Moircy :

L'Avenir

Derniers Albums

- Motocross AMPL à Moircy le 24 Septembre

- La coupe de l'Avenir à Baisieux les 7 et 8 octobre

- AMPL - Motocross à Steinbach

- Les 6 Heures de Francorchamps

- Motocross AMPL à Wardin

- Les 500 km de Mettet

Votre PUB sur ce site pour 45 euros par mois

65cc : Lucas Coenen - Sacha Coenen - Troy Verburgh

85cc : Avo Tack - Yoran Moens - Robbe Daniels

Open : Jago Geerts - Wannes Van De Voorde - Cyril Genot

2018 - Xavier Siméon intègre la motogp

 Notre compatriote Xavier Siméon roulera l’an prochain en catégorie motogp, l’élite de la vitesse pure au guidon d’une Ducati du Team Avintia Racing. Après quelques années au guidon d’une moto2, le bruxellois réalise donc un rêve. Celui d’accéder, tel un alpiniste, au sommet de ce qu’il souhaite conquérir. Pour rappel, Xavier a été champion FIM Superstock 1000 en 2009 également sur une Ducati. En 2006 il obtenait aussi le titre Superstock 600 sur une Suzuki. Contrairement à ce que l’on peut lire, Siméon ne succède pas directement à Didier de Radigues ( qui avait terminé 8ème de son ultime championnat du monde 500cc au guidon de sa Cagiva en 1991 ) au sein du gratin mondial. Laurent Naveau à évolué au milieu des années 90 en 500cc sur une Yamaha ROC de Serge Rosset. N'oublions pas non plus le passage en Grand Prix 500cc de Sébastien Legrelle. C'était en 2000 sur Honda. ( Photo : Zelos )

Xavier Siméon entouré par Freddy Tacheny et d'un membre du Avintia Ducati

Ana Carrasco s'impose à Portimao

Ana Carrasco vient d’innover car pour la 1ère fois dans la longue histoire d’un championnat du monde de vitesse, une femme s’impose. Je citais déjà un peu plus bas, la méritoire 4ème position de Lucy Glöckner au Bol d’Or. S’ajoute maintenant cette victoire ce 17 septembre en World Supersport 300 sur le circuit portugais de Portimao de la toute jeune pilote Espagnole âgée de 20 ans et qui a évolué pendant 3 saisons en Mondial moto3. Elle terminera 8ème du GP de Valence en 2013. Au Portugal, Ana remporte sa course au guidon de sa Kawasaki Ninja 300 avec une roue d’avance sur l’Italien Coppola. Les femmes veulent à juste titre devenir les égales des hommes. Dans de nombreux domaines elles nous sont supérieures. En moto il y avait un léger manque que mademoiselle Carrasco à désormais comblé ( Photos : Internet )

La féminité sur les circuits ne se limite plus à des umbrella girls. Ana Carrasco nous a offert un visage différent de la femme grâce à sa victoire en SSP300 à Portimao

Bol d'Or 2017 au Castelet - Le GMT94 et Lucy 

Le trio Checa – Canepa – Di Meglio a remporté ce 17 septembre le Bol d’Or, 1ère épreuve d’une nouvelle saison 2017-2018 au guidon de leur Yamaha R1 du Team GMT 94. 6ème sur la grille de départ du célèbre circuit du Castelet, cette machine a connu son lot de problèmes que réserve inéluctablement une longue course d’Endurance. Dans le même temps, elle a vu ses adversaires tombés les uns après les autres. Première grosse surprise, la casse moteur de la Kawasaki officielle n°14 ( pole position ) après 35 minutes. L’abandon de la Yamaha du YART ( Yamaha Austria Racing Team ) dont les prétentions était au moins d’accéder au podium. Soucis également pour la Suzuki du SERT victime d’un bri de chaine et de deux pénalités. En tête à 9h00 du matin, la Honda TSR France chute deux heures plus tard et les espoirs de podium se volatilisent. Elle terminera 6ème. Et Lucy dans tout ça ? La dernière demi heure de course a été intense en émotions. En 3ème position, on retrouve la BMW Voelkper n°48 est aux mains d’une pilote Allemande, Lucy Glökner. La Honda officielle n°111 parvient à s’en approcher mais éprouve toutes les peines du monde à la déborder. Il faut dire que le moteur de la Honda n’est pas au mieux de sa forme dans la longue ligne droite du circuit. Au régime maxi, elle ne donne pas toute sa puissance au contraire de la BMW qui atomise tout ce qui se présente à elle. Finalement et à un tour de l’arrivée, Sébastien Gimbert parviendra tout de même à subtiliser cette 3ème position que méritait amplement Miss Lucy qui échoue donc au pied du podium réalisant un véritable exploit. ( Photos : Internet )

Classement Final :

1. Yamaha GMT94 : Checa - Canepa - Di Meglio

2. BMW Motorrad n°13 : Reiterberger - Politta - Webb

3. Honda 111 Endurance Racing Team : Leblanc - Gimbert - Hernandez

BMW Voelkper NRT 48 : Kerschbaumer - Buhn - Glöckner

4.

5. BMW IV Racing EKO : Hanika - Lei - Mayer

En terminant ce Bol d'Or à la 4ème place Lucy Glöckner réalise un véritable exploit

La 1ère édition des 500 km de Mettet 

Organisateur des Bikers Classics et des 6 Heures de Francorchamps, DG Sport avait à Cœur d’ajouter une épreuve supplémentaire à son calendrier sportif. C’est chose faite depuis ce 09 septembre avec la mise sur pied des 500 km de Mettet. Le départ est donné à 14h00 et pour des impératifs environnementaux, l’extinction des moteurs est fixée à 18h00. Sur une piste sèche, 4 tours d’horloge sont suffisant pour boucler ces 500 bornes mais l’automne s’est déjà invité sur nos régions et la pluie est bien présente et humidifie l’atmosphère en permanence. Dans ces conditions, les vainqueurs aligneront 196 tours de piste soit 447 km. Rivaux lors des courses « Sprint », Sébastien Legrelle et Vincent Lonbois ont uni leurs forces pour remporter cette 1ère édition au guidon de leur BMW du Team Herpigny. 3 tours derrière eux, la Kawasaki JL Racing Team pilotée par le duo Christopher Lequeux et Arnaud de Kimpe. Alors Christopher, comment s’est déroulé ta course ?. « Je suis parti en tête et j’ai mené pendant quelques tours. J’étais content de constater que je parvenais à rivaliser avec Vincent et de tenir sa roue dès qu’il a pris le commandement. Quand la pluie est revenue en force, j’ai eu plus de mal à suivre le rythme imposé par les pilotes BMW. Je suis tout de même satisfait de cette seconde position finale. Sur la 3ème marche du podium on retrouve la paire Cédric Fievet - Didier Boelens ( Starteam Racing ).En Supersport Inter, la victoire est revenue au duo Thierry Van Hollebeek - Fabian Legrelle ( FLG Racing ). Au programme de la journée de dimanche, des courses « Sprint » incluant les catégories Belgian Supersport et Superbike ainsi que des manches de la German et Belgian Twin Trophy sans oublier les side-cars. 

Holeshot de la Kawasaki JL Racing Team devant la BMW Herpigny Motors

Sébastien Legrelle sur le corkscrew de Mettet

Yan Ancia s'impose en Belgian Superbike

Sébastien Legrelle et Vincent Lonbois remportent la 1ère édition des 500 km de Mettet

AMPL - Motocross à Wardin

Dernier rendez-vous l’été météo sur le circuit de Wardin à quelques km de Bastogne. Endroit particulier en ce qui me concerne puisque je m’y suis marié en 1979. Je croise donc là-bas d’anciennes connaissances. Le circuit a été amputé d’une petite partie par rapport aux éditions antérieures. Un segment intéressant pour les pilotes mais peu visible pour les spectateurs et relativement déserté par ces derniers. Le terrain est parfait, copieusement arrosé la veille afin d’éviter les désagréments de la poussière. Un exemple à suivre. Une chute collective au départ d’une course oblige la direction à sortir le drapeau rouge le temps de stabiliser et d’évacuer 2 pilotes à qui je souhaite un rétablissement rapide. Une dizaine de machines " Vintage " étaient exposées. Elles appartiennent à Noé Demeuyck, un collectionneur de la région. La plus âgée, une Ariel 350cc de 1940. En inter mx1, David Foguenne réalise 2 holeshot pour autant de victoires. Dans la 1ère manche il est suivi par Arnaud Englebert ( 2+2 , leader du championnat à 4 épreuves de la fin de saison ) et Steve Thielens ( 3+3 ). En Mx2 c’est Dorian Deville qui imposera son talent et lui aussi, signera deux succès. Eric Hubin et Morgan Kintziger l’accompagne sur le podium. A noter aussi les autres doublés du jour. Cyril Scalais en débutant S1 – Louis Lambeaux, Robin Dargenton et Mathéo Léonard en catégories écolages – Adrien Helas en Espoir – Marc Thoussaint en Expert A et Joël Halleux chez les B – Jordan Moris dans la catégorie des Juniors S1 et Andy Goffart en Seniors. Bravo les gars, j’espère que vous aviez prévus des vases ..... Résumé et classement sur mxmag.be

Congratulations entre David Foguenne ( N°40 ) le double vainqueur du jour en Inter Mx1 et Arnaud Englebert deux fois second

Bornes Motos Parking à Bastogne

Je passe souvent par Bastogne car c’est ma cité de départ vers mes balades dominicales au Luxembourg après avoir ingurgité un bon café. Là où je stationne habituellement sont installés 4 grandes cages en inox avec une chaine qui dépasse. Bon sang mais c’est bien sûr !! Ce sont des bornes parking pour motos. Elles sont installées place McAuliffe. Sur ce coup-là, la province verte a bien une ardeur d’avance. Rien de plus simple et c’est gratuit. Après avoir installé toutes vos p’tites z’affaires dans l’espace prévu, enroulez la chaine dans la roue de votre moto que vous fixerez à l’encoche d’ouverture. Utilisez alors votre propre cadenas pour fermer le tout et le tour est joué. C’est pratique et sécurisant. Voilà le genre d’installation que l’on aimerait voir fleurir partout et sans compter. Fini alors les séances « trimballages » sacs, casques et compagnie plus encombrants qu’autre chose quand on est motard et piéton à la fois. Ces bornes seront-elles un jour payantes ? Nuts !! 

Les 6 Heures de Francorchamps - Victoire Belgo - Suisse

60 équipages étaient au départ de l'édition 2017 des 6 Heures de Francorchamps ce dimanche 13 août. Du beau monde sur la piste avec des pilotes qui se sont déjà illustrés en championnat de Belgique comme sur la scène internationale. Marc Fissette ( Suzuki Racing Team ) et Grégory Fastré ( Team April Moto ) que l'on ne présente plus tant ils sont connus et aidés l'un et l'autre par Michaël Savary et Mathieu Lagrive ( Champion du monde d'Endurance en 2007 avec le SERT ). Sur l'asphalte également, la Yamaha n° 333 ( Team Viltaïs Expérience ) et championne du monde cette année en catégorie Superstock. A son guidon, le trio Maurin - Suchet et le belge Didier Van Keymeulen, champion du monde en 2005 également en Sprint Superstock. Ajoutez quelques grosses pointures de notre championnat national et des pays limitrophes pour obtenir une grille de départ au panel aussi varié que motivés à la victoire finale. 

Les essais du matin se feront sur un circuit encore humidifié par les brunes de la nuit. L'atmosphère s'assèche et le soleil fait son apparition pour l'envolée aux douze coups de midi. Didier Van Keymeulen passe en tête au terme des 7 premiers kilomètres. un peu en retrait on aperçois déjà la Suzuki N°1 de Fissette-Savary et la Honda N°50 pilotée par Greg Fastré. Plus tard cette machine prendra le commandement de la course pendant près de 3 heures mais une boite de vitesses récalcitrante qui finira par céder, sonnera le glas de cette moto engagée par le Team April Moto. A 18 heures le drapeau à damiers salue la victoire de la Suzuki Racing Team qui aura parcouru 128 tours. Une boucle derrière elle, une autre Suzuki, celle du Bikeparts. Sur la 3ème marche du podium scratch, la moto du Team Interbike By Tovami Racing. Victorieuse dans sa catégorie, la Yamaha Viltaïs Expérience Campus N° 333 se contente d'une 4ème place au général. A noter que Michaël Savary découvrait pour la 1ère fois le circuit de Francorchamps. Une chose est certaine, le pilote Suisse apprend vite !! Allez, rendez vous à Mettet le 10 septembre pour une nouvelle course d'Endurance prévue cette fois sur 500 km !!

 

 


Greg Fastré tout sourire avant le départ

Didier Van Keymeulen et Mario Kupper du Team Viltaïs Expérience 333

Le wheeling de la victoire pour la Suzuki Racing Team

Marc Fissette et Michaël Savary remportent l'édition 2017 des 6 Heures de Francorchamps

Angel Nieto est décédé

L'un des grands plus grand pilote moto de l'histoire s'en est allé. Agé de 70 ans et victime d'un accident de circulation alors qu'il était au guidon de son quad à Ibiza, Angel Nieto n'a pas survécu à ses blessures malgré une amorce d'amélioration alors qu'il était hospitalisé. Il est le second pilote le plus titré après Giacomo Agostini. Nieto à remporté 13 titres de champion du monde. Six en 50cc et 7 titres en 125cc. Supersticieux, cet Espagnol disait toujours qu'il avait gagné douze couronnes plus une. Il avait évolué sur des marques comme : Derbi - Morbidelli - Bultaco - Garelli - Yamaha. RIP pilote !! ( Photos : Internet )

Au guidon d'une Derbi 50cc, Angel Nieto a remporté son 1er titre en 1969

Motocross AMPL - Steinbach le retour ...

Quelle ne fut pas ma surprise en consultant le site de l’AMPL, d’apercevoir le nom de Steinbach au calendrier. Les anciens comme moi s’en souviennent pour y avoir rouler à l’époque. Géographiquement, il va falloir se rappeler ou se situe le village car cela faisait 30 ans que le club avait disparu des activités motocyclistes de notre fédération. Via Michelin viendra rafraîchir ma mémoire car je dois bien l’avouer, c’était un peu le néant. Le circuit est nouveau, forcément. Légèrement vallonné avec de nombreux virolos et panoramique à 80%. Pour un retour, le temps est beau. Absente en certains endroits, la poussière est envahissante sur d'autres mais heureusement qu'un vent soutenu nous aide à s'en débarrasser. C'est le seul petit reproche que je ferai à l'organisation. En Inter Mx1, Arnaud Englebert signe un joli doublé qui conforte sa position de leader au championnat. En 1ère manche c'est le pilote Namurois Tony Bogaerts qui s'en va en éclaireur. Derrière lui, les hommes forts de la catégorie parviennent à le déborder tour à tour. Englebert s'impose devant David Foguenne et Jérôme Martiny. Le pilote Bastognard remporte également le second débat mais Foguenne le talonnera et finira dans sa roue. Johnny Magen complétera le podium.  Le prochain rendez-vous de l'AMPL est prévu à Wonck ( Bassenge ) le 06 août.  Egalement une galerie photos sur mxmag.be

Tony Bogearts vire en tête de la 1ére manche Inter Mx1

Arnaud Englebert conforte son avance au championnat grâce à un joli doublé

Classic Bikes à Chimay - Je vous parle d'un temps ...

Après les Bikers’Classics de Francorchamps, les amoureux de courses à l’ancienne se sont déplacés vers la Calestienne et plus précisément dans l’entité de Chimay. Petite ville bien connue pour sa célèbre bière trappiste mais aussi pour ces rendez vous « mécaniques » sur son circuit routier.

Ces Classics Bikes drainent depuis toujours un grand nombre de passionnés. Les britanniques traversent la Manche par dizaines pour venir assouvir un manque puisque là-bas, isolé sur leur île (et le brexit n’y est pour rien !! ), les courses sur routes ne sont plus autorisées. Pas mal d'Hollandais, d'Allemands et quelques Suisses. Le tour du paddock vaut à lui seul le déplacement car les curiosités ne manquent pas et se présente à vos yeux en permanence. J’ai même croisé une BFG issue du nom de leurs concepteurs ( Boccardo – Favario – Grange ). Cette bécane française était propulsée par un moteur de Citroën GS 1300cc.

Dans les allées, je croise peu d’enfants. Là-bas, les cheveux gris sont légion dans les casques et ceux qui en possèdent encore, les préfèrent longs. Ajoutez aussi quelques embonpoints dans les cuirs. Un couple assis dans leur side-cars totalisent à eux trois près d'un siècle et demi d'existence. A côté, un papy et sa petite fille. Ici, on est dans le monde de la débrouille, l’univers de la réparation de fortune, bref, en plaine galaxie « vintage ».

Cette tendance n’est pas prête de s’essouffler bien au contraire. Même les moins âgés s’y mettent délaissant l’espace d’un w-e, leur dernier iphone 7 fraichement acquis. Ces gens là sont des amoureux. Une main sur la poignée de gaz et l’autre sur le cœur. Mais qu’en donc s’arrêteront t-ils ? A moins de passer de vie à trépas ... jamais !! 

Hakan Carlqvist s'est éteint à 63 ans

 Né en 1954, le pilote de motocross Suédois Hakan Karlqvist alias « Carla » est décédé ce 06 juillet. Ce géant nordique est parvenu à conquérir 2 titres de champion du monde. Le 1er en 1979 au guidon d’une 250cc et le second en 1983 en catégorie 500cc. Tout le monde se souviendra de ce Grand Prix de Belgique 1988 sur la citadelle de Namur. En tête de la course, son avance dans le dernier tour est suffisante pour qu’il se permette de faire un « Stop and Go » le long de piste afin d’engloutir une bière que lui tendait un supporter. Il repartira tranquillement vers la victoire. Pour en savoir un peu plus sur le champion, rendez-vous sur mxmag. RIP viking !!

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Team Viltaïs Expérience couronné en Endurance

Le Team Viltaïs Expérience est devenu au terme des 8 heures de Slovaquie, championne du monde d’Endurance en catégorie Superstock. 12ème du Bol D’or –  9ème des 24 Heures du Mans – 8ème à Oschersleben. Seconde de sa catégorie et classée 6ème au général en terre Slovaque, la Yamaha R1 n° 333 compte 2 pilotes belges dans leur équipe. Bastien Mackels et Olivier De Poorter. Pour les aider a obtenir la quintessence de la moto, la télémétrie est confiée a un autre belge du nom de Mario Kupper, également chef de stand. Bravo à eux !!! Voilà le genre de performance qui malheureusement, passe complètement inaperçu dans la presse sportive généraliste. Qu’importe, nous on le sait !! Photos : Internet

15ème Anniversaire des Bikers'Classics

15ème édition des Bikers’Classics à Francorchamps en ce 1er w-e de juillet. Un rendez-vous incontournable pour les amateurs de motos « vintage » que ce soit sur la piste ou en dehors. Cette année, le Life style village était particulièrement beau. Bien achalandé, les splendides machines exposées scintillaient sous les feux des projecteurs. On y trouvait même un coiffeur et un barbier. Au bar-salon, les journalistes et photographes accrédités sont reçu avec toute l’attention voulue. Collations et boissons offertes avec le sourire. L'amicale " Spirit Of Speed " exposait également quelques perles rares attisant de nombreux regards.


Les Bikers' Classics c’est aussi la seconde manche de l’European Classic series. Pour ces 4 heures de course le départ est donné  à 20h00 mais les conditions sont délicates. Pas celles des pilotes qui eux tiennent la forme mais plutôt celui du temps assez tristounet ou le crachin s’est mêlé à la pluie.

Déboires pour certains mais cris de joie pour d’autres. L’équipage de la Honda n°1 pilotée par Steven Neate - Robert Collins et John Neate est comblé. Leur moto franchit le drapeau à damiers en conquérante  et il est déjà minuit. En seconde position, La Suzuki RX69 Replica du Team Taurus confiée aux mains de Giorgio Cantalupo et Sandro Caprara. Le duo Peter Linden - Ian Simpson intégré dans l'équipe Sweatshop Phase One complète le podium. Le belge Greg Fastré épaulé par le français Bruno Le Bihan échoue à la 4ème place.

 

3 stars du sport moto étaient présent à Francorchamps. Guy Martin, le Poulidor du Tourist Trophy. Phil Read que l’on ne présente plus car ce sympathique pilote britannique à conquis 7 titres de champion du monde dans 3 catégories ( 125cc – 250cc et 500cc ). Il a traversé la moitié du globe pour rejoindre notre circuit national. Wayne Gardner a été couronné en 1987. 3 décennies plus tard, le voici de retour dans son cuir aux couleurs « Rothmans »  histoire d’attaquer une fois de plus notre célèbre raidillon. Tiens tiens, Il y avait un avion de chasse exposé dans le paddok. Doit-on y voir une certaine similitude avec le pétillant pilote Australien !!?? 

Nouvelle réalisation de toute beauté sur base d'une Ducati Diavel et signée Fred Krugger

Sourires affichés dans l'équipe " Saroléa "

Phil Read et Wayne Gardner

Départ de cette 15ème édition des Bikers'Classics et 37 équipages sur 50 rejoindront l'arrivée

La victorieuse Honda du Team Neate Racing

Rouler sur un circuit - Il y a toujours une 1ère fois

Cela fait 2 nuits que vous dormez mal car l’idée de poser pour la 1ère fois votre moto sur un circuit vous réjouit autant qu’elle ne vous angoisse quelque peu. A n’en point douter, ce sera la découverte d’un nouvel environnement dans lequel vous ne trouverez aucun point commun avec la conduite sur route à part le fait d’être assis au guidon de votre moto. Que ce soit à la Bikers’School de Francorchamps ou dans l’école de Stéphane Mertens implantée à Mettet, des instructeurs vous prodiguerons les bons conseils de la conduite ( sportive ) à adopter. En attendant et pour avoir sillonner moi-même à plusieurs reprises ces magnifiques rubans asphaltés, voici quelques petits conseils d’amis.

Ce qui perturbe un tantinet au début est l’absence de rétro vision. On vous suggérera donc de « camoufler » vos rétroviseurs ou simplement de les ôter. Sur circuits on se concentre sur ce qui se passe devant et pas derrière. Une fois l’appréhension passée, ça devrait aller ...

 

Arriver sur place avec une machine en bon ordre de marche me semble une évidence.

Le neck serait que votre machine soit chaussée de pneus neufs ou presque. La qualité du grip s’en ressortira. La montée en T° sera bien plus importante que sur route et vous constaterez une augmentation sensible de l’adhérence au fil des tours. Le must, c’est une paire pour le sec et l’autre pour des conditions humides.

N’ayez pas peur de diminuer un peu la pression de vos pneus surtout si la piste est mouillée et qu’il fait frais. Le sempiternel 2,5 à l’avant et 2,9 à l’arrière sont des valeurs dites de sécurité. Mes Dunlop 207 gonflé à 2,2 AV et 2,5 AR faisaient des merveilles. Ce sera à vous d’ajuster en fonction …

Le repérage est très important. Profitez du 1er run pour mémoriser le circuit, apprendre à le connaître pour suivre la trajectoire idéal qui doit être soignée avant d’y mettre de la vitesse et pas le contraire …

Suivez à la lettre les conseils des instructeurs en ce qui concerne les dépassements. N’oubliez jamais que le pilote qui vous devance ne vous voit pas.

Roulez à votre main et en fonction de vos chronos, vous serez rediriger ou pas dans un autre groupe afin d’obtenir une meilleure homogénéité entre les participants. No stress !! Une journée circuit doit être un moment de détente. Bon amusement et retenez ce slogan prononcé par Xavier Siméon : « La vitesse c’est sur circuits et nul par ailleurs !! »

 

Curiosités Motocyclistes

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!