Pilotes Memories - A la mémoire de ces pilotes, de nos copains trop tôt disparus

Derniers Albums

- Pairi Daiza - Juillet 2015 ( All Focus )

- Les 6 Heures de Francorchamps

- AMPL Motocross à Recht

- AMPL Motocross à Wardin

L'Avenir

- Championnat de Belgique Supermoto à Francorchamps le 6 septembre

- Superbiker de Mettet du 09 au 11 octobre

- BOXC à Honville le 18 octobre

- Motor Show de Luxembourg du 20 au 22 Novembre


AMPL - Motocross à Wardin

Mine de rien , le championnat AMPL saison 2015 entame sa dernière ligne droite. Ce 30 août c’est le club de Wardin situé entre Bastogne et la frontière luxembourgeoise qui organisait son motocross. Un beau circuit vallonné et panoramique à 85%. Le soleil et une chaleur moite ont accompagnés pilotes et spectateurs toute la journée. Retourné à Wardin réveille en moi quelques souvenirs puisque j’ai habité là-bas et m’y suis même marié …

Parmi les licenciés d’un jour, Cliff Closter, un ancien pilote de la fédération est venu faire une réapparition et inscrit en nationaux termine la 1ère manche en 5ème position. En Inter Frédéric Weigert toujours au mieux de sa forme réalise un nouveau doublé mais a dû batailler ferme pour s’imposer devant un Jordan Hébette plutôt tenace. Eric Hubin dans un bon jour également se place sur la marche N° 3 du podium. Toujours chez les élites, Le holeshot en seconde manche de Steve Thielens n’aura duré que quelques instants jusqu’à ce que sa mécanique ne montre quelques signes de faiblesse et il abandonnera. Chez les experts, les victoires du jour sont à mettre aux actifs de Patrick Debroux et de celui qui a remporté le 1er trophée Georges Jobé au Superbiker de Mettet 2013 à savoir Marc Fraikin. C’est en terre gaumaise qu’aura lieu le prochain week-end AMPL sur le circuit sablonneux de Willancourt …

Frédéric Weigert pourrait être surnommé " ET " car il freine Etrêmement Tard et réaccélère Extrêmement Tôt ...

C’est le club de Recht, à côté de St-Vith qui accueillait pour une journée de compétition les pilotes AMPL en ce dimanche 23 août. Le circuit s’étale en longueur à travers la forêt et est pourvu de nombreux tremplins de quoi satisfaire les amateurs d’envols. La poussière envahissante sur certaines portions a nécessité quelques séances d’arrosage mais au final, se sont les vannes célestes qui se sont grandement ouvertes en fin d’après-midi. 

Les 4 dernières courses se sont disputées sur ce circuit rendu obscure et sur une piste elle aussi devenue délicate. Les organisateurs avaient prévu un BBQ pour les commissaires et les membres de la fédération et auquel j’ai été convié également. Ce n’est pas partout que l’on est reçu avec autant d’attention.

Vainqueur de la 1ère manche Inters, Thomas Vilvorder abandonnera dans la seconde. C'est le pilote namurois Steve Piret qui se montrera le plus affûté sur l'ensemble des 2 débats en terminant 3ème de la 1ère course et en gagnant celle qui sera la dernière de la journée. Dans la catégorie réservée aux Espoirs, Valentin Lacasse s'ajugent les 2 manches et s'annonce probablement comme le digne successeur de son père Laurent qui le même jour s'imposait à Orp-Le-Grand en Old-Timers sur sa 510 Husqvarna. Les résultats complets sont visible sur mxmag.be ou sur le site de l'AMPL et les plus gâtés d'entre vous font aussi partie d'une galerie d'images publiée sur le site number one du tout terrain : ICI

Jordan Hébette ( 13 ) à l'attaque derrière Thomas Vilvorder ( 12 ) qui s'imposera en 1ère manche chez les Inters

Endurance - Les 8 Heures d'Oschersleben - Victoire du Guyot Moto Team

Au guidon de la Yamaha R1 n°94, les pilotes du GMT David Checa, Kenny Foray et Mathieu Gines ont remporté les 8 Heures d'Oschersleben (Allemagne), troisième et avant-dernière épreuve du championnat du monde d'Endurance, avec 18 secondes d'avance sur la Suzuki n°30 du SERT.

L'équipe de Christophe Guyot conforte sa deuxième place au championnat avec 87 points, soit 23 points de retard sur le SERT (110) avant le Bol d'Or, épreuve finale qui aura lieu au Castellet  les 19 et 20 septembre. Le GMT fera donc tout pour conserver sa couronne obtenue en 2014. Notre compatriote Bastien Mackels ( BMW ) termine à un très belle 6ème position tandis que Grégory Fastré franchira le drapeau à damiers un peu déçu, à une modeste 25ème place.

( Source et Photos : Internet )

 


Marc Fissette et Grégory Fastré, deux pointures de la vitesse pure belge ont remporté au guidon de leur Suzuki GSX-R 1000, les 6 heures de Francorchamps.

Une édition placée sous le signe de la compacité puisque les essais et l’épreuve même étaient programmé sur la seule journée du dimanche. Un nouveau changement décidé par DG Sport et qui n’aura pas provoqué chez les pilotes l’émulation des jours de fêtes mais plutôt quelques grises mines et sourires jaunes.

Les séances qualificatives avaient débuté à  9h00 pour un départ de course prévu sous les 12 coups de midi et légèrement perturbé par quelques gouttes de pluie aussi furtives qu’inoffensives. D’emblée, les meilleurs se portent en tête et dans le sillage de la Suzuki de Fissette-Fastré, émerge la Yamaha R1 du Team Campus pilotée par le vétéran Michel Nickmans et le Français Nicolas Salchaud.

La course est haletante, les 2 machines étant pour la plupart du temps dans le même tour et le drapeau à damiers a été agité à 18h00, saluant la victoire de Marc et Grégory s'imposant avec seulement 13 secondes d'avance sur leur pousuivant. La 3ème marche du podium sera occupée par trio britanique Allsop - Neate - Smith de l'équipe AC Racing. Dans le Team RM Motos Competition, des larmes de joie ont coulés sur les joues des plus émotifs.

Une belle journée donc mais comme tout n'est pas rose, les photographes accrédités ne disposaient pas d’un PASS véhicule, les obligeant à de longues séances de marche pour se rendre d’un endroit à l’autre du circuit. J'espère que DG Sport se montrera plus compréhensif et facilitera à l'avenir la passion de celles et ceux qui chaque année immortalisent par leurs clichés d'impérissables souvenirs ... 

Marc Fissette au guidon de sa Fidèle Suzuki

Nicolas Salchaud et Michel Nickmans montent sur la seconde marche du podium

 Marc Fissette et Greg Fastré savourent une nouvelle victoire

Après la joie de Xavier Siméon et de ses supporters grâce a sa victoire au GP d'Allemagne, la fête a continué de l'autre côté de l'Atlantique puisque notre jeune compatriote Livio Loi s'est imposé à Indianapolis en catégorie moto3. Une victoire qu'il doit à son talent mais surtout en un judicieux choix de pneumatiques. Dans des conditions délicates au vu du temps pluvieux et changeant, Livio avait choisi de partir en pneu slick. Bien lui en a pris puisque ses adversaires avaient préférés d'autres montes et à tort. Le petit belge de 18 ans à franchi la ligne d'arrivée avec 38 secondes d'avance sur son plus proche poursuivant. Il innaugure par la même occasion une 1ère victoire pour un pilote belge dans cette catégorie ( 125cc deux temps incluse ) Bravo !! ( Photos : Internet )

Depuis 89 ans, le circuit de Chimay vibre aux sons des moteurs et des exploits sportifs des plus grands pilotes que ce soit sur 2 ou 4 roues. Et il y avait encore beaucoup de monde pour cette édition 2015 de l'Open Trophy. La météo est venue quelque peu perturbée ce traditionnel w-e de courses car les essais du samedi matin on débuté sous la pluie avec un thermomètre affichant péniblement 12°. Pas moins de 9 catégories inscrit sur le programme chargé et cerise sur le gâteau, certaines zones du circuit ont été aménagées pour augmenter la sécurité et à part quelques chutes sans gravité, les courses haletantes se sont parfaitement déroulées. Une épreuve d'endurance pour motos classiques était également prévue. 4 doublés ont été réalisé dont celui de Vincent Lombois ( BMW ) en Superbike. En Supersport c'est Joey Den Besten qui s'est montré le plus efficace imité par Marty Debruyne dans la même catégorie version Junior. En IRRC 1000 ( championnat spécifique de courses sur routes ) Sébastien Legrelle et le pilote Allemand Didier Grams se partage les victoires du jour. Doublé également du duo Smith - Verbrugge en side-cars F1. L'accueil réservé aux photographes dans la nouvelle zone VIP positionnée le long de la ligne de départ, était impeccable comme d'accoutumée avec le repas chaud offert ainsi que des boissons permettant de déguster le célèbre breuvage local. Vivement 2016 !!!

Au guidon de sa BMW, Vincent Lombois réalise le doublé en Superbike ...

Imité par Marty Debryune en Supersport Juniors

A Chimay le spectacle est toujours au rendez-vous ...

Cela faisait bien longtemps que les passionnés de vitesse pure attendaient une victoire belge en Grand Prix. La longue attente de 32 années a pris fin au GP d’Allemagne le 12 juillet grâce à la victoire de Xavier Siméon en Moto2.  Xavier est identique à un bon vin qu’il faut laisser mûrir pour en apprécier toute la saveur. Le pilote est arrivé à maturation et il a prouvé qu’il pouvait remporter la victoire. Dans le peloton des 600cc Honda ou l’on peut retrouver 15 ou 20 pilotes dans la même seconde aux essais, la tâche est souvent ardue. On espère que « Le Xav » rééditera au plus vite cette magnifique performance. 

C'est vrai, je n'étais pas là et j'ai loupé quelque chose. Une première en Belgique avec l'organisation d'une manche du championnat du monde d'Enduro à Saint-Hubert le w-e du 12 juillet. Chez le patron des chasseurs, le gratin de la discipline était venu pour chasser. Pas le chevreuil ou le sanglier mais le chrono et ici, point de rabateur... Certains étaient à l'affût et d'autres en point de mire. Celui qui a tirer le plus vite est Français, Antoine Meo ( photo ) remporte la victoire en catégorie E2 et est bien le favoris pour accrocher un 5ème trophée terrestre à son palmares. Le Finlandais Eero Remes s'est montré le plus affûté chez les élites1 tandis que Matthias Bellino également venu de l'hexagone s'imposera en E3. Pari réussi pour l'organisateur MP41 avec près de 25.000 spectateurs échelonnés sur 3 jours. L'épreuve terminée, le soleil s'est couché sur Saint-Hubert. Ce n'est pas encore l'époque du brâme et le bruit qui a raisonner dans les forêts borquines n'a pas attiré une biche en mal d'amour mais bien des milliers d'êtres humains respectueux de la nature et de leur passion commune, l'Enduro ....Commentaires et résultats sur mxmag.be

Les motos anciennes, dites « Classics » connaissent un engouement qui ne cesse de croître depuis pas mal d’années. Que ce soit à Chimay, Gedinne ou ici sur le circuit de Francorchamps, l’assistance ferait pâlir d’envie tout organisateurs de courses modernes. Né il y a une bonne dizaine d’années déjà, ce rendez-vous incontournable rassemble à chaque fois des milliers de passionnés nostalgiques.

Cette édition 2015 a vu le retour des petites cylindrées et un Lifestyle dédié aux machines « Café Racer » a suscité également la curiosité. Parmi les pilotes qui ont marqués de leurs empreintes les années folles des petits cubes, le pilote français Patrick Plisson qui termina 2 fois troisième du championnat du monde 50cc en 1978 et 1979. Présent à Francorchamps, notre compatriote Julien Van Zeebroeck qui remporta il y a 40 ans et presque jour pour jour, le GP de Belgique sur sa Kreidler. Il terminera cette année là, 3ème du championnat. La course d'Endurance dont le coup d'envoi était programmé à 20h00 a vu la victoire de la Kawasaki Allemande du Team Kaiser Classic Endurance devant la Phase One 2 et le Team Moto BEL qui s'installera sur la 3ème marche du Podium. Pas de chance pour nos pilotes belges à savoir Stéphane Mertens, Richard Hubin et Grégory Fastré qui abandonnerons sur casse moteur. La chaleur a été accablante et a mis à rude épreuve les hommes et les machines. L'eau et un peu de bière ont coulés au même rythme que la sueur dans les cuirs surchauffés. En arrivant sur le circuit j'ai tout de suite pensé à la chanson de Singuila : " C'est trop hohoho, c'est trop hohoho ...!! :-)

La Kawasaki du Team Allemand Kaiser Endurance Classic remporte cette édition 2015

A bientôt 69 ans, le français Roger Ruiz est le pilote d'Endurance le plus âgé d'Europe. Il termine à une méritoire 13ème position

Le championnat de Belgique de Supermoto a enfin débuté ce 28 juin sur le circuit de Bilstain. Une assistance nombreuse installée tout autour de ce très beau tracé ombragé particulièrement adapté à la pratique du Supermoto. Intégré au championnat belge, la BENECUP réunissait pilotes belges et hollandais dans la même catégorie Inters. Au programme également et sous la dénomination UB40, des manches réservées aux pilotes allemands. L’homme fort du w-e a été incontestablement le supermotard autrichien Lukas Höllbacher puisqu’il s’impose en Inters BENECUP comme dans la superfinale. Il devance le Batticien Kévin Vieillevoye (vainqueur tout de même de ce 10ème Belgian Master Supermoto) au terme de l’ultime course du jour tandis que le germanique André Plogman montera sur la 3ème marche du podium. Marqué pas de chance pour Gérald Delépine, 2 x champion du monde de la discipline qui abandonnera dans la dernière joute à cause d’une crevaison. Cette épreuve était bien international puisqu'on dénombrait parmi les pilotes, 7 nationalités différentes. 

Lukas Höllbacher s'est montré imbattable sur le circuit du pays de Herve en Superfinale

Sur ses terres Kevin Vieillevoye monte sur la seconde marche du podium en Superfinale mais remporte le Belgian Masters

À 18 ans, 8 mois et 4 jours, Le pilote Turque Toprak Razgatlioglu a remporté le Championnat d’Europe FIM Superstock 600 en finissant troisième de la sixième course de la saison à Misano. Un résultat qui lui a permis de décrocher un titre amplement mérité à deux courses de la fin du championnat.

Engagé à plein temps par Puccetti Racing Kawasaki, le team de Kenan Sofuoglu ( 3x champion du monde Supersport ), Razgatlioglu domine sans partage et remporte les deux premières courses de l’année au MotorLand Aragón avant de s’imposer à Assen, Imola et Portimao. Il arrivait ainsi à Misano sur une série de six victoires consécutives, en comptant celle de Magny-Cours en 2014, mais surtout avec une très sérieuse opportunité de mettre la main sur le titre de Champion d’Europe.

Premier pilote à dominer aussi clairement le Championnat d’Europe FIM Superstock 600, Razgatlioglu réserve-t-il d’autres surprises à ses fans en Turquie et à travers le monde ? Seul le temps nous le dira. Le talent, lui, est déjà bien là, tout comme une ferme détermination à réussir. Par contre, notre compatriote Gauthier Duwelz a du mettre un terme à sa saison dans cette même catégorie par manque de moyens financiers. Source : WSBK - Photos : Internet

A 42 ans, le britannique John Mc Guinness ( photo ) a remporté ce TT 2015, traditionnelle course sur routes disputée chaque année en juin sur la petite île de Man, perdue en mer d'Irlande. Aussi réputée que dangereuse, Big John a inscrit sur sa tablette personnelle une 23ème victoire au Tourist Trophy dont 7 en catégorie Seniors. 6 boucles de 60 km environ soit la distance qui sépare Torgny, le village le plus méridional de Belgique à Ostende. 364 km "avalé " en 1 heure et 9 minutes. Né en 1907, le TT a déjà emporté dans son paradis plus de 240 âmes. Cette année encore, le pilote français Franck Petricola a trouvé la mort pendant les essais. Une course de pure folie ancrée dans une tradition centenaire ou la passion reste plus forte encore que la raison.  Photo : Internet

Cette édition 2015 des 4 heures de Liège Classics organisée par le Rac Juniors a vu émerger comme l’année dernière, le  team Force  56 et ses 2 pilotes, Richard Hubin et Grégory Fastré. Présenté comme les grands favoris, ils se sont imposés dans les deux courses. Pourtant, le dimanche, à quelques minutes du départ, le démarreur de leur Suzuki refuse tout service. Pousser par son mécano, Richard Hubin qui entame cette seconde  épreuve de 2 heures partira en fond de grille et sa remontée pour prendre la tête de la course sera de courte durée tant sa domination est forte. Stéphane Mertens quelque peu en délicatesse avec sa machine aura plus de mal à trouver les bonnes sensations. Le drapeau à damiers saluera donc une nouvelle victoire de ce duo, ex champion du monde d’endurance. Mertens associé au britannique Bracher termine tout de même second tandis que sur la troisième marche du podium s’installeront tout sourire, l’équipage français composé du duo Sénéchal - Frerad. 

En Superbike, dans le cadre du Rac Trophy, la première manche aura tenu en haleine les spectateurs grâce au mano à mano entre Vincent Lombois et Sébastien Legrelle, associé dans le même team BMW Herpigny.  Dans des conditions propices à l'émulation et au surpassement de soi dans un contexte de double adversitéLombois s’imposera pour quelques jantes d’avance. La seconde joute sera disputée dans une ambiance ou le vent et le crachin se sont invités. 5 pilotes s’échapperont du reste de la meute et après plusieurs coude à coude, c’est finalement Eric Van Baele au guidon de sa Yamaha R1 (Team Campus Francorchamps)qui terminera en tête.  Sur l’ensemble des 2 manches, Seb Legrelle remporte donc ce Rac Trophy 2015 en SBK.

Grégory et Richard, heureux après leur victoire à Mettet

Comme l’an passé, le club de Dürler avait décidé d’organiser son motocross en semi nocturne. 1er départ à 15h00 sous un ciel plutôt gris et un vent frisquet tandis que la dernière manche réservée aux Inters était programmée aux alentours de minuit sous les lueurs des nombreux projecteurs loués pour l’occasion. Yohan Hella : « C’est assez fun de rouler une fois par an dans cette ambiance particulière. L’an passé certaines portions étaient assez délicates car la visibilité n’était pas optimum. Pour cette édition, j’ai l’impression qu’il y a plus de spots donc c’est une amélioration … » Malheureusement notre ami Yohan n’aura pas l’occasion de tester la piste en version nocturne car, victime d’une lourde chute dans la 1ère manche, le pilote de Boncelles sera évacué avec une fracture du talon droit et le voilà donc out pour un petit bout de temps. Frédéric Weigert quand à lui faisait son retour parmi les élites de la fédération, 3 jours seulement après une nouvelle opération de sa main meurtrie. Tous les résultats visibles sur mxmag.be ou sur le site de l’AMPL