11 Mars 2018

Les derniers Albums

- Le Motor Show de Luxembourg

- Salon AMPL à Léglise

- Le salon de Bruxelles côté motos

- Bourse Moto Retro Famenne à Marche

Votre PUB sur ce site pour 35 euros par mois

L'Avenir

- Supermoto FMB à Mettet le 11 Mars

- Motocross AMPL

- Les 4 Heures de Liège Classic + Rac Trophy à Mettet les 26 et 27 Mai


Motos Bullit - Roule c'est du belge !!

La marque de motos Bullit est toute nouvelle puisqu’elle a vu le jour en 2015. Son créateur, le belge Arnaud De Clerck. Cette marque se positionne en concurrence avec les modèles français Mash ou encore Astor. De 125cc a 250cc, les dénominations de ces sympathiques petits engins se nomment : Hunt ( inspiré du pilote de F1, James Hunt ) la Spirit et une Hero. Les prix varient de 2.800 à 3.300 euros. Comme quoi, il est encore possible de se déplacer gentiment en moto sans se ruiner. Les 125cc sont motorisées par des moulins Suzuki. Ces machines « Vintage » lookées English à l’ancienne sont plutôt jolies. On remarque au 1er coup d’œil les pneus à crampons et le son émit par la Hero 125cc pétarade au ralentit puis monte en aigu dans les tours. C’est viril et les allergiques à la dissonance seront comblés. A 110 km à l’heure, vous serez au taquet. Normal, ce n’est qu’une 125 hein !! Le confort est au rendez-vous grâce au moelleux des suspensions qui absorberont sans brocher les innombrables défectuosités de nos routes. On trouvera bien quelque « trucs » à améliorer mais ne « chipotons » point !! Il est loin le temps des défuntes Flandria, cette autre marque made in belgium née en 1956 et mise à mal par l’invasion des motos japonaises au milieu des années 70. Ces Bullit sont donc les bienvenues et satisferont les garçons et les filles en quête de liberté et d’évasion à petit prix. Ces bécanes nous rappellent aussi une époque où l’hédonisme n’était pas un vain mot. ( Photos : Internet )

Ces Bullit ne manque pas d'allure et séduiront les amateurs de motos au look vintage soupoudrée d'un brin de modernité

ARCH Motorcycle - vision motocycliste signée Keanu Reeves

Tout le monde connait Keanu Reeves en tant qu’acteur de cinéma mais peu de gens savent que ce Canadien de 53 ans né a Beyrouth est passionné et amoureux de motos. Il pratique beaucoup et dans sa tête a germé un jour, l’idée de construire sa propre bécane. Ses moyens financiers l’on aidé dans cette amorce mais fallait-il encore concrétiser. Pour se faire, le héros de Matrix s’est associé à un préparateur californien, Gard Hollinger. Ensemble il crée en 2007 « Arch Motocycle ». Conception et ingénierie s’échappent des cartons à dessins pour se retrouver dans leurs ateliers. Apparaissent alors des customs atypiques réalisées avec le plus grand soin et il faut bien le reconnaitre, pour ceux qui ne flippent que pour ce genre de motos, c’est joli !! C’est la rareté qui fait le prix. Une « Arche » se négocie aux environs des 60.000 euros pour la KRGT-1. Leur point commun avec Sergei Bubka ? Rien me direz-vous !! Si, ils ont placé la barre très haute …( photos : Internet )

Keanu Reeves posant derrière sa Arch KRGT-1 innovante et esthétiquement très réussie

Enduropale du Touquet - Belle entame des belges et victoire pour Milko Potisek

La station balnéaire du Touquet a vécu au rythme de son célèbre Enduropale en cette fin janvier. Plusieurs épreuves d’un programme étalés sur 3 jours avec en apothéose la course maitresse qui a clôturer ces festivités motocyclistes sablonneuses. Environ 1.500 pilotes s'étaient donné rendez-vous sur la côte d’Opale et acclamés par des dizaines de milliers de spectateurs. Ça commence plutôt bien pour les belges puisque Sven Breugelmans, champion du monde de motocross Mx3 en 2005 et 2008, s’est imposé dans les 2 manches « vintages ». Et ça continue chez les juniors avec la seconde position de notre jeune compatriote Killigan Delroeux. Qui pour battre Daymond Martens ? La tâche était ardue mais quelque peu facilitée par l’absence de Adrien Van Beveren blessé lors du Dakar et absent en bord de Manche. Le français Victor Brossier réalise le Holeshot juste devant Martens. A l'heure de course, Potisek mêne devant Richard Fura ( qui abandonnera ) Camille Chapelière et les 2 Martens, Daymond et Yentel. Il reste un tour d'horloge et Potisek maîtrise son sujet. Fura est toujours en course et est suivi par le britannique Nathan Watson. Les positions sont quelques peu figées et le drapeau à damiers salue la 1ère victoire de Milko Potisek à l'Enduropale. Watson termine second et Chapelière complète le podium. Daymond Martens échoue au pied de celui-ci tandis qu'un autre pilote belge, Ken De Dycker s'adjuge une jolie 5ème place finale. Ci dessous l'historique des victoires belges au Touquet. ( Photos : Internet )

Classement complet sur mxmag.be


Eric Geboers :  1988 – 1989 – 1990

Gérald Delépine :  1993

Steve Ramon :  2011

Johan Boonen :  2015 * Vintage *

Sven Breugelmans : 2017 - 2018  * Vintage *

Daymond Martens :  2017

Le record de victoire est détenu par Arnaud Demeester avec 7 consécrations obtenues entre 1995 et 2008

Au Touquet Sven Breugelmans signe une seconde victoire en catégorie * Vintage *

Milko Potisek remporte son 1er Enduropale

Le podium Touquettois 2018 avec Potisek - Watson - Chapelière

Soutenu par Kawasaki le belge Axel Van de Sande est devenu le nouveau champion de France des courses sur sable

Dakar 2018 - Un autrichien sur une autrichienne

Le pilote Autrichien Matthias Walkner a remporté l’édition 2018 du plus célèbre rallye raid au monde, le Dakar. C’est la première fois qu’un autrichien remporte l’épreuve et qui plus est sur une moto autrichienne. Cette course mythique fêtait son 40ème anniversaire et la marque KTM vient d’aligner un 17ème succès consécutif. Le premier remonte à 2001 aux mains du regretté Fabrizio Méoni décédé en 2005. Derrière Walkner, Kevin Benavides ( ESP – Honda ) termine à près de 17 minutes du vainqueur. L’australien Toby Price ( gagnant de l’édition 2017 ) complète le podium. C’est la régularité qui a permis à Matthias Walkner ( Champion du monde de motocross Mx3 en 2012 ) de s’imposer alors que ses principaux rivaux partaient à la faute. Parmi eux, Adrien Van Beveren qui abandonnait sur chute lors de la 10ème étape. Le triple vainqueur de l’Enduropale du Touquet ( 2014 – 2015 et 2016 ) récupère doucement de ce traumatisme, côtes et clavicule fracturées. Au grand dam de ses supporters, l’homme de Hazebrouck ne participera pas à l’Enduropale. Son absence facilitera peut-être au belge Daymond Martens de signer une seconde victoire sur la célèbre plage Touquettoise. A noter aussi la magnifique 12ème position ( sur 85 pilotes classés ) de Laia Sanz également sur une KTM. ( Photo : Internet )

Pour la 40ème organisation du Dakar Matthias Walkner offre à KTM un 17ème succès d'affilée

Bourse Moto Retro Famenne - La caverne d'Alibaba

Chaque année au mois de janvier, le Moto Retro Famenne organise une bourse d’échange pour motos anciennes. Pour ce faire, un hall complet du Wex de Marche-en-Famenne est monopolisé. Ce rendez-vous attire de nombreux visiteurs à la recherche de l’une ou l’autre pièces dont certaines deviennent rares. Les articles se comptent par milliers !! Les intéressés peuvent aussi demander conseils car certains vendeurs sont également férus de mécaniques. Eric Genin fait partie de ces « Top-Mécanos » et à prodigué au vu de son expérience et de son savoir, les attitudes à adopter en terme de réparation ou de restauration. Cette édition rassemblait de nombreuses machines complètes et prêtes à rouler. Citons pêle-mêle une Honda Gold Wing 1000 de 1978, quelques motos de cross des années 80 en parfait état, Une Kawasaki Z900 toujours aussi belle même 45 ans après sa naissance et que dire alors de cette Yamaha XT 500 « blinquante » donnant l’impression de sortir tout droit d’un show-room. J’ai pu revivre grâce à cette bourse, de jolis souvenirs du temps passé. Eté 1978, ma Gold Wing neuve est garée sur la place Mc Auliffe de Bastogne. J’arrive et je l’admire. En la regardant je ne me disais pas « Dans 40 ans on parlera peut-être encore de toi » …et pourtant !!

Des membres de la fédération belge des véhicules anciens

Le 4 cylindres à plat d'une Honda Gold Wing 1000 de 1978

Les bons conseils mécaniques prodigué par Eric Genin

Voor uw goede gezondheid, mevrouw !!

Le salon de Bruxelles 96ème du nom - Un pas de plus vers l'universalité

Le salon autos-motos de Bruxelles ouvrent ses portes au grand public jusqu’au 21 janvier. En avant-première, les journalistes et personnes accréditées ont pu sillonner les allées de cette magnifique exposition. Un confort non négligeable qui nous permettent de réaliser un shooting photos de qualité dans de bonne condition de visibilité. Deux palais entiers sont réservés aux motos. Exposées sous les feux des projecteurs, ces machines rutilantes attisent les regards admiratifs des futurs acheteurs. Laquelle choisir ? Il y en a pour tous les gouts, pour toutes les bourses et dans toutes les marques. On retrouve des modèles « classiques » qui évoluent au fil des ans mais ce salon est surtout une immense vitrine qui nous dévoile de nombreuses nouveautés. Parmi les curiosités du jour, la nouvelle Kawasaki Z900 déjà présentée en long et en large. Dans le genre vaisseau de croisière, une Honda Gold Wing 1800cc revue et encore plus imposante côtoie sa plus grande rivale, la BMW K1600. Le stand Indian expose également de splendides modèles qui incite au longs voyages au confort divin. Vous aimez les motos au look rétro et d’un prix plus qu’abordable, les Mash ont été fabriquées pour vous !! Les trails ont le vent en poupe. Toutes les marques en possèdent dans leur catalogue. Confortables, faciles à conduire, ces motos « passe-partout » sont idéales pour se faufiler dans les bouchons de nos grandes villes et la qualité de leurs suspensions ne vous fera pas appréhender une portion de route semées de pavés ou quelque peu dégradées. Et ce n’est pas ce qui manque chez nous !! Les modèles cross innovent aussi avec la new CRF450cc au démarrage électrique. Allez, je pourrais écrire une page entière sur chaque modèle mais je vais en rester là. A court de mot mais certainement pas de photos que vous pouvez admirer dans le joli album mis en ligne. Et comme Pierre aurait pu le dire dans « Le père Noël est une ordure » : C’est quelque chose que j’ai fait pour vous !!

La nouvelle Honda Gold Wing 1800 et la BMW K1600 vous feront découvrir le monde dans un confort divin

Vous ne passerez jamais inaperçu au guidon de cette Ducati Diavel

Deux pointures de la vitesse pure belge avec Wim Van Achter et Stéphane Mertens

Salon AMPL à Léglise - Bons voeux et retrouvailles

Le petit salon AMPL organisé chaque année début janvier amorce doucement le début d’une nouvelle saison de motocross en province du Luxembourg. C’est un w-e de retrouvailles entre copains ou l’on se souhaitent les bons vœux de prospérité, santé et réussite sportive. Des exposants avait pris place dans le hall sportif de Léglise pour dévoiler au public de nouvelles motos et autres équipements. Rencontre avec Robert Jeanmoye, un ancien pilote qui, dans les années 80, faisait partie comme moi-même du club de Bastogne. Des souvenirs communs sont revenus à la charge. Anecdotes du temps passés sur fond de nostalgie. L’AMPL est une association qui prospère et modifie son organisation quasi chaque année afin de peaufiner au mieux le bon déroulement des épreuves. Pour 2018, les pilotes inters seront autorisés à participer aux 2 catégories Mx1 et Mx2. Les plus téméraires rouleront donc 4 manches pour le prix de deux. Certains clubs organiseront leur épreuve durant l’entièreté du w-e et la journée du samedi sera réservée aux écolages, Quads et motos « vintage ». Le début des adversités débuteront les 24 et 25 mars sur le circuit de Libin

Robert Jeanmoye et Philippe Billy totalisent ensemble plusieurs décennies de motocross

Bons voeux et retrouvailles !!

Mxmag.be au sommet de sa forme

Mxmag.be est le site de référence pour vous tenir informé de tout ce qui concerne le vaste monde de la moto tout terrains que ce soit au niveau provincial, national ou planétaire. Sur Mxmag on mettra au-devant de la scène un champion du monde de motocross mais aussi le simple amateur qui pratique son sport favori pour le plaisir. Les informations diffusées sur Mxmag émanent de journalistes et photographes professionnels mais pas seulement. Des chasseurs d’images dont ce n’est pas le métier, participent de modestes façon à la vie du site en apportant photos et commentaires. J’ai le plaisir de faire partie de cette petite famille de passionnés. C’est ce qui différencie Mxmag des autres grands cyber-médias. Olivier Evrard en est le patron. C’est lui qui obtient mes accréditations et la plus belle a n’en point douter m’a permis d’assister depuis la zone réservée à la presse, au championnat du monde de motocross à Bastogne en 2013. Ce jour-là, le belge Clément Desalle remportait son 1er Grand Prix. Souvenirs impérissables !! Cette année, Mxmag fêtera ses 10 ans d’existence en tant que média exclusivement digital. Bravo !!

Olivier Evrard ( debout à l'extrème gauche ) entouré de quelques collaborateurs à l'occasion du 5ème anniversaire de Mxmag.be célébré à Namur en 2013

L'état des routes belges pointé par le Forum Economique Mondial

Ce n'est un secret pour personne, la qualité d'un bonne partie du réseau routier belge laisse à désirer. Les 200 millions d'euros de budget annuel pour effectuer les réparations ont été doublé et c'est pour cette raison que des chantiers ont fleuris un peu partout. Dernièrement j'ai parcouru la route qui relie la Barrière de Champlon à Laroche. 13 km sépare ces deux entités et je n'ai pas trouvé 500 mètres de bon. Ceci n'est qu'un triste exemple de la médiocrité de l'état de nos routes. Certains pays africain sont mieux classé que nous d'après l'enquête réalisée par le forum économique mondial et je vous invite à lire leur conclusion : ICI 

Welcome to Belgium

Voilà un panneau que l'on aimerait croiser moins souvent chez nous

Retro-Moto : Honda NX650 Dominator

Des routes encombrées dans grandes citées au vastes étendues désertiques, la Honda NX 650 Dominator s'est imposée comme la plus polyvalente des motos dès sa sortie en 1988. Elle fêtera les 30 ans de sa 1ère commercialisation l'an prochain. Dérivée du modèle XL 600 à vocation plus baroudeuse, cette machine adoptera une finition plus luxueuse et un habillage civilisé. Elle possède une longue selle biplace et pour ralentir l'engin et son éventuel duo de passager, elle rassure grâce  à son freinage mordant assez remarquable. Je sais de quoi je parle puisque j'en ai eu une en prêt lors d'une balade Moto-Pulsion. Elle est légèrement handicapée par son réservoir un tantinet réduit et n'absorbant que 16 petits litres de carburant. En " Full Gaz " ravito au environ des 200 km. Son monocylindre de 650cc est plein de vitalité et les soupapes de son moteur sont au nombre de 4.

Belle garde au sol pour 165kg, cette Dominator dominait !! Sur de petites routes sinueuses elle était démoniaque de maniabilité. Ce modèle aura tenu une douzaine d'années et aura fait le bonheur de milliers de motards amoureux du bitume mais aussi du tout chemin. ( Photos : Internet )

Le Motor Show de Luxembourg a fêté ses 20 ans !!

La 20ème édition de l'International Motor Show de Luxembourg a ouvert ses portes du 17 au 19 novembre dans les halls du LuxExpo sur le plateau du Kirchberg. 20 éditions c'est sympa mais il est certain qu'il y a eu beaucoup plus de bougies sur le gâteau car plusieurs anniversaires ont été célébrés à cette occasion. En 2002, il y a donc 15 ans déjà, la motogp remplaçait les 500cc à moteurs 2 temps. Evocation présentée lors de cette exposition avec une dizaine de machines sur lesquels ont mit " full gaz " des noms comme Rossi - Stoner - Miller - Capirossi ou encore Vinales. Du stunt de haut niveau grâce au portugais Ricardo Domingos. Du Trial aussi avec le meilleur belge depuis longtemps, Fred Crosset. Toujours sur 2 roues, une exclusivité Ducati et sa new Panigale V4 de route mais conçue à partir d'une motogp.

 

Parmi les machines exposées, de magnifiques motos customisées attiraient plus d'un regard admiratif. Présent au Motor Show, Jean-Pierre Van de Wauwer, multiple champion de belgique de Rallye, fêtait ses 45 ans de compétition. Au détour d'une allée vous auriez pu rencontrer Ben de Bondt, ( Yamaha R1 ) champion du Luxembourg d'Endurance. Le côté ultra sportif des 1ères éditions s'est transformé au fil des ans pour présenter au public venu nombreux, des voitures de prestige, des berlines grand luxe, des modèles inédits anciens et nouveaux. Pas de répit pour les yeux ni pour les âmes curieuses. Inabordable financièrement, certains modèles resteront pour la plupart d'entres nous dans le domaine du rêve. Mais, rêver les yeux ouverts n'est-il pas plus sain que de vivre les yeux fermés !? Oh que si !!!



Les dames à l'honneur au Motor Show. Ses deux jolies compétitrices venues de l'hexagone participent au championnat de France de vitesse

Nouvelle Kawasaki Z900RS - J'en connais qui vont saliver !!

Sur la planche à dessin des designers de chez Kawasaki, le but était clair. Sortir une moto technologiquement moderne mais pas trop et dont le coup de crayon se rapprocheraient des formes et des lignes à faire baver d’envie les nostalgiques des années 70 et pourquoi pas, les autres aussi. Le résultat est tout bonnement époustouflant. Aucune faute de gout et du premier coup d’œil, on reconnait une « Z » de chez Kawa. Tachymètres en forme d’obus, une coque arrière fine et discrète ainsi que la forme du réservoir caractéristique de la marque pour ce genre de modèle. La moto est séduisante et baptisée Z900RS. La typographie de ce nouveau roadster n’est pas sans rappeler les anciennes de cette marque dont la 1ère moto apparait au grand jour en 1953. L’héritage laissé par Mr Shözö Kawasaki ( 1837 – 1912 ) permet un transfert de style qui devrait séduire les motards d’aujourd’hui mais qui n’ont pas nécessairement connu son passé.

Je me souviens de Léon. J’habitais à Bastogne et à 16 ans déjà, je rêvais nuits et jours de ma future grosse moto. Ce sera une Honda GL Gold Wing 1000. Des posters de ce « Flat Four » tapissaient les murs de ma chambre. Jacques et René ont été les premiers à posséder une Gold dans la « Nuts City ». Mais, Léon en avait choisi une autre. Une Kawasaki Z900 qui attisait aussi mes pupilles admiratives. En face de la gare ou travaillait Léon, j’attendais patiemment qu’il en sorte rien que pour le voir démarrer, passer la première et s’en aller. Ce que j’ai mangé il y a 3 jours ? Je ne sais plus moi !! Par contre, ce qui m’a fait rêver il y a 40 ans, je m’en souviens comme si c’était ce matin. Un ordinateur a de la mémoire mais aucun souvenir. Moi si !  ( Photos : Internet )

Xavier Siméon intègre la motogp en 2018

 Notre compatriote Xavier Siméon roulera l’an prochain en catégorie motogp, l’élite de la vitesse pure au guidon d’une Ducati du Team Avintia Racing. Après quelques années au guidon d’une moto2, le bruxellois réalise donc un rêve. Celui d’accéder, tel un alpiniste, au sommet de ce qu’il souhaite conquérir. Pour rappel, Xavier a été champion FIM Superstock 1000 en 2009 également sur une Ducati. En 2006 il obtenait aussi le titre Superstock 600 sur une Suzuki. Contrairement à ce que l’on peut lire, Siméon ne succède pas directement à Didier de Radigues ( qui avait terminé 8ème de son ultime championnat du monde 500cc au guidon de sa Cagiva en 1991 ) au sein du gratin mondial. Laurent Naveau à évolué au milieu des années 90 en 500cc sur une Yamaha ROC de Serge Rosset. N'oublions pas non plus le passage en Grand Prix 500cc de Sébastien Legrelle. C'était en 2000 sur Honda. ( Photo : Zelos )

Xavier Siméon entouré par Freddy Tacheny et d'un membre du Avintia Ducati

Chouette !! Des bornes Motos-Parking à Bastogne

Je passe souvent par Bastogne car c’est ma cité de départ vers mes balades dominicales au Luxembourg après avoir ingurgité un bon café. Là où je stationne habituellement sont installés 4 grandes cages en inox avec une chaine qui dépasse. Bon sang mais c’est bien sûr !! Ce sont des bornes parking pour motos. Elles sont installées place McAuliffe. Sur ce coup-là, la province verte a bien une ardeur d’avance. Rien de plus simple et c’est gratuit. Après avoir installé toutes vos p’tites z’affaires dans l’espace prévu, enroulez la chaine dans la roue de votre moto que vous fixerez à l’encoche d’ouverture. Utilisez alors votre propre cadenas pour fermer le tout et le tour est joué. C’est pratique et sécurisant. Voilà le genre d’installation que l’on aimerait voir fleurir partout et sans compter. Fini alors les séances « trimballages » sacs, casques et compagnie plus encombrants qu’autre chose quand on est motard et piéton à la fois. Ces bornes seront-elles un jour payantes ? Nuts !! 

Rouler sur circuits - Il y a toujours une 1ère fois

Cela fait 2 nuits que vous dormez mal car l’idée de poser pour la 1ère fois votre moto sur un circuit vous réjouit autant qu’elle ne vous angoisse quelque peu. A n’en point douter, ce sera la découverte d’un nouvel environnement dans lequel vous ne trouverez aucun point commun avec la conduite sur route à part le fait d’être assis au guidon de votre moto. Que ce soit à la Bikers’School de Francorchamps ou dans l’école de Stéphane Mertens implantée à Mettet, des instructeurs vous prodiguerons les bons conseils de la conduite ( sportive ) à adopter. En attendant et pour avoir sillonner moi-même à plusieurs reprises ces magnifiques rubans asphaltés, voici quelques petits conseils d’amis.

Ce qui perturbe un tantinet au début est l’absence de rétro vision. On vous suggérera donc de « camoufler » vos rétroviseurs ou simplement de les ôter. Sur circuits on se concentre sur ce qui se passe devant et pas derrière. Une fois l’appréhension passée, ça devrait aller ...

 

Arriver sur place avec une machine en bon ordre de marche me semble une évidence.

Le neck serait que votre machine soit chaussée de pneus neufs ou presque. La qualité du grip s’en ressortira. La montée en T° sera bien plus importante que sur route et vous constaterez une augmentation sensible de l’adhérence au fil des tours. Le must, c’est une paire pour le sec et l’autre pour des conditions humides.

N’ayez pas peur de diminuer un peu la pression de vos pneus surtout si la piste est mouillée et qu’il fait frais. Le sempiternel 2,5 à l’avant et 2,9 à l’arrière sont des valeurs dites de sécurité. Mes Dunlop 207 gonflé à 2,2 AV et 2,5 AR faisaient des merveilles. Ce sera à vous d’ajuster en fonction …

Le repérage est très important. Profitez du 1er run pour mémoriser le circuit, apprendre à le connaître pour suivre la trajectoire idéal qui doit être soignée avant d’y mettre de la vitesse et pas le contraire …

Suivez à la lettre les conseils des instructeurs en ce qui concerne les dépassements. N’oubliez jamais que le pilote qui vous devance ne vous voit pas.

Roulez à votre main et en fonction de vos chronos, vous serez rediriger ou pas dans un autre groupe afin d’obtenir une meilleure homogénéité entre les participants. No stress !! Une journée circuit doit être un moment de détente. Bon amusement et retenez ce slogan prononcé par Xavier Siméon : « La vitesse c’est sur circuits et nul par ailleurs !! »

 

Photos prises lors d'un stage sur le circuit de Beuvardes avec Cap Moto

Curiosités Motocycliste

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!