LES DERNIERS ALBUMS

Le 33ème Superbiker de Mettet

Le Motor Show de Luxembourg

Le Motor Show de Luxembourg - Comme si vous y étiez !!

Comme chaque année pendant l’automne, le Motor Show de Luxembourg vous invite à sillonner les allées de son magnifique salon autos-motos. Ce rendez-vous fait la part belle aux machines de compétitions que ce soit sur deux ou quatre roues. Voiture de courses et de rallye se côtoient au gré des époques qui les ont vu briller sur routes ou en pistes. L’exposition est également agrémentée de diverses démonstrations. Le tuning est devenu aussi un incontournable et expose au public des voitures que l’on préférerait installer dans son salon tellement elles sont à la fois jolies, étonnantes de créativité et forcément plutôt rares. Certaines valent une petite fortune. Le motor Show c’est aussi des véhicules de prestige ou le luxe des matériaux s’amalgame à leur confort divin. Bolides de course aux mensurations impressionnantes cachent dans les entrailles de leurs moteurs une cavalerie déferlante de puissance. Les motos ne sont jamais en reste et c’est année, bouchée double pour tout le monde !! D’un côté, des motos de vitesse pure plutôt axées vers les petits cubes 50cc et 80cc et de l’autre une jolie collection de moto de cross « vintage » mise sur pied par Gilles, un ancien pilote AMPL. Bref, le plateau du Kirchberg a accueilli comme chaque année de nombreux visiteurs. Passionnés, curieux, intéressés et pour certains, les trois en même temps …

Pierre Audry, 73 ans est un ancien pilote. On le voit sur son ABS n°17 au GP de Belgique 1976

Notre ami Gilles s'est dévoué pour mettre en place au Motor Show une splendide collection de motos de Cross. C'est lui en photo sur une Honda CR 250cc de 1981. Souvenirs Inoubliables !!

En 2020 la nouvelle Honda Fireblade 1000-RR risque de faire mal

Depuis son introduction sur le marché en 1992, la Honda Fireblade est devenue une sportive iconique. Mais le temps passe et la concurrence aiguisait ses armes depuis longtemps. Après des résultats loins d’être à la hauteur, notamment en WorldSBK, la marque ailée se devait de revenir à la hauteur de ses rivales. C’est désormais chose faite … Les ingénieurs du HRC et de Honda se sont associés afin de créer un tout nouveau quatre cylindres en ligne compact, dont les côtes supercarrées sont les mêmes que celles de la RC213V. Derniers raffinements électroniques et mécaniques aidant, la puissance atteint 217 cv à 14.500tr/min. Pour maîtriser cette fusée le pilote pourra compter sur trois modes de conduite paramétrables au niveau de la puissance, du frein moteur, du cabrage ainsi que du contrôle de couple. Evidement le cadre est également tout neuf et utilise la partie arrière comme support de fixation de l’amortisseur. Séance soufflerie indispensable pour optimiser la pénétration dans l’air avec ajout de déflecteurs comme sur une motogp. Cette nouvelle Honda devra prouver tout son potentiel en 2020 que ce soit en mondial Superbike ou en Endurance. Les amateurs du genre au portefeuille bien garni pourront tester l’un des 2 modèles proposé ( SP et 1000RR-R ) sur routes au printemps prochain mais pas besoin d’avoir fait de hautes études pour comprendre que cette « bête de course » ne pourra s’exprimer pleinement que sur circuits. Son prix de base devrait avoisiner les 22.000 euros. Ah tout de même !!!

Photos : Internet

BOXC à Honville - Condition dantesque pour la 23ème édition

Ce dimanche 20 octobre se disputait à Honville l’ultime rendez-vous BOXC ( Course Enduro et d' Endurance ) Vu le temps bien automnale et pluvieux, on se doute bien que ce n’était pas la poussière qui aurait pu déranger les pilotes. C’est un tandem de choc et de pointe qui s’impose. Antoine Magain associé à Matthew Vanoevelen ont parcouru 15 tours d’un circuit long de plus de 6km. 7 minutes et 38 secondes plus tard Dietger Damiaens et Roel Geurts savourent une belle seconde position. Sur la 3ème marche du podium s’installeront Yerki Janvier et Jérôme Martiny, 8 fois vainqueur à Honville. Dans la catégorie « solo » c’est le courageux Bertrand Bailleux qui franchi en solitaire le drapeau à damiers à seulement 1 tour des vainqueurs. Cette année, Marcel Mouton et son équipe organisait la 23ème édition du BOXC Honvillois.

Antoine Magain était épaulé par Matthew Vanoevelen pour remporter haut la main la 23ème édition du Cross Country Honvillois.

Superbiker de Mettet - Dites 33 !!

Le Superbiker de Mettet a vécu sa 33ème édition dans une ambiance dominicale digne d’une fin d’été. Depuis ma dernière apparition sur le site, je constate que la partie « terre » est devenue une zone un peu plus longue et plus attractive. Au même endroit, un restaurant VIP sous chapiteau est dressé pour l’occasion. Dans le paddock mes 1ères rencontres amorcent le déclenchement de mes 1ères photos. Thomas Chareyre, multiple champion du monde Supermoto. Toujours aussi sympa et à la conquête d’une 3ème victoire à Mettet. Gilles Salvador, présent lors du 1er Superbiker en 1987 remporté par Georges Jobé, est revenu 32 ans plus tard. Il est accompagné par le pilote d’Endurance David Checa, 3x champion du monde. Stefan Everts va mieux et nous a honoré de sa présence. Un peu plus loin on aperçoit Joël Robert.

Les stars sont affutées. Pour en découdre avec Thomas Chareye, deux Supermotards Allemand qui ont faim de victoires. Marc-Reiner Schmidt ( victorieux l’an passé ) et Markus Class. Deux secondes au tour plus loin, nos meilleurs belges, Romain Kaivers et Kévin Vieillevoye. Romain ( 10ème ) s’adjuge le « Trophée Georges Jobé » récompensant le meilleur pilote noir-jaune-rouge de la Super Finale. Au départ de l’ultime course, la messe est presque dite aux termes des 1ères boucles. Les plus forts sont devant mais qu’elle sera l’ordre à l’arrivée. Chareyre et Schmidt sont à la bagarre, au coude à coude et finalement, l’Allemand s’imposera avec 3 secondes d’avance. Markus Class fini sur la 3ème marche du podium relégué à 12 secondes de son compatriote. Kévin Vieillevoye termine 10ème sur 43 pilotes classés. Ha que c’était bon de retourner au Superbiker. Thomas Chareyre a promis de revenir l’an prochain. Moi aussi tient !!!

Thomas Chareyre devant Markus Class

Gilles Salvador accompagné par David Checa

Salut les copains !!

Ca fait plaisir de revoir Stefan Everts

Marc-Reiner Schmidt - Thomas Chareyre et Markus Class ont dominés ce Superbiker 33ème du nom

Un chèque de 5.000 euros pour * Cap sur l'Or *

CAP SUR L’OR vise à récolter des moyens financiers complémentaires pour amener l’handisport francophone au plus haut niveau : Jeux paralympiques de Tokyo 2020, Paris 2024 et grandes compétitions handisportives internationales (24h du Mans, Open de Golf ...etc )

Coupe de l'Avenir à Baisieux - Le futur c'est forcément eux !!

Les 05 et 06 octobre s’est disputé une nouvelle édition de la « Coupe de l’Avenir ». Comprenez, un motocross des nations pour jeunes pilotes. Cette coupe créée par Joël Robert est née en 1967 et le premier vainqueur n’était autre que notre regretté Gaston Rahier, 3x champion du monde 125cc de 1975 à 1977. Elle a pris ses quartiers depuis quelques années sur le magnifique circuit de la ferme des Monts à Baisieux. De jeunes loups aux dents aussi longues que les crampons de leurs pneus viennent de toute l’Europe afin de se distinguer parmi les 3 catégories au programme ( 65cc – 85cc et Open ). Les courses 85cc sont apparues en 2006 et 8 ans plus tard les petites 65 s’invitaient à la fête. 22 pilotes belges ont remporté cette coupe de l’avenir en catégorie Open et plusieurs d’entre eux sont devenus champion du monde. Le dernier en date, Nathan Renkens en 2015. En 65cc on retiendra la belle 2ème place de Liam Everts en 2015 ainsi que sa médaille de bronze obtenue l’année suivante. L’édition 2019 sourit au belges. En 65cc, l’équipe belge s’impose et inscrit donc la Coupe 65 pour la deuxième fois sur les tablettes de la FMB. La Lettonie et la France complètent le podium. En rentrant tous les 3 dans le top-5 en 85cc, le vainqueur Sacha Coenen et ses coéquipiers Baptiste Beernaert et Lucas Coenen n’ont laissé aucune chance à leurs concurrents. Ils remportent la Coupe 85cc devant la Suède et le Portugal. C’est la 3ème fois que la Belgique s’impose dans cette catégorie. Ecartée du podium ces deux dernières années, la Belgique accompagne cette fois la Norvège et la Suède sur le podium de la Coupe de l’Avenir Open. Erik Willems (3 – 3 – 7 ) s’est montré le plus rapide des représentants belges. Le pilote Husqvarna monte sur la 3ème marche du podium au classement individuel remporté par le Norvégien Hakon Frederiksen ( 4 – 1 – 1 ) et le pilote Suédois Tim Edberg qui termine ses 3 courses à la seconde position.

Erik Willems a été notre meilleur représentant Open et hisse toute son équipe sur la 3ème marche du podium de cette Coupe 2019 tournée vers l'avenir

Bryan Boulard - Vice-Champion de Suisse Mx2

Ceux qui s’intéresse un peu au motocross en Wallonie et plus particulièrement en province de Luxembourg , ont déjà entendu parler de Bryan Boulard. Ce pilote de Sberchamps sillonne les circuits de motocross depuis pas mal d’années. Il est resté fidèle à l’AMPL puis s’est orienté vers des championnats hors de nos frontières. Cette année, Bryan participait au championnat de Suisse Mx2. Son objectif premier était de finir sur le podium. C’est chose faite puisque le pilote Honda termine vice-champion chez les Helvètes à 2 points du Suisse Franco Betschart. La veille de la dernière épreuve disputée à Malter, il était en tête du classement général provisoire mais ses deux ultimes courses ne lui ont pas souri. 13ème en 1ère manche pour terminer 3ème au second débat. Bravo Bryan, tu auras ta revanche …

Jago Geerts - 3ème du championnat du monde Mx2

Jago Geerts voit le jour à Balen en 2000. Doué pour le motocross, il se distingue à la coupe de l’Avenir. En 2017, âgé de 17 ans il devient champion d’Europe 125cc. Il rejoint les élites du championnat du monde en catégorie Mx2 en 2018 au guidon d’une Yamaha. Régulièrement dans le top 10, il monte trois fois sur le podium. Second de la deuxième course au GP de Belgique devant un public tout acquis à sa cause, il récidive le même résultat en France. En Lettonie et toujours dans le second débat, il monte sur la 3ème marche du podium. En 2018 il termine donc 8ème du classement mondial sur 67 pilotes classés. Cette année, Jago évolue toujours en Mx2 ( moteur 4 temps de 250 cc ) et gagne enfin sa 1ère course. C’était le 26 mai au GP de France de Saint Jean D’Angely. Second de la 2ème joute, il récolte 47 points à l’issu de la journée mais les écarts chrono avantageront Jorge Prado ( Champion du monde Mx2 en 2018 ) vainqueur du Grand Prix français. Cette 1ère victoire de manche amorce une fin de saison qui combine performance et régularité. Jago monte en puissance, accumule les podiums pour finalement terminer 3ème du championnat du monde Mx2. Les rêves n’ont-ils pas tous commencés par un simple souhait ?!.

Si le motocross était un sport olympique, Jago Geerts aurait une médaille de bronze autour du cou.

And the Champions are ...

En 2014, les frangins Marquez célébraient un doublé familial. Alex sacré en moto3 et Marc couronné en motogp. On prend les mêmes et on recommence !! Si l’ainé de la famille remporte le titre 2019 dans sa même catégorie reine, c’est en moto2 que s’impose le cadet à l’issue de l’avant dernier GP de la saison disputé en Malaisie. Cerise sur le gâteau, c’est avec son Team belge Marc VDS Racing que la fête battera son plein.

Sa 5ème saison en moto3 aura été la bonne. A l’issu du GP d’Australie, l’Italien Lorenzo Dalla Porta est couronné au guidon de sa Honda du Team Leopard. La progression fut constante pour enfin apparaître au-devant de la scène en 2018 en terminant 5ème du championnat mondial.

Et de 8 pour le talentueux pilote espagnol. A l’issue du Grand-Prix de Thaïlande ce 06 octobre, Marc Marquez accroche une 8ème breloque sur son cuir. Son 1er sacre en 125cc remonte à 2010. Il s’impose en moto2 au terme de la saison 2012 puis intègre la catégorie reine l’année suivante qu’il gagne également en tant que rookie de l’année.

Remporter 3 titres d’affilée en Superbike était déjà un record jamais atteint. Un 4ème sacre en continuité des autres relevait de l’exploit. Quel superlatif faut-il utiliser pour saluer la 5ème couronne mondiale de Jonathan Rea ?

L’Espagnole Jorge Prado à gardé le sourire. Après son 1er titre Mx2 gagné en 2018, il se succède à lui-même de manière assez autoritaire. Champion 2019, il offre à l’Espagne un 3ème sacre en motocross internationale.

Pilote originaire de Slovénie, Tim Gajser remporte cette année sa deuxième couronne mondiale en MxGP après celle déjà conquise en 2016. Son premier sacre en Mx2 avait été célébré en 2015.

Il aura fallu attendre la dernière course de la saison et les dernières minutes des 8 Heures de Suzuka pour sabrer le champagne dans le Team SRC Kawasaki France. Gilles Stafler et ses pilotes sont devenus champions du monde d’Endurance.

En remportant la 1ère manche du GP de Turquie le 08 septembre, ultime étape du championnat du monde féminin, Courtney Duncan s’est offert son premier titre mondial. Après être passée à plusieurs reprises tout près du sacre, voilà enfin la Néo-Zélandaise récompensée par un titre de championne du monde de motocross.

Imbattable depuis 2007, la planète Trial est dominée par un extraterrestre Espagnol. 13 titres consécutifs que ce soit en Indoor ou en plein air, Toni Bou éclabousse la concurrence depuis plus de 10 ans. 26 couronnes posée sur la tête de ce pilote de 33 ans, moi je dis respect !!

Curiosités Motocyclistes

 

Le Bol d’Or 2018 restera dans les mémoires. Difficile en effet de pronostiquer que la victoire finale se jouerai à couteaux tirés entre deux équipes qui figuraient au delà du Top 15 après quelques heures de course. Mais il était écrit que 2018 serait l’année de l’équipe japonaise championne, qui a accueilli Mike di Meglio aux côtés de Freddy Foray et Josh Hook juste avant le Bol d’Or. Un trio qui va cravacher pour remonter sur les avant-postes, mais aussi bénéficier des problèmes de ses adversaires. La BMW n°6 a été la première à se mettre hors jeu suite à l’accrochage de Julien Da Costa avec un retardataire.
La Honda Endurance Racing N°111 a été le second coup de tonnerre de ce Bol d’or en abandonnant sur la casse d’un goujon de culasse alors qu’elle était en tête. Le SERT faisait alors forte impression avant de connaître lui aussi les affres de la mécanique avec la casse d’une platine repose-pied, suivie d’une petite chute de Vincent Philippe et d’un problème d’embrayage. Une voie royale se dessinait alors pour la Kawasaki SRC, leader avec plus de 4 tours d’avance sur son premier poursuivant. Mais l’équipe de Gilles Stafler va payer très cher des soucis électriques sur la ZX-10R n°11 à un peu plus de 2 heures de l’arrivée et rétrograder à la 7eplace finale.
Le YART, revenu du milieu du classement après la chute de Niccolo Canepa va mettre une pression d’enfer à la Honda n°1. Une machine qui peut dire merci à un safety-car de dernière minute et qui lui a permis de boucler un long dernier relai et échapper à l’ogre autrichien désireux de le croquer. Freddy Foray, Josh Hook et Mike di Meglio s’imposent pour moins d’une minute face à Broc Parkes, Marvin Fritz et Niccolo Canepa. La troisième marche du podium revient quant à elle à la Yamaha Penz13, auteur d’une course sans faute avec Sheridan Morais, Danny Webb et Matthieu Lagrive à son guidon et qui renoue avec le podium de l’an dernier sans avoir fait le moindre essai de sa nouvelle machine avant la semaine du Bol d’Or.

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!