Pilotes Memories

Petit devoir de mémoire pour tous ces pilotes, nos copains disparus. Cliquez sur le logo 

Moto à vendre ...

A vendre Yamaha Thunderace 1000cc - Année 1996 - 68.000 km réels - Etat très correct - Carénage Impeccable - Pot Alu Nikko - Top Case Givi. Prix : 1399 €. Toutes les infos sur cette belle machine au : +32 479 981 965

Derniers Albums

- AMPL - Motocross à Honville

- MotoWorld Legend à Bruxelles

- FMB - Vitesse à Croix-en-Ternois

L'Avenir

- Stage circuit des Ecuyers de Beuvardes avec Cap Moto les 19 et 20 avril

- Les 4 Heures de Liège plus Rac Trophy à Mettet les 30 et 31 mai

 

Comme en 2014, l’ouverture du championnat de Belgique de vitesse est retourné sur le circuit de Croix-en-Ternois dans le nord de la France. Cette manifestation est organisée par le club d'Ostende. Grande nouveauté cette année, la naissance de la BeNeCup, réunissant des pilotes belges et hollandais. Le championnat compte une dizaine de week-end dont la moitié sur le sol batave. La BeNeCup se déroulera dans les classes Supersport Inter, Superbike Inter et side-cars. Lors de ces courses, les licenciés FMB obtiendront également des points pour le Championnat de Belgique et les participants de tous les pays récolteront également  de précieuses unités pour l’ONK (Championnat Néerlandais Open). Les paddoks affichaient complets et tout ce petit monde s'est installé le vendredi dans une ambiance "vin rosé bien frais et BBQ". Changement de décor pour les essais du lendemain samedi puisque la pluie et la fraîcheur s'étaient invitée au petit matin. Les éclaircies de l'après-midi n'auront pas suffit a réchauffer l'atmosphère restée froide, le vent aidant. Les courses du dimanche se sont disputées à un rythme effréné interrompu par quelques drapeaux rouges. La journée a été inondée de soleil mais Borée, la personnification du vent du nord avait décidé de jouer les prolongations. Les résultats des nombreuses courses ( 10 catégories ) seront consultable sur le site de la FMB. 

Belle prestation de Stéphane Mertens en  ce premier week-end d'avril lors de la course d'ouverture de l’European Classic Series sur le mythique circuit du Castellet. Après une bagarre fratricide jusque dans les derniers tours, l’équipage Hugh BRASHER - Stéphane MERTENS - Ian SIMPSON (Sweatshop Phase One) termine à la deuxième place derrière le duo belge composé de Richard HUBIN et Gregory FASTRE (Team Force) qui rappelons le avait remporté le titre en 2014. La troisième place revenant au tandem Le Gaudu - Eric Mizera (Armor Classic Bike). Bravo pour ce podium de 7 pilotes à 43% belge. Les deux font la paire et c'est sans aucun chauvinisme que l'on peut secrètement avouer que nos deux compatriotes s'inscrivent comme les grands favoris à la victoire finale de cette nouvelle édition de l'ECS. ( Photo : Jonathan Godin )

Si le championnat du monde Superbike et Supersport à débuté en Australie le 22 février dernier, les catégories dites « inférieures » à savoir les Superstock, se sont élancées dans la course aux titres depuis le rendez-vous d’Aragon en Espagne le 12 avril. Il faudra particulièrement surveiller la catégorie Stock 600cc puisque le belge Gauthier Duwelz y évolue depuis quelques années. Remporté par Xavier Siméon en 2006, la relève n’est assurée que par le pilote de Chaumont-Gistoux du team MVR-Racing au guidon d’une Yamaha R6. Le début  de ce championnat est plutôt prometteur pour Gauthier puisqu’il a terminé 4ème de la 1ère manche et s’est installé sur la 3ème marche du podium dans la seconde à Aragon en . Les 2 courses ont vu la victoire d’un pilote Turque, Razgatlioglu sur Kawasaki. ( Photos : MVR Racing )

Une fois n’est pas coutume, l'Autoworld, le musée de l’automobile sur le site du cinquantenaire à Bruxelles se transforme exceptionnellement  durant les vacances de Pâques en un Motoworld  avec une exposition entièrement consacrée aux motos. L'organisateur annonce un soixantaine de machines mais détrompez vous, j'en ai compté le double. La plupart des modèles parmi les plus belles motos de légende seront mises en lumière sur la mezzanine du 1er étage du musée. Ne serait ce que pour la magnifique collection de véhicules sur 4 roues, l'Autoworld vaut le déplacement. Si on y ajoute en plus une belle collection de motos, le plaisir est multiplié par 2, 4 ou 6 en fonction du nombre de cylindres que l'on comptera sur chacune des divas. Un magnifique atelier FN a été recréé et vous replonge en un seul coup d'oeil dans les belles années du constructeur belge. Si vous souhaitez admirer tous ces modèles d'un peu plus près, n'hésitez pas, l'exposition vous est accessible jusqu'au 19 avril ...

En 2013 je m’étais inscrit pour une journée de roulage organisé par Cap Moto sur le circuit des Ecuyers de Beuvardes, situé pas très loin de Château Thierry ou naissait en 1621, Jean de la Fontaine. Je découvrais les lieux et d’emblée, était conquit par les diverses courbes qui se succèdent tout le long des 3.500 mètres que compte cet agréable tracé. Seul le virage à droite au bout de la ligne de départ se négocie à vitesse  plus ou moins élevée en fonction de son niveau de pilotage. La suite est un savant mélange de différentes courbes dont une parabole qui tourne à n’en plus finir. Cap Moto organise pour tous les motards, des balades d’une journée, des w-e sur le thème de la découverte, de beaux voyages en Europe et même au-delà mais aussi des stages de formation. Le circuit de Beuvardes est devenu « une classique » du calendrier de l’organisateur puisqu’il s’y rend 2 fois chaque année, en avril et au mois d’août.

L’an passé je rejoignais l’équipe Cap Moto mais troquait ma 600 CBR contre mon reflex numérique afin d’immortaliser en bord de piste les prises d’angle des stagiaires préalablement inscris. La matinée est destinée à l’apprentissage, à l’écoute des conseils. La seconde partie de journée servira à mettre tout cela en pratique sous les yeux avisés des instructeurs. Séduit par la formule, nous remettons le couvert cette année et pas seulement ceux de l’hôtel campanile qui nous accueillera dès le dimanche 20 avril, la journée piste étant prévue le lendemain. Donnez nous un peu de soleil et nous ferons le reste !!

Le passage à l’heure d’été n’avait que le nom car le mauvais temps s'était invité pour le second rendez-vous du championnat AMPL sur le circuit de Honville. Fraicheur et pluie ont accompagnés pilotes et spectateurs tout au long de la journée, les conditions devenant même tempétueuses dans l’après-midi. Ce circuit caillouteux à bien supporté les intempéries mais au fil des heures s’est transformé en bourbier rendant les pilotes méconnaissables. Une tâche ardue pour les courageux commissaires de piste qui, à l’image d’un commandant de bord ont dû abandonner le navire en dernier. Comme certains pilotes, J’avoue ne pas être resté jusque la fin du spectacle mais un album de 280 images servira à immortaliser une partie de cette journée.

Mon matériel photos est performant mais il a un gros défaut, il ne sait pas nager …LOL !! Chez les Inters, Frédéric Weigert fidèle à lui-même remporte l’unique manche du jour, la seconde étant annulée à cause du temps. Décision identique pour la catégorie des Nationaux et les écolages 50 et 65cc.

Prochain rendez-vous AMPL, le 12 avril à Grandvoir puisque l'épreuve de Gérouville programmée le lundi de Pâques à été annulée pour cause d'impraticabilité des parkings.

Et une victoire de plus pour Frédéric Weigert !!

Ce week-end du 29 mars marquait l'ouverture de la saison des Grands Prix de vitesse au Qatar. Il y avait trois pilotes Belges au départ. Xavier Siméon qui reste notre seul représentant en Moto2 et pilotera comme l'an dernier une Kalex du team Federal Oil Gresini. Xavier avait réalisé une belle 8ième place lors de la deuxième session des essais libres. En Moto3 Livio Loi qui a intégré le team RW Racing GP a réalisé le 7ième temps lors de la deuxième session des essais libres également. La bonne nouvelle du jour nous parvienait de Loris Cresson qui avait été contacté pour remplacer Ana Carrasco blessée pendant les essais hivernaux avec comme conséquence la fracture d'une clavicule . Loris a fait son entrée dans le Championnat du Monde Moto3 pour le team RBA Racing team sur une KTM. On croise les doigts mais ne nous attendons pas à un miracle. A 8 secondes de la pôle position, Loris découvre ce qui se fait de mieux sur terre dans ce domaine et est confronté au gratin mondial. Livio Loi abandonnera sur chute lors de sa course mais que dire de la magnifique seconde place de Xavier Siméon en Moto2. Une entame on ne peu plus encourageante pour le pilote Bruxellois. Bravo !!!  ( Photos : Internet )

Arborant un nouveau casque au couleurs belge, Xavier Siméon termine second du Grand Prix du Qatar

Xavier entouré de Jonas Folger ( vainqueur ) et Thomas Luthi ( 3ème )

Encore un beau calendrier de courses mit sur pied par 2race.be pour cette année 2015 avec des épreuves organisées en Belgique, France et Allemagne. En guise de remise en forme, 2 séances d’entrainements programmées fin février et début mars sur le circuit de karting de Francorchamps. Ce genre de circuit convient parfaitement pour la pratique de la moto de faible cylindrée à la puissance retenue. Les choses sérieuses ont débutées ces 21 et 22 mars pour une première journée de compétition. Fraîcheur et pluie le samedi, froidure le dimanche mais agrémenté tout de même de quelques rayons de soleil. Plusieurs catégories en lice pour en découdre dans le pure style Short Race. La fédération se déplacera également en Italie au mois de juillet pour le Race of Nations. Bref, avec une dizaine de week-end prévu cette année, jeunes et moins jeunes pourront une fois de plus s’en donner à cœur joie pour leur plus grand plaisir et en toute sécurité. L'avenir, ce sont eux !!

Le style de ce jeune pilote Hollandais n'est pas sans rappeler celui d'un certain Marc Marquez en Motogp

Comme l’an passé, c’est au club de Daverdisse que revient l’honneur d’ouvrir la saison AMPL. Plus de 530 pilotes ont retiré leur licence auprès de notre fédération et plus de 450 guidons sont attendus ce week-end sur le circuit de l’AMC Daverdisse. Un circuit naturel, vallonné et agrémenté de quelques obstacles artificiels que le club a su faire évoluer ces dernières années et qui sera cette année encore préparer avec soin.

Un peu moins de 35 pilotes inters ont retiré leur licence pour la saison 2015 à l’AMPL. De quoi laisser espérer un beau plateau sur l’ensemble de la saison. Frédéric Weigert réalise à Daverdisse son 1er doublé de l'année. 1. WEIGERT FREDERIC (1+1); 2. HEBETTE JORDAN (2+2); 3. PIRET STEVE (3+3); 4. HELLA YOANN (4+4). Dans les catégories inférieures, le succès est tel que l’AMPL a de nouveau dû organiser plusieurs séries chez les Débutants et les Juniors. Chez ces derniers, où plus de 100 pilotes sont inscrits, une 3ème série sera organisée mais les contraintes d’un horaire déjà très chargé  (28 manches au programme ) font en sorte que ces pilotes rouleront avec les pilotes licenciés à la journée. On va encore se régaler cette année !! Résultats complets sur : mxmag.be

Le championnat de Belgique d’Enduro a débuté ce 08 mars sur le site d’Hautrage. Est arrivé en même temps, les premières belles journées ensoleillées du printemps bien utiles pour réchauffer l’atmosphère, les cœurs et assécher les terrains.  2 très belles spéciales tracées par le MC Cadre Blanc dont l'une située dans une carrière mais interdite au public pour sa dangerosité.  8 catégories étaient en lice, des Inters aux randonneurs avec une minuscule touche de féminité grâce à la présence de quelques girls. En catégorie reine, les ténors de la discipline étaient tous au rendez-vous. Mélotte, Goblet, Cremer, Gauniaux, Martiny entre autres mais il n’y a eu qu’un seul vainqueur. C’est Cédric Mélotte au guidon de sa Yamaha qui remporte cet Enduro d’ouverture. Il devance Jean-François Goblet et Cédric Cremer. Le repos sera de courte durée puisque c’est le 14 mars qu’aura lieu la seconde épreuve du championnat à Vellereille-Lez-Brailleux. Commentaires et résultats complets sur : mxmag.be

Sur sa Yamaha n°1, Cédric Mélotte a dominé ses adversaires et s'est envolé vers un 1ère victoire qui en appellera certainement d'autres ...

Les chiffres parlent d’eux-mêmes et si on est habitué de  voir des pilotes belges sur les plus hautes marches des podiums en motocross et accumuler un nombre important de titre de champions du monde, il y a forcément une raison. Le motocross est né en Angleterre au milieu des années 1920 et s’est propagé en Belgique assez rapidement. Il existe une véritable culture de ce sport chez nous, surtout en Flandre. Beaucoup de pilotes belges se sont illustrés en motocross et continue à le faire. La même tendance se remarque aussi en vitesse pure grâce aux pilotes Italiens qui ont déjà accumulés près de 80 couronnes mondiales. Aujourd’hui, ce sont plutôt les Espagnols qui ont pris le relais. La Belgique détient donc un nombre impressionnant de records en motocross.

52 titres mondiaux, le dernier acquit par Sven Breugelmans en 2008 dans la catégorie Mx3. Stefan Everts détient à lui seul 10 couronnes. 15 fois championne au motocross des nations. Les belges ont réalisés 3 fois le triplé, c’est-à-dire, remporter le championnat du monde la même année dans les 3 catégories.

1975 : Gaston Rahier en 125cc, Harry Everts en 250cc et Roger De Coster en 500cc

1980 :  Harry Everts en 125cc, Georges Jobé en 250cc et André Malherbe en 500cc

2003 : Steve Ramon en 125cc, Stefan Everts en Mxgp et Joël Smet en 650cc

Titres 500cc : 21 - Titres 250cc : 13 - Titres 125cc : 10 - Titres Mx1 : 4 - Titres 650cc : 1

Titres Mxgp : 1 - Titre Mx2 : 1 - Titre Mx3 : 1         TOTAL : 52

Qui dit mieux !!??   ( Photo : Internet )


La Ducati 1199 avait déjà donné le ton il y a deux ans. Avec cette nouvelle machine cubant 100cc de plus, Ducati a encore placé la barre plus haute. Selle un peu plus épaisse, bulle rehaussée mais dans les faits, ces aménagements ergonomiques ne transforment pas cette nouvelle livrée.  Bouton start et on constate que le frêle démarreur lancé par une batterie qu’un vieux GSM n’aurait pas envie de se mettre dans le ventre, a un peu de mal à lancer le gros bicylindre. Face à cette beauté italienne, on oublie assez vite les préliminaires pour passer au plan « attaque » et essayer de dompter la puissance démoniaque de cette bête de course. Autant l’avouer tout de suite, cette moto n’est pas faite pour « cruiser » pépère dans la vallée de la Molignée. Pour en tirer toute la quintessence, vous n’aurez pas d’autre solution que d’opter pour des journées Bikers’Days à Francorchamps ou ailleurs. Sous perfusion électronique, cette Panigale est équipée de tout le raffinement technologique afin de limiter au maximum les glissades, dérobades, Wheeling ou toutes autres figures de style. Et quelle force !! La cavalerie enragée vous propulse à la vitesse de l’éclair ( pas celui au chocolat ) et les passages de vitesses à la volée mettront à rude épreuve son châssis et ses pneumatiques.

 

Cette Ducati déborde d’énergie et dévoile sans trop attendre son exclusivité. Avec sa taille de guêpe et son poids de 190 kg seulement, miss Panigale  n’est pas facile à conduire, heu pardon !! à piloter. Elle s’adresse à des amateurs fortunés qui signeront un chèque de 26.000€ pour l’obtenir et auront pris le soin de souscrire un contrat à durée indéterminée à la Mertens Riding School. Cette moto demande du doigté, de la condition physique, une solide expérience et fera de vous un motard plein d’humilité. Dépourvue d’assistance électronique, cette fusée serait presque inconduisible mais grâce à tout ces capteurs dernières générations cette Ducati devient intelligente, pense pour vous et agit en conséquence. C’est un peu elle qui décide en fonction de votre degré d’essorage de la poignée droite. Elle vous offre sans compter les 205 cv qu’elle renferme et se sera à vous de lui prouver que vous êtes capable de la surpasser. Que dieu vous protège si elle estime que oui …( Photos : Internet )

Organisateur de la classique d’endurance japonaise sur le circuit qui lui appartient, Honda met toujours un point d’honneur à bien figurer aux 8 heures de Suzuka, et si possible à gagner. Mais la situation cette année est plus compliquée que d’habitude pour le premier constructeur mondial. Certains pilotes ont quitté Honda pour des aventures sous d'autres marques. Il ne reste que 3 pilotes attitrés et pas question de faire rouler les vedettes de Grand Prix qui compromettraient leur saison en cas de blessure. Et pourquoi pas s'offrir les services d'un jeune et retraité champion du monde !! L'australien Casey Stoner auréolé en 2011 pour le compte du HRC serait la number one des options possibles. La situation évoluera au fur et à mesure que la date de la course de rapprochera. Stoner n’aura pas plus envie pour autant de participer à cette épreuve mais Honda pourrait lui faire une offre susceptible de l’aider à payer les frais de sa maison de la Gold Coast achetée 4,25 millions de dollars. Ça pourrait coûter cher à Honda, mais quel est le prix de la victoire aux 8 Heures de Suzuka ?

Les pilotes américains de motocross ont longtemps désertés le championnat du monde FIM de la discipline, préférant rester sur le sol de l’oncle Sam pour les championnats AMA de Supercross. Cette année, Ryan Villopoto a décidé de traverser l’Atlantique pour participer au mondial mxgp. Il roulera pour le team Monster Kawasaki. Toutes compétitions confondues, le pilote américain a remporté 18 titres dont 3 motocross des nations. Il est resté fidèle à Kawasaki depuis le début de sa carrière. A 26 ans, le floridien compte bien mettre un terme à l’écrasante domination de l’Italien Antonio Cairoli. Parmi les pilote engagés, 4 belges s’aligneront derrière la barre. Ken De Dycker ( KTM ), Kevin Strijbos ( Suzuki ), Clément Desalle ( Suzuki ) et notre vice-champion 2014, Jeremy Van Horebeek ( Yamaha ). Le duel attendu entre Cairoli et Villopoto pour ce 1er GP de la saison au Qatar n'a pas eu lieu. La vedette du w-e se nomme Max Nagl qui réalise le doublé. Deux fois second, un excellent Clément Desalle qui espère décroché un titre qui lui a toujours échappé. En MX2, notre compatriote Julien Lieber se classe second au général. Après la Thailande le 08 mars, rendez-vous en Argentine le 29 du même mois. Photos : Internet

Le club MP41 organise une manche du championnat du monde d’enduro les 10, 11 et 12 juillet prochains. Il s’agit d’une première en Belgique.

Comme vous vous en doutez, la mise sur pied de cette épreuve et l’accueil que l’on se doit de réserver tant aux participants qu’aux spectateurs exigent de pouvoir compter sur une solide équipe. On estime en effet que ce sont quelque 300 bénévoles qui seront nécessaires chaque jour à l’organisation de ce mondial. Vous l’aurez compris, le MP41 a besoin de vous. Si vous souhaitez être de la partie, vivre cet Enduro de l'intérieur et être au plus près des pilotes, n'hésitez pas !! INFOS et inscriptions à : info@mp41.be

Souper de soutient : mp41 organise un souper afin de les soutenir le 18 avril. Ce sera évidemment en province de Luxembourg, dans le petit village de Libin, en la salle « Notre maison ».
Au menu d’une soirée qui débutera dès 18h30: apéro, BBQ 4 viandes, dessert et café. Tout cela pour la somme de 25€ par personne (15€ pour les enfants).

Réservation obligatoire via info@mp41.be ou au 0487 93 51 09

Absente depuis quelques années, la marque Suzuki va refaire son apparition sur les grilles de départ des Grand Prix de vitesse. Suzuki a annoncé son partenariat avec Ecstar, la marque de lubrifiants appartenant au constructeur de Hamamatsu, lors d’une présentation officielle entourée de ses deux pilotes, Aleix Espargaro et Maverick Viñales qui ont dévoilé la livrée définitive de la nouvelle GSX-RR. Depuis la création officielle des GP, seulement 5 pilotes sont parvenus a emmener une " Suz " au firmament de la gloire en catégorie reine. Barry Sheene, 2 fois en 1976 et 1977. Marco Lucchinelli en 1981, Franco Uncini en 1982. Kévin Schwantz en 1993 et le dernier en date, Kenny Roberts jr en 2000. 

Déterminé à décrocher le titre de Champion du Monde Supersport cette année après avoir fini deuxième de la catégorie pour la seconde fois de sa carrière l’an dernier, Jules Cluzel (MV Agusta Reparto Corse) a réalisé un week-end parfait à Phillip Island pour l’ouverture de la saison 2015 et s’est aisément imposé depuis la pole position. 

S’il s’était qualifié en tête de la grille australienne avec un rien d’avance sur Kenan Sofuoglu (Kawasaki Puccetti Racing), le Français a été beaucoup plus dominateur en course et a fermement répondu aux offensives de ses adversaires sur le premier tour pour ensuite solidement mener jusqu’au drapeau à damier et finir avec plus de trois secondes d’avance sur son coéquipier Lorenzo Zanetti, qui complétait le doublé pour MV Agusta, le premier de la marque italienne dans le Championnat du Monde Supersport. Photo : Internet

Produite en 1999, cette magnifique moto n'a été produite qu'à 500 exemplaires et construite pour essayer de s'imposer dans les championnats du monde Superbike et d'Endurance. Cette supersportive exclusive venait compléter la gamme Yamaha déjà étendue à la R1 et la R6 et cubait 750cc. Son moteur est équipé grand luxe avec des bielles et des soupappes en titane, calottes de piston nickelées, injection électronique à deux injecteurs par cylindre ...etc, une pièce d'orfèvrerie dont le prix à l'époque avoisinait 1.600.000 FB soit 40.000€. Survitaminé, le moulin de cette R7 développait 160 cv à 14.000 tr/min. Elle est légère, 170 kilos. Son cadre est un deltabox équipant les 500cc 2 temps des Grands Prix de l'époque. Côté sportif, cette moto n'a pas vraiment brillé comme on aurait pu s'y attendre. Elle n'a jamais remporté le titre Superbike. Pour la petite histoire, elle a signé la première et unique victoire de Yamaha aux 24 heures de Liège en 2000 avec à son guidon, Jean-Marc Deletang, Fabien Foret et Mark Willis. Cette année là, elle s'imposa aussi au Bol D'or. (Photo : Internet )

Cette R7 a signé la première et unique victoire d'une Yamaha aux 24 heures de Liège. C'était en 2000.

Photo : Moto 80