Bastogne : 25 Juin 2017

Derniers Albums

- AMPL - Motocross à Gérouville

- Save Driving Day à Mettet

- AMPL - Motocross à Mellier

- Les 4 Heures de Liège + Rac Trophy à Mettet

L'Avenir

 

- Motocross AMPL 

- 1er Brussels Moto Retro le 18 Juin

- Ambiance aux Bikers'ClassicS à Francorchamps les 01 et 02 Juillet

Les 4 Heures de Liège Classics à Mettet

W-e complet de compétition motocycliste sur le circuit de Mettet pour ce dernier w-e de mai. Au programme de ces deux jours bien remplis, les 4 Heures de Liège pour motos Classics plus des courses sprint. Une organisation du Rac Junior de Liège qui pendant plusieurs décennies ont œuvré au bon déroulement des 24 Heures de Spa-Francorchamps comptant pour le championnat du monde d’Endurance. L’atmosphère est chaude surtout le dimanche car le vent est tombé. Séances hydratation obligatoire.  4 tours d’horloge scindée en 2x2 heures pour les anciennes brêles et aux avants postes, on retrouvera les mêmes machines avec entres autres la Ducati n°666 pilotée par le tandem Gian Mertens et Jan Devos en catégorie Classic et la Yamaha n°60 menée par le duo Demelenne père et fils en Post Classic.

 

Au terme de ces 4 Heures de Liège, ce sont bien ces 4 hommes qui s’imposeront dans leur catégorie respective. Sur la grille de départ on retrouvera également les pilotes de la Yamaha Cup R3, les Supertwin et Thunder, IPC 125 EVO, les side-cars et bien entendu, les Superbike 1000cc, la catégorie reine du championnat. Le tour de piste en 1 minute et 5 secondes pour les plus forts et ils seront 3 à émerger du groupe. Parti en tête lors de la 1ère manche, Marc Fissette ( Suzuki 71 ) annonce la couleur. Derrière lui, Yan Ancia ( BMW 91 ) lui colle à la roue. Alternant la place de leader, nos 2 hommes se battent jusqu’au drapeau à damiers et Fissette l’emporte. L’ultime course du w-e sera à peu de chose prêt un copier coller de la 1ère joute. Le guidon entre les dents, Ancia prendra sa revanche et gagnera, s’adjugeant par la même occasion le classement général. Marc Fissette termine second. La 3ème marche du podium sera occupée par Tim Van Ooijens également sur une Suzuki.

2 albums sont en ligne pour un total de 1150 photos. Merci kick !! :-)

Les Demelenne père et fils s'impose en Post Classic

Le podium Superbike. Au centre le vainqueur Yan Ancia

Le podium catégorie Classic de cette très belle édition des 4 Heures de Liège

AMPL - Motocross à Mellier

Le championnat de printemps terminé depuis Bertrix, la seconde partie de la saison à débuter ce 21 mai à Mellier. Le circuit est situé quasi au centre du village. Quelques prairies mais aussi des rues se sont transformées en paddocks le temps d’un w-e. Les dernières pluies ont aidés et soulagés les organisateurs et les séances d’arrosage complémentaires ont parfaitement contenu l’excès de poussière. Duels sportifs entre Eric Hubin et Dorian Deville, les 2 hommes forts du jour chez les Inters Mx2. La Yamaha N° 36 s’imposera 2 fois. La 1ère manche Inters Mx1 est remportée par le Bastognard Arnaud Englebert ( 1+2 ). Derrière lui, Jean-François Goblet ( 2+0 ), l’un de nos meilleurs enduriste et champions de Belgique. En 3ème position Steve Thielens ( 3+1 ) qui prendra sa revanche en s’imposant dans la dernière course de la journée. Englebert fini second mais remporte le classement général. Toujours en Mx1, marqué pas de chance pour le pilote local Valentin Lacasse victime d’une chute au départ de la 1ère joute et contrait à l’abandon. Blessé au visage à cause d’un jet de pierre, « Jeff » Goblet devra lui aussi renoncer. Les pilotes AMPL n’auront guère le temps de pavoiser car c’est ce jeudi férié qu’est programmer le motocross de Cherain. Suivra 3 jours plus tard, l’épreuve de Dürler en pays germanophone.

Steve Thielens ( 82 ) et Arnaud Englebert se sont imposés tour à tour en Inter Mx1

Eric Hubin ( 36 ) s'impose en Inter Mx2 devant Dorian Deville

Toujours plus loin - Toujours plus haut !!

Aller plus haut chantait Tina Arena. C'est ce qu'on fait une bande de motards au guidon de leur Honda Africa Twin. En escaladant les pentes du Nevado Del Salado, le plus haut volcan actif du monde situé entre l'Argentine et le Chili. 5.965 mètres, c'est la hauteur officiel enregistrée à ce jour. les machines étaient en configuration d'origine à l'exception de l'échappement, d'un pignon de sortie de boîte et de quelques accessoires de protection. Honda ne dit pas combien de chevaux sont arrivés jusqu'en haut mais à près de 6.000 mètres d'altitude, il est certain que les 95 bourrins du célèbre twin n'étaient pas tous là ...( Photos : Internet )

Le retour du beau temps pour le moteur 2 temps ?

On le croyait condamné à disparaître mais le moteur 2 temps va pouvoir jouer les prolongations. Les normes anti pollutions ont eu raison de son existence mais nouvelles technologies aidant, les 2 temps ne fumeront plus. Maintenant ils « vapoteront ». KTM et sa demi sœur Husqvarna vont sortir leurs 1er modèles injectés électroniquement. Ce n’est pas vraiment une nouveauté mais comme dans tous les domaines, la technologie progresse. Sur la planche à dessin de la firme Autrichienne, un moteur avec injection directe dans les conduits des cylindres et conservation des carburateurs. Selon le principe, la lubrification se ferait sans l’apport d’essence. Le ration huile-benzine descendrait alors aux alentours de 1%. Ces moteurs là ne fumeraient donc plus et afficheraient sur les graphiques un taux de pollution proche de zéro. La mécanique se comporterait comme un two strocke de l’ancienne génération mais avec plus de rondeur et de frein moteur. Par la même occasion, on échapperait aussi à la séance « ratatouillage » à froid. Je pense que les motos de cross et d’enduro ont de beaux jours devant elles avec l’arrivée dans les prochains mois d’une gamme de machines propulsées par des moteurs répondant aux normes anti pollution de plus en plus sévères. En fin de compte, si c’est bon pour la planète, pourquoi s’y opposer ? ( Photos : kick et Internet )

L'air du moteur 2 temps trop polluant sera un jour révolu grâce à de nouvelles technologies adaptées aux normes anti pollution

Save Driving Day à Mettet - Rencontre avec des Champions

Le Save Driving Day à Mettet, c’est quoi papa ? Et bien fiston, cette journée est le rendez-vous de l’année pour tous les fans et supporters de nos pilotes belges en Grand Prix. Tu sais, ceux que tu vois régulièrement à la TV, et bien ils seront bien présents sur le circuit Jules Tacheny de Mettet. Chouette papa, on y va ?? Comment, tu n’es pas encore prêt !! Mise sur pied par Zelos et la Riding Mertens School, cette journée était aussi consacrée à des séances de runs libres mais c’était avant tout la rencontre tant attendue avec nos Top pilotes. Barry Baltus continue de grandir et de progresser en catégorie pré-moto3 ( moto3 mais bridée à 35cv ) du championnat espagnol. Le toujours très souriant Livio Loi participe au championnat du monde moto3 et se débrouille plus que bien dans une catégorie ou l'on peu retrouver 20 pilotes dans la même seconde. Un cran plus haut et au guidon d’une moto2 ( moteur Honda CBR 600cc ) Xavier Siméon, notre meilleur représentant « vitesse » au niveau planétaire. La météo est plutôt fraiche mais contrairement à l’an passé, on a échappé aux grêlons. L’ambiance est conviviale, nos pilotes se prêtant, sourire aux lèvres, aux séquences photos et dédiasses. Hep Taxi !!! Un duo run derrière Xavier ou Marc Fissette, ça vous tente ? Equiper vous, embarquement immédiat !! Ce 1er mai à Mettet, il y avait tout pour amuser petits et grands. L’album est en ligne et croyez moi, il respire la bonne humeur … 

AMPL - Motocross à Gérouville

Le club de Gérouville fêtait cette année ses 50 ans d’existence. Pour l’occasion, le club aura mis les bouchées doubles en proposant en plus de la traditionnelle journée de compétition du lundi de Pâques, un samedi pas comme les autres et des courses « Just for fun » disputées en une manche unique réunissant environ 150 pilotes. De passage en Belgique, le pilote Suisse Julien Bill a organisé des stages de pilotage sur le circuit de Lierneux et en a profité pour « tâter » une nouvelle fois à la compétition en participant aux deux manches Inter Mx1.

 

Celui qui a été champion du monde Mx3 en 2011, s’impose dans le 1er débat en réalisant le holeshot. Bill s’empare également du commandement de l’ultime course du jour mais derrière lui, 4 pilotes ne se résignent pas en victimes consentantes. Pour une raison que j’ignore, le Suisse abandonne à mi-course. A l’entame du dernier tour, le quatuor Magen – Lacasse – Englebert – Brevers se tient dans un mouchoir de poche, gaz ouvert en grand. Au baisser du drapeau à damiers, c’est finalement Johnny Magen qui émergera. L’environnement de Gérouville est composé d’un matériau granulaire constitué de petites particules comprises entre 0,063 mm et 2 mm issu de la dégradation des roches. C’est la définition simple du sable qui caractérise ce magnifique circuit de motocross. Une sélection de mes photos : Sur Mxmag.be

Holeshot de Julien Bill ( 25 ) qui remporte la 1ère manche Inter Mx1

Les 24 Heures du Mans - Doublé Yamaha

La seconde manche du championnat du monde 2016-2017 s'est disputée du 15 au 16 avril sur le circuit Bugatti dans le cadre des 24 heures du Mans. Changement notable depuis l’an passé avec le chevauchement sur 2 années pour l’attribution du titre. Le bol d’or qui s’était disputé en septembre 2016 compte désormais pour le classement final 2017. Le Suzuki Endurance Racing Team avait remporté l’épreuve, s’adjugeant par la même occasion le sacre planétaire tant convoité. Nos meilleurs pilotes belges de la discipline étaient de la partie au cœur de la Sarthe. C'est le 40ème printemps pour cette épreuve mythique mais sur la gâteau, les bougies symboliseront d'avantage le recueillement que la fête puisque, le 09 mars dernier, Anthony Delhalle perdait la vie ( voir article plus bas ). 

 

Au terme d'une course folle aux nombreux rebondissements, c'est finalement la Yamaha GMT94 qui s'impose. A son guidon, le trio : Checa - Canepa - Di Meglio. Elle devance une autre " Yam "  celle du YART ( Yamaha Austria Racing Team ). Sur la 3ème marche du podium on retrouve les pilotes de la Kawasaki du team SRC. Dans la catégorie Superstock on signalera la performance de la Yamaha Viltaïs N° 333 pilotée entres autres par le belge Bastien Mackels. Elle termine dans le TOP 10 et 3ème de sa catégorie. Photos : Internet

 

 


La dernière victoire Yamaha aux 24 Heures du Mans remontait à 2009. Il y avait un manque que le trio Carlos Checa - Niccolo Canepa et Mike Di Meglio ont comblés ce 16 avril à 15h00

Super Races à Mettet - Supermoto et BeNeCup

Le championnat de Belgique de Supermoto a débuté tôt cette année puisque, c’est à Mettet ce 18 mars qu'a été organisée la 1ère journée de compétition ainsi que les épreuves comptant pour la BeNeCup. Kevin Vieillevoye va t-il  se succéder à lui-même pour le titre du meilleur Supermotard du pays ? L’avenir nous le dira. Cette année, 9 w-e sont prévus ainsi qu’une course d’Endurance sur le circuit de Florennes. Le second rendez-vous Supermoto de la saison qui sera organisé par le Moto Club du Pays de Herve se disputera le 9 avril sur le circuit de kart de Francorchamps. La météo est plutôt chagrine mais les pilotes sont au rendez-vous. Le circuit Jules Tacheny permet de multiples configurations de tracés au départ de sa piste principale. C'est une aire de jeu idéale pour la pratique de ce genre d'épreuve. Les prétendants à la consécration nationale sont bien présents et aux avant-postes. Je vous laisse le soin de consulter mxmag.be pour les commentaires et résultats complets des différentes courses qui ont animés cette belle journée d'ouverture même si le soleil était au abonné absent. La Belgique quoi !! 

Kevin Vieillevoye remporte la superfinale devant Romain Kaivers

Nicolas Lagamme termine 3ème en Euro-Nationaux

Arnaud Mulders et Vincent Lombois, 2 pistards qui s'adonnent également aux joies de la Supermoto

Rétro-Moto - Honda CBX 1000 - 6 cylindres sinon rien

Nouveau petit coup d'oeil dans le rétro avec cette Honda CBX-1000 dévoilée au monde motard en 1978 et c'est un véritable coup d'éclat. Sa technologie diffère du 6 cylindres présenté par Benelli en 1973. Cette Honda est équipée d'un moteur double ACT avec 4 soupapes par cylindre. L'engin crache une centaine de cv, un chiffre magique pour l'époque. Autre nouveauté, les roues Comstar permettent la monte de pneus sans chambre à air. Le cadre diamond permet d'exhiber l'impressionnant moulin de cette CBX. Cette moto était " civilisée " et souple avec une prise en main aisée. Deux défauts apparaissent tout de même : Le freinage un peu faiblard et la tenue de route plutôt aléatoire. Bien qu'il s'agissait d'une moto puissante, elle a été conçue comme une grosse GT avec un imposant réservoir et une double selle accueillante. le tableau de bord est complet. A l'époque la chasse aux kilos superflus n'était pas ( encore ) la priorité du cahier des charges. poids du bestiau ? 260 kilos. Elle a été produite de 1978 à 1981. Photos : Internet

Le moteur massif incliné à 33° participait à la rigidité de l'ensemble. La moto arrivait et on ne voyait que lui

Rouler sur un circuit - Il y a toujours une 1ère fois

Cela fait 2 nuits que vous dormez mal car l’idée de poser pour la 1ère fois votre moto sur un circuit vous réjouit autant qu’elle ne vous angoisse quelque peu. A n’en point douter, ce sera la découverte d’un nouvel environnement dans lequel vous ne trouverez aucun point commun avec la conduite sur route à part le fait d’être assis au guidon de votre moto. Que ce soit à la Bikers’School de Francorchamps ou dans l’école de Stéphane Mertens implantée à Mettet, des instructeurs vous prodiguerons les bons conseils de la conduite ( sportive ) à adopter. En attendant et pour avoir sillonner moi-même à plusieurs reprises ces magnifiques rubans asphaltés, voici quelques petits conseils d’amis.

Ce qui perturbe un tantinet au début est l’absence de rétro vision. On vous suggérera donc de « camoufler » vos rétroviseurs ou simplement de les ôter. Sur circuits on se concentre sur ce qui se passe devant et pas derrière. Une fois l’appréhension passée, ça devrait aller ...

 

Arriver sur place avec une machine en bon ordre de marche me semble une évidence.

Le neck serait que votre machine soit chaussée de pneus neufs ou presque. La qualité du grip s’en ressortira. La montée en T° sera bien plus importante que sur route et vous constaterez une augmentation sensible de l’adhérence au fil des tours. Le must, c’est une paire pour le sec et l’autre pour des conditions humides.

N’ayez pas peur de diminuer un peu la pression de vos pneus surtout si la piste est mouillée et qu’il fait frais. Le sempiternel 2,5 à l’avant et 2,9 à l’arrière sont des valeurs dites de sécurité. Mes Dunlop 207 gonflé à 2,2 AV et 2,5 AR faisaient des merveilles. Ce sera à vous d’ajuster en fonction …

Le repérage est très important. Profitez du 1er run pour mémoriser le circuit, apprendre à le connaître pour suivre la trajectoire idéal qui doit être soignée avant d’y mettre de la vitesse et pas le contraire …

Suivez à la lettre les conseils des instructeurs en ce qui concerne les dépassements. N’oubliez jamais que le pilote qui vous devance ne vous voit pas.

Roulez à votre main et en fonction de vos chronos, vous serez rediriger ou pas dans un autre groupe afin d’obtenir une meilleure homogénéité entre les participants. No stress !! Une journée circuit doit être un moment de détente. Bon amusement et retenez ce slogan prononcé par Xavier Siméon : « La vitesse c’est sur circuits et nul par ailleurs !! »

 

Curiosités Motocyclistes

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!