Derniers Albums

- World Trial à Comblain-au-Pont

- Classic Bikes à Chimay

- Motocross Namur Legend

- Motocross AMPL à Warsage

L'Avenir

L'Avenir

- Motocross AMPL à Wardin le 28 août 

- Spirit of Goerges Jobé du 02 au 04 Septembre

- Motocross AMPL à Tenneville  le 18 Septembre


GP de Tchéquie à Brno - Peugeot inaugure

Sous la pluie du Grand Prix de Tchéquie à Brno, le pilote Ecossais John McPhee à remporté sa 1ère victoire en catégorie moto3 et offre par la même occasion un 1er succès pour la marque Peugeot ( Groupe Mahindra ). 9 pilotes ont tâté du bitume pendant la course et parmi eux, Brad Binder, leader provisoire au championnat. A 3 tours de l’arrivée, McPhee est pourtant passé tout près de la correctionnelle en évitant la chute de toute justesse sur une piste détrempée. Avec 12 secondes d’avance en fin de course, il n’avait plus qu’à « dérouler » tranquillement jusqu’au drapeau à damiers. Peugeot est un pionnier de l’industrie automobile et son 1er deux roues est fabriqué en 1901. Quelques modèles phares seront vendus à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires. Bien plus discrètes en compétition 2 roues, la marque française a intégré depuis cette année le monde des GP de vitesse avec le même ADN mécanique que les machines de Mahindra Racing mais dans une structure indépendante. Le lion n’a peut-être pas fini de rugir !! Photos : Internet

Spirit of Georges Jobé du 2 au 4 Septembre

Combatif face à la maladie, Georges Jobé s’est éteint le 19 décembre 2012. 4 ans déjà !! Dans son fief Liégeois, un hommage lui sera rendu et quoi de plus beau que d’organiser un w-e de motocross qui plus est, sur son terrain privé situé à Retinne. Journées de mémoires non compétitives que les enfants de Georges, Maïté et Vick ont à cœur de voir renaître chaque année. J’avais rencontré la fille de notre champion lors du dernier Enduropale du Touquet. Nous avons échangé quelques mots à propos de ce « Spirit of Georges Jobé » tout en m’invitant à venir le découvrir et par la même occasion, immortaliser en images ce w-e pas comme les autres. Le rendez-vous est donc pris et je serai présent afin de recréer par l’image un nouvel album dédié à notre quintuple champion du monde de motocross.  Photos : kick et Internet

Les 6 Heures de Francorchamps - Et de deux pour le duo Fissette-Fastré

Nouvelle édition des 6 heures motos sur le circuit de Francorchamps disputée ce 14 août. Essais ainsi que la course réduits à une seule journée et qui ne fait pas que des heureux parmi les 66 teams inscrits. Déjà victorieux en 2015, le duo Fissette-Fastré s’impose une nouvelle fois au guidon de leur Suzuki GSX-R 1000. Un modèle qui ne dispose pas des dernières technologies électroniques par rapport à la concurrence mais une machine confiée à des mains expertes qui savent ce que piloter veut dire. Et pour ceux qui l’ignorent, Greg Fastré est actuellement en tête du championnat du monde d’Endurance ( EWC ).Le départ est perturbé par un accrochage et la chute de quelques motos. Dans la mésaventure, un commissaire est blessé et imposera la sortie du safety car. Les places d’honneur alterneront en fonction des aléas de la course semée d’imprévus. Parmi elles, la chute de Michel Nickmans dans le raidillon qui sonnera l’abandon de la Yamaha du Team Zone Rouge Campus. Le pilote s’en sortira sans gros bobos. Cette course unique réservée aux motos modernes s’est déroulée sous un soleil omniprésent mais devant une assistance plutôt parsemée, dommage !! Car, réentendre vrombir toutes ces magnifiques machines sur le circuit Spadois nous rappelle immanquablement l’ambiance des  défuntes 24 heures de Liège qui nous manquent toujours autant. 

Comme en 2015 ( photos ) Marc Fissette et Grégory Fastré remportent les 6 Heures de Francorchamps

AMPL - Motocross à Warsage

Reprise du championnat AMPL après quelques jours de vacances et l’annulation du motocross de Wéris qui devait désigner le vainqueur de la mini cup 125cc. C’est donc sur le très beau circuit naturel de Warsage que le verdict est tombé. Vainqueur autoritaire de la course, Ludovic Brevers remporte donc ce petit trophée disputé en 3 manches sur 3 circuits distincts. Tous les ingrédients était réunis pour faire de cette journée une réussite et elle le fut. Une belle pléiade de pilotes, des spectateurs par centaines, du soleil toute la journée et des courses qui se sont enchainées à un rythme soutenu pour clôturer ce beau dimanche à la tombée du jour. La configuration du tracé a permis aux amateurs de saut en hauteur de s'en donner à coeur joie. Au bord du circuit, Jeff Goblet en admirateur averti. Blessé cette année, cet enduriste confirmé au palmarès national élogieux prépare doucement sa saison 2017. Présent également, Christian Rouxhet, champion de Belgique Monobike et amateur de motocross. Résultats des épreuves sur : www.ampl.be

A Warsage Ludovic Brevers s'est envolé vers la victoire et remporte la Mini-Cup 125cc

Motocross Namur Legend - Retour vers le passé ...

Après une édition 2014 disputée sur l’esplanade de la citadelle de Namur, la seconde édition du motocross Namur Legend a été organisée à Erpent, à un jet de pierre de la capitale wallonne. Le circuit est plutôt court et il est implanté dans un petit espace vert assez vallonné et panoramique à 100%. Qui dit « Legend » dit retour vers le passé. Modernité s’abstenir car les machines présentes ici avaient toutes un âge respectable et certaines marques ont disparues de notre horizon motocycliste à crampons depuis belle lurette. BSA – Maico – Aspes – Ossa – Bultaco entres autres ont laissé des empreintes indélébiles dans l’histoire du motocross. Quel plaisir pour moi de réentendre vrombir une Honda Elsinor 250cc de 1979. Pensez donc !! elle était mienne quand je roulais à l’AMPL au début des années 80. Le public était venu nombreux et l’organisation n’a souffert d’aucune faille. Une petite exposition d’anciennes motos a attiré plus d’un regard et un spectateur est même venu voir le spectacle avec sa Munch4. Une bécane allemande d’une extrême rareté que l’on croise sur sa route tous les 20 ans. La moyenne d’âge des motos présentes à Erpent en fait !! Et oui, la journée fût belle et je vous l'avais dit, les plus chanceux d'entres vous apparaissent dans une galerie photos sur mxmag.be

Au guidon de machines modernes ou anciennes, Laurent Lacasse (54) s'imposent encore et toujours. Il signe plusieurs victoires à Erpent.

Hé les jeunes !!

Ca vous dit des noms comme : Maico - BSA - Matchless - Ossa - Portal ...? Non ? Ce sont d'anciennes marques de motos de cross qui ont labouré les circuits pendant des décennies. " Nous on connais les Japonaises et les KTM ". C'est vrai que les machines du pays du soleil levant font partie du décors off road depuis belle lurette. KTM aussi mais elles étaient plus discrètes. Honnêtement, je ne les trouvais pas belle, voir très moche. Comment peut-on rouler vite avec ça !? Aujourd'hui elles se ressemblent toutes. Au temps des sixties le clônage n'existait pas encore. Côté design, les KTM et autre Husqvarna n'avaient rien à voir avec les lignes douces et fluides des motos made in Japan. Mais, quand Guy Heinen est arrivé en Inters à l'AMPL en 1982 assis sur son Autrichienne, il a mis la raclée à tout le monde. 8 doigts sur son guidon et les 2 autres dans le nez ...Hé oui les jeunes, les motos c'est un peu comme les filles. y a pas que la beauté qui compte !!

Open Trophy de Chimay - Lonbois-Legrelle - Place aux duels

Malgré une main meurtrie des conséquences d’une chute à Zolder, Vincent Lonbois n’a pas épargné ses adversaires lors de cet Open Trophy de Chimay. 4 courses pour autant de victoires, impossible de faire mieux. Le pilote Brabançon avait déjà remporté les 2 manches du Rac Trophy de Mettet au mois de mai et toujours devant son coéquipier de Team, Sébastien Legrelle qui, à Chimay réalise tout même un w-e presque parfait en finissant 4 fois second. Pourquoi 4 courses sur la journée ? Simple !! 2 dans le cadre de la Benecup Superbike ( Pilotes Belges et Hollandais au sein d’un même challenge ) et les 2 autres, intégrées dans le programme IRRC ( International Road Racing Championship ) traduisez, championnat de courses sur circuits routiers avec des passages en Allemagne, Tchéquie, Finlande …etc. Si Legrelle n’a pas réussi à s’imposer, ce n’est pas faute d’avoir essayé. D’ailleurs, les 2 pilotes du Team Namurois BMW Herpigny se sont bagarrés en permanence en jouant au yoyo pour la première place. Dans le dernier tour de l’ultime joute du w-e, Séba réalise un freinage de trappeur et un travers de porc au bout de la ligne droite et vire en tête au poste 1. Le mors aux dents, l’homme de Gelbressée va-t-il enfin remporter une course ?. Beaucoup pense que oui mais c’était sans compter sur Vincent Lonbois qui, dans le passage du long bois ( ça ne s'invente pas !! ) parvient encore à subtiliser la 1ère position  à Legrelle pour s’imposer avec 2 jantes d’avance. Ces hommes nous ont maintenu en haleine jusqu’au bout et comme tant d’autres, ont offert aux spectateurs venus en nombre sur le circuit Chimacien, un spectacle de toute beauté …

Une image désormais bien connue en Superbike. Le mano à mano entre Sébastien Legrelle ( 45 ) et Vincent Lonbois.  Photo : Open Trophy Chimay 2015

Classic Bikes à Chimay - Un Bel Anniversaire

Second rendez-vous de l'été pour les amateurs de courses motos à l'ancienne sur le circuit de Chimay qui fêtait cette année son 90ème anniversaire. L'engouement pour ces épreuves dites " Classic " est toujours grandissant. Les prairies son remplies de caravanes venues de Belgique, de France, d'Allemagne et comptent aussi une imposante colonie Britannique. Installées sous un chapiteau, une splendide collection de motos au passé glorieux étaient exposées. Les courses se sont disputées dans une ambiance estivale enfin retrouvée. Atmosphère d'époque aux senteurs d'huile de ricin et la soif étanchée à l'eau mais aussi grâce au célèbre breuvage local, la Chimay. Ajoutez à cette recette un peu de Rock and Roll, quelques pannes imprévues et de la débrouille pour réparer et vous plongerez illico dans une ambiance comme nul part ailleurs. La moyenne d'âge des pilotes imposent le respect et tout ce petit monde gravite autour d'une même sphère, la planète " Fraternité ". moi je dis, Joli !!!

A signaler aussi l'accueil réservé aux photographes accrédités. Boissons et repas chaud offert et là je dis, merci !!

Kenan + H2R = 400 Km / Heure

On ne présente plus la Kawasaki 1000cc H2R. Taillée pour pulvériser tout ce qui roule avec son moteur boosté et les 325 chevaux de course qu'il développe. Cette moto est capable d'atteindre les 400 km / heure mais qui choisir pour réaliser l'exploit. Quel homme serait assez fou ou lucide pour ouvrir en grand la poignée de gaz de cette dantesque machine ? La réponse, Kenan Sufuoglu. Quadruple champion du monde en Supersport et toujours très actif dans sa catégorie fétiche. La suite en vidéo via motoplanète en cliquant : ICI

Photos : Internet

Grand Prix de Belgique de Trial à Comblain-au-Pont

Si le championnat du monde de motocross transite chaque année sur le territoire belge, pour les autres disciplines motocyclistes, c’est une autre histoire. Souvenons-nous tout de même du passage en 2015 des meilleurs enduristes du monde dans la ville de Saint-Hubert. En 1990 le circuit de Francorchamps accueillait pour la dernière fois son Grand Prix de vitesse et en 2004 c’est une manche du championnat du monde d’Endurance qui disparaissait de notre calendrier national. Moins médiatique mais tellement spectaculaire, le Trial compte quelques centaines d’adeptes en Belgique. On a même connu la gloire de 1982 à 1984 avec Eddy Lejeune qui devenait champion du monde à trois reprises. Bilstain avait à l’époque ouvert son domaine pour accueillir le world Trial. Pour la seconde fois de son histoire la petite ville de Comblain-au-Pont a organisé une étape du championnat du monde. On y a vendu peut-être plus de tapas que de frites puisque depuis des lustres, les pilotes Espagnoles dominent outrageusement la discipline. Invaincu depuis 2007, Toni Bou ( photo ) règne en maître sur toutes les zones et impressionne par ses talents d’équilibriste. En indoor comme à l’air libre, Il a été champion du monde 19 fois. Vous avez dit hégémonie … !! 12 zones à parcourir 3 fois et 6 heures maxi pour tout accomplir. Parmi les difficultés, le fameux mur de Comblain. Une zone a l’inclinaison impressionnante que seuls les pros parviennent à dompter. C’est beau le Trial !!

Depuis 2007 l'Espagnol Toni Bou domine les championnats mondiaux de Trial

Le mur de Comblain-au-Pont, du Hill Climbing au service du Trial

Bikers Classics à Francorchamps - L'incontournable

Comme chaque année, le 1er w-e du mois de juillet attire des milliers de passionnés d’anciennes motos de course dans le cadre des « Bikers Classics » sur le circuit de Francorchamps. La course proprement dite s'est disputée le samedi et environ 70 équipages se sont élancés à 20h00 pour une arrivée sur le coup de minuit. Cette épreuve d’envergure a fêté cette année son 10ème anniversaire. La victoire s'est offerte au team Hollandais Roadrunner composé des pilotes Van Der Mark - Brand sur Suzuki devant la paire Italienne Cantalupo - Caprara ( Team Taurus ). Sur la troisième marche du podium ont retrouve le premier pilote Belge en la personne de Stéphane Mertens épaulé par son coéquipier britannique, Dickinson sur une Suzuki également. A signaler l'abandon du duo Fastré - Hubin sur chute. Richard Hubin s'ouffre d'une omoplate abimée et de quelques côtes froissées. Bon rétablissement à notre ancien champion du monde d'Endurance. Comme d’accoutumée, divers expositions de motos étaient en place ainsi qu’une bourse d’échange, un Lifestyle Village et une soirée spéciale baptisée « Fast and Glorius » avec repas, champagne et vedettes. Le pilote Britannique John McGuinness était présent pour le grand plaisir des amoureux du TT de l'île de Man. En effet, John a remporté a 23 reprises cette course aussi dangereuse que Mythique ...

Fred Krugger devant sa dernière et magnifique création Yamaha

Guy Coulon du Team Tech 3 et Bernard Anciau le mécano de Valentino Rossi

Michaël Bartholemy manager du Team belge Marc VDS et Christian Sarron

Giacomo Agostini, 15 fois champion du monde avec le roi du TT, John McGuinness

AMPL - Motocross à Bastogne 

Après quelques dimanches de repos dont certains étaient forcés pour cause d’annulations dû à l’impraticabilité des terrains et parkings gorgés d’eau, reprise du championnat AMPL sur le magnifique circuit de Bastogne. Le « Nuts City Moto Club » a la chance de pouvoir proposé aux pilotes un circuit de toute beauté. A chacun son opinion mais personnellement, le tracé bastognard reste mon favoris. Ce n'est pas par hazard si l'espace de deux saisons, le championnat du monde de motocross est venu s’installé en ces lieux. Le terrain est parfaitement préparé mais une solide averse en début d’après-midi le transforme en patinoire. Les  4 dernières épreuves se disputeront dans une ambiance bien trop fraiche pour la saison. La course comptant pour la Cup 125cc est remportée par Rémi Fraikin juste devant son oncle Marc. Bon sang ne saurait mentir !! Interruption de la dernière épreuve de la journée en savoir les Inters. En effet, la chute de Jeremy Nique a nécessité une intervention assez longue des services de secours. Nous souhaitons au pilote blessé un prompt rétablissement. Allez, un coup de Karcher sur les bécanes et rendez-vous à Gesves le 03 juillet. !! Résultats sur : www.ampl.be


Les 4 Heures de Liège Classics à Mettet : Tiercé gagnant : 1 - 118 - 12

Organisées par le Rac Juniors de la cité ardente, les 4 Heures de Liège pour motos classiques fêtaient cette année son 7ème printemps. Au programme de ce w-e bien rempli, des courses sprint inscrites sous la dénomination « Rac Trophy ». La course d’endurance s’est déroulée en 2 étapes de 2 heures chacune sur l’entièreté du week-end. Notre compatriote Stéphane Mertens réalise le meilleur temps et s’est élancé en pôle position. Il partageait le guidon de sa Suzuki avec le pilote suédois Peter Linden. 1er coup de théâtre de la journée, le moteur à l’agonie de la Suzuki 750cc de la paire Hubin – Fastré engagée en Post Classic. C’est l’abandon et il faudra de longues heures de mécanique pour « retaper » la machine qui prendra tout de même le départ du dimanche. Quelques chutes dont celle du vétéran de la troupe, le français Roger Ruiz, un habitué du circuit Jules Tacheny, nécessiteront la rentrée en piste des voitures de sécurité. Ca va Roger ? J’ai un peu mal au poignet droit. J’abandonne mais ne renonce pas. On répare la moto et demain je roulerai !! Si la journée de samedi s’est disputée sous le soleil, changement de décors pour la dominicale. Plutôt discrète en matinée, la pluie annoncée à bien fait son apparition en seconde partie de journée. Le second départ de ces 4 heures  « Full Gaz » est donné et au terme de ce  double tour d’horloge, le drapeau à damier s’agite et salue la victoire finale du tandem Mertens – Linden. En seconde position on retrouve les 3ème de l’an passé à savoir le duo français Sénéchal – Frerad. Les Britanniques Boam - Clark complètent le podium. Dans la catégorie Post Classic, la victoire est revenue au duo Freddy TachenyMichel Siméon également sur une Suzuki. En Superbike on a assisté au coude à coude opposant les 2 pilotes du team BMW Herpigny, Sébastien Legrelle et Vincent Lombois. Le second cité se montrera plus incisif et s’imposera sur le sec comme sur le mouillé. Malgré le temps mitigé, cette épreuve mise sur pied par le Rac Juniors reste en ce qui me concerne, la plus attrayante du calendrier et toute l’équipe de Jean Patinet vous donne d’ores et déjà rendez-vous en 2017 pour le 8ème édition des 4 Heures de Liège.

Au guidon de sa BMW Vincent Lombois s'impose en Superbike

Et une victoire de plus pour Stéphane Mertens

Le Podium 2016 des 4 Heures de Liège

Freddy Tacheny et Michel Siméon l'emporte dans la catégorie Post Classic

A la découverte de la Riding Mertens School

On ne présente plus Stéphane Mertens, multiple champion de Belgique de vitesse, vice champion du monde Superbike, deux consécrations en mondial d’Endurance, etc, etc …Depuis quelques années, la Riding Mertens School a élu domicile sur le circuit Jules Tacheny de Mettet. Une école de pilotage ouverte à tous, du néophyte au pilote confirmé. Une inscription au préalable via le site de Stéphane et une fois les formalités remplies, rendez-vous au matin de « bonheur » à Mettet car la piste n’attend plus que vous. Le briefing est obligatoire et surtout très utile. Les enseignements des moniteurs vous apprendrons ce qu’il faut faire et surtout les erreurs à ne pas commettre. Phase cruciale sur un circuit de vitesse, les dépassements. Retenez tous ces conseils judicieux, mémorisez les et vos runs s’enchaineront dans la sérénité car les mots d’ordre sont : respect et convivialité. Contrôle technique ok, fixation du transpondeur sur la moto et Go, c'est parti pour 6 runs de 20 minutes !!  Parmi les 4 catégories, vous aurez choisi celle qui correspond au mieux à votre niveau de pilotage et si c’est nécessaire, vous serez déplacé en fonction de votre meilleur tour chrono. Je réaliserai mon meilleur temps dans le 3ème run en 1’25,692. L’expérience fut belle autant que la météo favorable. Pouvoir utiliser toute la quintessence de sa machine n’est possible que sur un circuit. Autre part, c’est interdit et surtout dangereux. Tentez l’expérience fera de vous un motard à la découverte de nouvelles sensations. Toutes comparaisons gardées et par rapport aux chronos des " vrais pilotes " vous deviendrez subitement un biker plein d’humilité …:-)