Les derniers Albums

Bikersland à Mettet

Motocross AMPL à Grandvoir

Motocross AMPL à Haid

L'Avenir

Motocross AMPL

Les 4 Heures de Liège + Rac Trophy à Mettet

Votre PUB sur ce site pour 35 euros par mois

AMPL - Motocross à Haid

Nouveau w-e de courses au sein de l’AMPL sur le circuit 100% naturel de Haid ces 21 et 22 avril. Deux journées complètes de compétition disputées sous un soleil généreux et baignées dans une ambiance digne d’un mois de juillet. Contrairement aux années précédentes, le sens de rotation est inversé. Cette nouvelle configuration animera quelques conversations et partagera les avis. Grosse chute de Laurent Brevers au départ de la 1ère manche des Inter Mx1. Une solide cabriole qui imposera le drapeau rouge afin d’évacuer le pilote dans de bonne condition. Pas de chance non plus pour une pilote débutante qui chutera dès son envolée et se blessera dans la douleur. 20 minutes d’arrêt seront nécessaires pour stabiliser la malheureuse. En l’absence de Jordan Hébette et de Arnaud Englebert tous deux hors course pour cause de blessure, la victoire d’Eric Foguenne en Mx1 a été d’autant plus facilitée. Emotions et larme de joie dans l’entourage de Mike Thielens qui s’imposera dans le second débat en Seniors. Beaucoup d’inscrit chez les licenciés d’un jour avec une soixantaine de pilotes derrière la barre qui s’élanceront en deux vagues successives. Prochain rendez-vous ce 29 avril à Bertrix. Rivalité dans la sportivité et infirmerie on tentera d’éviter …

Marc Fraikin remportera une manche en Inter Mx2

Parti en tête en 1ère manche Seniors Jérôme Vandendyck terminera en 3ème position

Brandon Wirtz s'impose en débutants S2

Les 24 Heures du Mans motos - Et les pilotes belges dans tout ça !!

Les 24 Heures du Mans motos fêtent cette année leur 40ème anniversaire. Epreuve mythique s’il en est, cette course disputée chaque année au mois d’avril est le second rendez-vous du championnat du monde d’Endurance 2018. Née en 1978, l’honneur de remporter cette toute 1ère édition est revenu au duo français : Christian Léon – Jean-Claude Chemarin sur leur Honda. Le belge Richard Hubin terminera second en 1985 avec Hervé Moineau comme coéquipier au guidon d’une Suzuki. Richard signera également une jolie 3ème place finale en 1987. Il faudra attendre l’année 1990 et Stéphane Mertens pour voir un belge s’imposer. Il sera aidé dans cette conquête à la victoire par les pilotes français Alex Vieira et Jean-Michel Mattioli. Deux ans plus tard en 1992 c’est un autre belge qui gagne ces 24 heures. Son nom, Michel Simul. Accompagné par les anglais Karl Fogarty et Terry Rymer, ils imposent leur Kawasaki 750cc. Faisons un bon en avant pour rejoindre la grille de départ de l’édition 2010. Sur la 3ème marche du podium on retrouvera un autre compatriote, Olivier Depoorter épaulé par le duo Junod – Black. En 2013 c’est dans la catégorie Superstock que s’impose un autre pilote noir-jaune-rouge, Grégory Fastré. « Greg » terminera aussi sur le podium en 2016. Magnifique seconde position au terme des deux tours d’horloge.

On retrouve bien évidemment des pilotes belges pour cette 40ème édition des 24 Heures du Mans.

Olivier Depoorter n’a rien perdu de son attaque. Il pilotera la moto n°17 du Team TTS Excent ( Kawasaki ). Fidèle au staff April Motors Events, Grégory Fastré compte bien briller une nouvelle fois dans la Sarthe. La Suzuki n°50 est à suivre de près. Un équipage 100% belge sera au départ. Une Yamaha R1 sera l’arme choisie par le trio composé de : Marty Debruyne – Bram Lambrechts et Arnaud De Kimpe. Ils tenteront de mettre au-devant de la scène la machine 61 de l’équipe Mototech EWC Team. Enfin, et dans la structure Yamaha Viltaïs Expérience on surveillera les prestations de Vincent Lonbois. Après 24 heures de péripéties et rebondissements c'est finalement la Honda FCC N°5 pilotée par le trio : Josh Hook - Freddy Foray et Alan Techer qui l'emporte.

La Honda victorieuse

En 2016 Grégory Fastré ( 2ème pilote en commençant par la gauche ) terminait à la seconde place des 24 Heures du Mans

AMPL - Motocross à Grandvoir

2ème rendez-vous du calendrier AMPL sur le panoramique circuit de Grandvoir ces 07 et 08 avril. Les courses se sont disputées sur les 2 journées. Le samedi se sont les machines « vintages » les quads et les catégories écolages qui ont pu en découdre sur ce beau tracé de motocross. Cette année, les pilotes Inters peuvent évolués à la fois en Mx1 ( 450cc ) mais également en Mx2 ( 250cc ). Cela permet à certains pilotes de disputer 4 courses. Enfin un beau w-e de printemps dirons- nous et les lunettes de soleil ont pu sortir de leurs étuis. Chez les Inters Mx2, Jordan Hébette part en tête de la 1ère manche qu’il remporte assez facilement devant Dorian Deville. A l’envol du second débat, c’est l’embardée dans laquelle sont impliqués les 2 hommes fort de la matinée. Blessés, c’est l’abandon immédiat profitable à Arnaud Englebert ( 3+1 ) qui s’imposera. Je souhaite un prompt rétablissement aux crossmans dont l’intégrité physique a été mise à mal. En Inters Mx1 c’est Eric Foguenne qui s’est montré le plus rapide et réalise un beau doublé. Christ Wirtz l’imitera en Juniors S1 et Michaël Succi fera de même en catégorie Experts ( pilotes de 40 ans et plus ). Les joutes prochaines se dérouleront le 15 mars sur le circuit de Honville situé entre Bastogne et Martelange.

Jordan Hébette victorieux en 1ère manche Inter Mx2 se blessera lors d'une chute collective au départ du second débat

Eric Foguenne le double vainqueur en Inter Mx1

Un départ des Juniors S1 et c'est Christ Wirtz ( Honda n°73 ) qui remportera les 2 manches

Du Trial " Vintage " aux Bikers'Classics

Après 15 éditions exclusivement consacrées à l'asphalte, les Bikers'Classics élargissent leur horizon et ouvrent, pour la première fois, une discipline «off-road». Une catégorie Vintage Trial se prépare à faire son entrée dans le cadre du grand rendez-vous des motos classiques.

Rappel des anciens faits : En 2005 et 2006 ( L’espagnol Adam Raga devient champion mondial ) l'épreuve du Championnat du Monde de trial moderne a été organisée sur le site de Spa-Francorchamps après de nombreuses éditions à Bilstain et avant celles organisée à Comblain-au-Pont en 2016. L'environnement d’un des plus beaux circuits du monde est particulièrement adapté à la pratique de cette discipline spectaculaire. Tout est là pour fournir des zones et des obstacles naturels et variés. Et tout cela dans un environnement verdoyant que seuls nos Ardennes peuvent offrir. Et bien en voilà une bonne nouvelle !! De quoi agrémenter encore un peu plus un w-e Bikers’Classics au menu copieux. Petite devinette !! Un belge a été sacré trois fois champion du monde de trial ( et j’espère qu’il sera présent à Francorchamps ). C’est qui !? Allez ne cherchez plus !! C’était Eddy Lejeune, en 1982 – 1983 et 1984 à chaque fois sur une Honda. ( Photos : Internet )

Une Triumph Trial ancienne génération

Qu'il participe ou pas à ce Trial Vintage ce serait tout de même sympa de croiser Eddy Lejeune aux Bikers'Classics

Bikersland à Mettet - un week-end 100% motos

On a vécu la première édition des journées Bikersland sur le circuit Jules Tacheny de Mettet ces 17 et 18 mars. Nouvelle appellation pour ce qui était auparavant le festival de la moto. Et au final, nous en sommes déjà à la 13ème édition qui cette année était co-organisée par Zelos et le Mettet Motor. Cette migration semblait indispensable afin de s’établir dans un complexe beaucoup plus grand et les infrastructures du circuit du RUMESM deviennent du sur mesure pour ce genre d’évènement.

Un circuit qui se transforme en piste d’essais ainsi que deux chapiteaux capable d’accueillir une grande exposition de machines qui prônait la variété plus un espace réservé aux spécialistes du tuning. Admiration également d'une superbe collection de motos Classics exposée dans le nouveau Pavillon " Michel Fiévet ". Un w-e 100% motos ou se sont côtoyés des accessoiristes, équipementiers et concessionnaires. Nouveauté également, ce circuit se dote désormais d’une piste de Dirt Track inaugurée pour l’occasion. Parmi les animations proposées on retiendra entre autres du Kart Bike, du Gaming Aera ( jeu vidéo Motogp ), de la moto Gymkana, du Sprint Race et bien sur les inévitables séances d’équilibre avec le Suzuki Katana Stunt Team.


Si vous aimez la balade, ce Bikerlands 2018 ne vous avait pas oublié. Une ronde encadrée par le club motard « Spy Chapter Belgium » était organisée pour finalement être annulée à cause d’un élément que personne ne pouvait maitriser, la météo. En effet, les T° sont restées sous zéro degré toute la journée. Franchement, ce 1er Bikerland était une réussite. Allez, c’est promis, l’an prochain il fera un peu plus chaud même si : « froid de canard n’arrête pas le motard »

Un 400 mètres départ arrêté ça vous tente ?

La nouvelle piste de Dirt Track satisfera les pilotes amoureux d'un pilotage tout en glisse

FMB Supermoto à Mettet - Un souffle nouveau sur la discipline

Le circuit de Mettet inaugurait ce 11 mars, l’ouverture du championnat de Belgique Supermoto. Pas moins de 12 épreuves sont inscrites au calendrier 2018, un record !! Les catégories Prestiges et Euro-Nationaux font partie d’un championnat « Open » tandis que sous licence annuelle, on retrouvera les débutants – seniors – nationaux et les quads. Les épreuves organisées sur le sol belge comptent pour notre championnat mais les courses disputées en Hollande ( 5 journées ) ne compteront que pour la BeNeCup. Après Mettet, les Supermotards prendront la direction du circuit de karting de Francorchamps pour disputer la seconde manche du championnat prévue les 05 et 06 mai. Champion de Belgique en 2016 et 2017, notre meilleur Supermotard belge, Kevin Vieillevoye tentera de glaner une nouvelle couronne à son élogieux palmares. A Mettet, l'homme de Battice a plutôt bien commencé la saison au guidon de sa nouvelle Husqvarna. Sans véritable surprise, Kevin réalise des chronos qui le réconforte quand à l'issue finale de ses courses. Dans la première manche Prestige, il est confronté à Devon Vermeulen ( NED - Honda ) un adversaire redoutable qui remporte la 1ère joute de justesse. Kevin Vieillevoye prendra sa revanche et gagnera le second combat des chefs devant Vermeulen. Il récidive dans la superfinale mais dans sa roue Romain Kaivers ( 3ème de la 1ère manche ) tentera en vain de lui subtiliser la victoire. Cette journée a été baignée par le soleil tout l'après-midi et la configuration du circuit pouvait être qualifiée de sans reproche pour la pratique de la Supermoto. On en redemande !!

Avec 2 victoires pour 3 courses à Mettet, Kevin Vieillevoye entame sa saison 2018 de fort belle manière

Mano à mano en Superfinale entre Kevin Vieillevoye et Romain Kaivers

La TM Cup invitée au championnat de Belgique de Supermoto

Le championnat de Belgique et Benecup de Supermoto débutera ce 11 mars sur le circuit de Mettet. Nouveauté cette année, la mise en place d’un championnat « TM Cup » une initiative de Zelos et de TM Racing Belgium. Cette journée du 11 mars servira de terrain d’entrainement pour tous les pilotes TM et la 1ère journée de compétition est programmée le 06 mai sur le circuit de karting de Francorchamps. Il y aura 6 manches au total. Toutes les machines seront identiques et propulsées par des moteurs 2 temps de 300cc. Les organisateurs ont mit sur pied une formule « Arrive et Drive » traduisez, arrive et roule !! Un concept novateur ou la prise en charge des motos, la location et la préparation technique sont assurées par l’organisation. Bref, vous ne vous souciez de rien !! Enfilez votre casque et votre combi et c’est parti mon kiki !! Modalités et prix à voir sur les sites respectifs Zelos et TM Cup.  Le site de Zelos et le site de la TM Cup

Il parait que les TM sont redoutables d'efficacité et ce n'est pas Thomas Chareyre multiple champion du monde sur cette marque qui me contredira

Loris Cresson - Dans la cour des grands en Supersport 600

Cette année, nos yeux ne seront pas uniquement braqués sur les GP de vitesse pour voir évolué Xavier Siméon et Livio Loi. Il faudra aussi être attentif au championnat du monde Supersport car un jeune pilote belge compte bien faire parler de lui dans cette catégorie d’élites. Il est né en 1998 et s’appelle Loris Cresson. Transfuge du championnat Juniors Moto3, ce jeune homme originaire de Braine L’Alleud à fait quelques apparitions en sein du gratin mondial de 2015 à 2017 pour enfin signé un contrat dans le Team finlandais, Yamaha Kallio Racing pour l’entièreté du championnat 2018. Les joutes sportives ont débuté ce 25 février sur le circuit australien de Philip Island dans le cadre du World SBK. En Superbike Marco Mélandri réalise le doublé au guidon de sa Ducati et Lucas Mahia ( Yamaha et champion du monde Supersport en 2017 ) entame de belle manière cette nouvelle saison en s’imposant dans cette même catégorie. Loris termine à une encourageante 13ème position à 7 secondes du vainqueur. Les prochaines courses sont prévues sur le circuit Buriram en Thaïlande les 24 et 25 mars. ( photo : Internet )

Les ambitions de Loris Cresson sera de marquer des points lors de chaque course en World Supersport

Motos Bullit - Roule c'est du belge !!

La marque de motos Bullit est toute nouvelle puisqu’elle a vu le jour en 2015. Son créateur, le belge Arnaud De Clerck. Cette marque se positionne en concurrence avec les modèles français Mash ou encore Astor. De 125cc a 250cc, les dénominations de ces sympathiques petits engins se nomment : Hunt ( inspiré du pilote de F1, James Hunt ) la Spirit et une Hero. Les prix varient de 2.800 à 3.300 euros. Comme quoi, il est encore possible de se déplacer gentiment en moto sans se ruiner. Les 125cc sont motorisées par des moulins Suzuki. Ces machines « Vintage » lookées English à l’ancienne sont plutôt jolies. On remarque au 1er coup d’œil les pneus à crampons et le son émit par la Hero 125cc pétarade au ralentit puis monte en aigu dans les tours. C’est viril et les allergiques à la dissonance seront comblés. A 110 km à l’heure, vous serez au taquet. Normal, ce n’est qu’une 125 hein !! Le confort est au rendez-vous grâce au moelleux des suspensions qui absorberont sans brocher les innombrables défectuosités de nos routes. On trouvera bien quelque « trucs » à améliorer mais ne « chipotons » point !! Il est loin le temps des défuntes Flandria, cette autre marque made in belgium née en 1956 et mise à mal par l’invasion des motos japonaises au milieu des années 70. Ces Bullit sont donc les bienvenues et satisferont les garçons et les filles en quête de liberté et d’évasion à petit prix. Ces bécanes nous rappellent aussi une époque où l’hédonisme n’était pas un vain mot. ( Photos : Internet )

Ces Bullit ne manque pas d'allure et séduiront les amateurs de motos au look vintage soupoudrée d'un brin de modernité

ARCH Motorcycle - vision motocycliste signée Keanu Reeves

Tout le monde connait Keanu Reeves en tant qu’acteur de cinéma mais peu de gens savent que ce Canadien de 53 ans né a Beyrouth est passionné et amoureux de motos. Il pratique beaucoup et dans sa tête a germé un jour, l’idée de construire sa propre bécane. Ses moyens financiers l’on aidé dans cette amorce mais fallait-il encore concrétiser. Pour se faire, le héros de Matrix s’est associé à un préparateur californien, Gard Hollinger. Ensemble il crée en 2007 « Arch Motocycle ». Conception et ingénierie s’échappent des cartons à dessins pour se retrouver dans leurs ateliers. Apparaissent alors des customs atypiques réalisées avec le plus grand soin et il faut bien le reconnaitre, pour ceux qui ne flippent que pour ce genre de motos, c’est joli !! C’est la rareté qui fait le prix. Une « Arche » se négocie aux environs des 60.000 euros pour la KRGT-1. Leur point commun avec Sergei Bubka ? Rien me direz-vous !! Si, ils ont placé la barre très haute …( photos : Internet )

Keanu Reeves posant derrière sa Arch KRGT-1 innovante et esthétiquement très réussie

Mxmag.be au sommet de sa forme

Mxmag.be est le site de référence pour vous tenir informé de tout ce qui concerne le vaste monde de la moto tout terrains que ce soit au niveau provincial, national ou planétaire. Sur Mxmag on mettra au-devant de la scène un champion du monde de motocross mais aussi le simple amateur qui pratique son sport favori pour le plaisir. Les informations diffusées sur Mxmag émanent de journalistes et photographes professionnels mais pas seulement. Des chasseurs d’images dont ce n’est pas le métier, participent de modestes façon à la vie du site en apportant photos et commentaires. J’ai le plaisir de faire partie de cette petite famille de passionnés. C’est ce qui différencie Mxmag des autres grands cyber-médias. Olivier Evrard en est le patron. C’est lui qui obtient mes accréditations et la plus belle a n’en point douter m’a permis d’assister depuis la zone réservée à la presse, au championnat du monde de motocross à Bastogne en 2013. Ce jour-là, le belge Clément Desalle remportait son 1er Grand Prix. Souvenirs impérissables !! Cette année, Mxmag fêtera ses 10 ans d’existence en tant que média exclusivement digital. Bravo !!

Olivier Evrard ( debout à l'extrème gauche ) entouré de quelques collaborateurs à l'occasion du 5ème anniversaire de Mxmag.be célébré à Namur en 2013

L'état des routes belges pointé par le Forum Economique Mondial

Ce n'est un secret pour personne, la qualité d'un bonne partie du réseau routier belge laisse à désirer. Les 200 millions d'euros de budget annuel pour effectuer les réparations ont été doublé et c'est pour cette raison que des chantiers ont fleuris un peu partout. Dernièrement j'ai parcouru la route qui relie la Barrière de Champlon à Laroche. 13 km sépare ces deux entités et je n'ai pas trouvé 500 mètres de bon. Ceci n'est qu'un triste exemple de la médiocrité de l'état de nos routes. Certains pays africain sont mieux classé que nous d'après l'enquête réalisée par le forum économique mondial et je vous invite à lire leur conclusion : ICI 

Welcome to Belgium

Voilà un panneau que l'on aimerait croiser moins souvent chez nous

Nouvelle Kawasaki Z900RS - J'en connais qui vont saliver !!

Sur la planche à dessin des designers de chez Kawasaki, le but était clair. Sortir une moto technologiquement moderne mais pas trop et dont le coup de crayon se rapprocheraient des formes et des lignes à faire baver d’envie les nostalgiques des années 70 et pourquoi pas, les autres aussi. Le résultat est tout bonnement époustouflant. Aucune faute de gout et du premier coup d’œil, on reconnait une « Z » de chez Kawa. Tachymètres en forme d’obus, une coque arrière fine et discrète ainsi que la forme du réservoir caractéristique de la marque pour ce genre de modèle. La moto est séduisante et baptisée Z900RS. La typographie de ce nouveau roadster n’est pas sans rappeler les anciennes de cette marque dont la 1ère moto apparait au grand jour en 1953. L’héritage laissé par Mr Shözö Kawasaki ( 1837 – 1912 ) permet un transfert de style qui devrait séduire les motards d’aujourd’hui mais qui n’ont pas nécessairement connu son passé.

Je me souviens de Léon. J’habitais à Bastogne et à 16 ans déjà, je rêvais nuits et jours de ma future grosse moto. Ce sera une Honda GL Gold Wing 1000. Des posters de ce « Flat Four » tapissaient les murs de ma chambre. Jacques et René ont été les premiers à posséder une Gold dans la « Nuts City ». Mais, Léon en avait choisi une autre. Une Kawasaki Z900 qui attisait aussi mes pupilles admiratives. En face de la gare ou travaillait Léon, j’attendais patiemment qu’il en sorte rien que pour le voir démarrer, passer la première et s’en aller. Ce que j’ai mangé il y a 3 jours ? Je ne sais plus moi !! Par contre, ce qui m’a fait rêver il y a 40 ans, je m’en souviens comme si c’était ce matin. Un ordinateur a de la mémoire mais aucun souvenir. Moi si !  ( Photos : Internet )

Rouler sur circuits - Il y a toujours une 1ère fois

Cela fait 2 nuits que vous dormez mal car l’idée de poser pour la 1ère fois votre moto sur un circuit vous réjouit autant qu’elle ne vous angoisse quelque peu. A n’en point douter, ce sera la découverte d’un nouvel environnement dans lequel vous ne trouverez aucun point commun avec la conduite sur route à part le fait d’être assis au guidon de votre moto. Que ce soit à la Bikers’School de Francorchamps ou dans l’école de Stéphane Mertens implantée à Mettet, des instructeurs vous prodiguerons les bons conseils de la conduite ( sportive ) à adopter. En attendant et pour avoir sillonner moi-même à plusieurs reprises ces magnifiques rubans asphaltés, voici quelques petits conseils d’amis.

Ce qui perturbe un tantinet au début est l’absence de rétro vision. On vous suggérera donc de « camoufler » vos rétroviseurs ou simplement de les ôter. Sur circuits on se concentre sur ce qui se passe devant et pas derrière. Une fois l’appréhension passée, ça devrait aller ...

 

Arriver sur place avec une machine en bon ordre de marche me semble une évidence.

Le neck serait que votre machine soit chaussée de pneus neufs ou presque. La qualité du grip s’en ressortira. La montée en T° sera bien plus importante que sur route et vous constaterez une augmentation sensible de l’adhérence au fil des tours. Le must, c’est une paire pour le sec et l’autre pour des conditions humides.

N’ayez pas peur de diminuer un peu la pression de vos pneus surtout si la piste est mouillée et qu’il fait frais. Le sempiternel 2,5 à l’avant et 2,9 à l’arrière sont des valeurs dites de sécurité. Mes Dunlop 207 gonflé à 2,2 AV et 2,5 AR faisaient des merveilles. Ce sera à vous d’ajuster en fonction …

Le repérage est très important. Profitez du 1er run pour mémoriser le circuit, apprendre à le connaître pour suivre la trajectoire idéal qui doit être soignée avant d’y mettre de la vitesse et pas le contraire …

Suivez à la lettre les conseils des instructeurs en ce qui concerne les dépassements. N’oubliez jamais que le pilote qui vous devance ne vous voit pas.

Roulez à votre main et en fonction de vos chronos, vous serez rediriger ou pas dans un autre groupe afin d’obtenir une meilleure homogénéité entre les participants. No stress !! Une journée circuit doit être un moment de détente. Bon amusement et retenez ce slogan prononcé par Xavier Siméon : « La vitesse c’est sur circuits et nul par ailleurs !! »

 

Photos prises lors d'un stage sur le circuit de Beuvardes avec Cap Moto

Curiosités Motocycliste

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!