www.sauvonsnosroutes.be

Derniers Albums

Les 1ères photos Off Road du salon de Bruxelles signées Olivier Evrard

- World Champions Moto 2

- Salon AMPL à Bastogne

- Moto Retro Famenne Ardenne

L'Avenir

 

- Motocross AMPL

- Les 4 Heures de Liège à Mettet

A vendre casque " NAVA "

 

Cette marque de casque n'est plus disponible en Belgique mais je le vends avec une seconde visière totalement neuve. Très bon état - Taille 57/M. Les gens soigneux le garderont encore quelques années. 50 euros avec la nouvelle visière offerte.

18 ème Bourse Moto Retro Famenne Ardenne

Comme chaque année au mois de janvier, le Moto Retro Famenne Ardenne organise sa bourse d’échanges et de ventes pour motos vintages. Pour ce faire, un hall complet du Wex est indispensable et chaque mètre carré des lieux est occupés. Une véritable caverne d’Ali Baba ou les pièces en tout genre se compte par milliers. Au détour d’une allée je tombe nez à nez avec une Honda Gold Wing 1000 de 1977. Et boum !! Me voilà plongé illico dans mes souvenirs de jeunesse. Retour vers le passé, un bond de 40 ans en arrière et voici mon diencéphale subitement stimulé. J’échange quelques mots avec Eric Genin et son fiston. « Eric, avec toutes les pièces exposées ici, tu pourrais reconstruire une moto ? » Non kick, pas une mais au moins 5 !! Rires !! « Et toi Jim, les affaires marches ? » Je suis content, j’ai vendu pour près de 800 euros. Un objet de « style » présente des caractéristiques propres à une époque particulière. Ils sont postérieurs au temps qu’ils imitent. En revanche, un objet « d’époque » est authentique. Et c’est ce que recherchaient les nombreux visiteurs présent à cette bourse, …..L’authenticité.

Salon AMPL à Bastogne

Organisé par le club de Wardin, le salon AMPL 2017 était organisé à Bastogne, dans la « Nuts City ».Le fameux « Nuts » lancé aux allemands en décembre 1944 par le général Mc Auliffe restera dans les mémoires. Ce salon c’est tout d’abord les retrouvailles entre copains et pilotes. Se souhaiter les bons vœux de santé et de réussite sportive. C’est aussi l’occasion de faire un petit tour chez les exposants à la recherche de la bonne affaire. Ceux qui souhaitaient se revêtir et s’équiper à moindre coûts auront su profiter des alléchantes ristournes proposées sur les stands. Ce salon c’est aussi et surtout la  remise des licences pour la saison à venir et au vu de la longue file d’attente on peu présagé un nouveau record d’inscriptions. La fédération va réorganiser les catégories. Exit les Nationaux qui intègreront les Inters MX1 ou MX2 en fonction de la cylindrée des machines. Les pilotes Ecolages seront bien récompensés au terme de leurs championnats grâce à de jolis cadeaux offert par l’équipementier Acerbis. L’AMPL souhaite renforcer son comité technique et 3 postes sont à pourvoir au sein de cette équipe en charge du bon déroulement des épreuves. Intéressès ? Vous pouvez contacter la fédération chez : marcel.gourmet@skynet.be

L'AMPL est en deuil - Décès de Michel Pasquasy

La saison au sein de l'AMPL commence par une triste nouvelle puisque nous avons appris le décès de Michel Pasquasy. Cet homme faisait partie de l'organisation des motocross et de ses aspects techniques. Dur dur !! Michel n'avait que 45 ans. Quand la barre de départ tombera en mars prochain en amorçant le début d'une nouvelle saison, c'est certain, les pilotes auront une pensée pour lui ...Toutes mes condoléances à sa famille.

39 ème édition du Dakar : Peut-être le plus dur depuis l'ère sud-américaine

Ce rallye hyper sélectif sera peut-être l'un des plus dur physiquement depuis son transfert en Amérique du Sud. En cause, l'altitude et ses 5 étapes disputées à plus de 3.500 mètres d'altitude. Un périple de 8.800 km sillonnant par les hautes montagnes Boliviennes. 144 motos sont engagées mais point de pilote belge au lointain horizon. Au guidon de sa Yamaha, le français Xavier de Soultrait remporte la 1ère étape de cette édition qui reliait Asuncion à Resistencia soit une mise en jambe de 454 km mais se voit infliger 1 minute de pénalité pour excès de vitesse dans la liaison. Du coup, la 1ère place est attribuée au pilote Espagnol Juan Pedrero Garcia sur sa Sherco. Photos : Internet

Etape 1 : Asuncion - Resistencia : 454 km

Déclaré vainqueur de la 1ère étape Juan Pedrero Garcia participe à son 9ème Dakar consécutif

Xavier de Soultrait remporte la 1ère étape mais ...

Etape 2 : Resistencia - San Miguel de Tucuman : 803 km

Vainqueur du Dakar 2015 Toby Price s'adjuge la seconde étape

Champion du monde mx3 en 2012 Mathias Walkner ( KTM ) termine second

Etape 3 : San Miguel de Tucuman - San Salvador de Jujuy : 757 km

Anglais mais résident à Dubaï Sam Sunderland termine second à 13 minutes du vainqueur

Contrain à l'abandon en 2016 Joan Barreda Bort remporte ici sa 14ème victoire d'étape depuis ses débuts au Dakar

Etape 4 : San Salvador de Jujuy - Tupiza : 521 km

Frustré de ses abandons en 2015 et 2016, le français Michaël Metge termine l'étape en 3ème position

Second de l'étape 2 Mathias Walkner a placé la barre encore plus haut en remportant la course de cette 4ème journée

Etape 5 : Tupiza - Oruro : 692 km

A 37 ans Paulo Goncalves ne connait pas la pression et cette seconde position du jour nous rappelle q'il reste un candidat à la victoire finale

Sam Sunderland veux oublier ses déboires d'antan et pour ce faire rien de tel que de signer une victoire d'étape

Etape 6 : Oruro - La Paz : 786 km

Etape annulée pour cause d'intempéries Dimanche 08 janvier : journée de repos

Etape 7 : La Paz - Uyuni : 622 km

Jamais un américain n'a remporté le Dakar. Ricky Brabec sera t-il le premier ?

En tout cas, il vient de concquérir la 7ème étape en s'imposant devant Goncalves et Sunderland

Etape 8 : Uyuni - Salta : 892 km

Le Dakar quitte l'Altiplano pour une spéciale de hors-piste dans sa première partie.

De nouveaux canyons à admirer, de somptueux mariages de couleurs pour saluer la victoire de Barreda Bort devant Walkner et Sunderland

Etape 9 : Salta - Chilecito : ANNULEE

La 9e étape du Dakar 2017 qui devait relier Salta à Chilecito (Argentine) mercredi, a été annulée à la suite d’un gigantesque glissement de terrain provoqué par les orages et qui a bloqué les concurrents et leurs véhicules d’assistance sur la route de l’étape de la veille, a annoncé mardi l’organisation

Etape 10 : Cheliceto - San Juan : 751 km

Etape 10 remportée par Barreda Bort et 2 nouvelles têtes sur le podium du jour. Le slovaque Stefan Svitko s’empare du deuxième accessit au guidon de sa KTM 450. Sur la dernière marche du podium, Le pilote Argentin Franco Caimi. Un gamin talentueux, champion d’enduro et devenu pro à l’âge de 14 ans.

Etape 11 : San Juan - Rio Cuarto : 759 km

Adrien Van Beveren

Victoire de Goncalves devant Barreda Bort et ce n'est pas une surprise. En 3ème position, celui qui a remporté 3x l'Enduropale du Touquet. Adrien Van Beveren, 25 ans, avait terminé 6ème, son 1er Dakar en 2016.

Etape 12 : Rio Cuarto - Buenos Aires : 786 km

Le français Adrien Van Beveren termine ce rallye raid en s'imposant dans l'ultime étape. La palme d'or revient au britannique Sam Sunderland qui remporte à 27 ans son 1er Dakar. Honda se sera pas parvenu à stopper l'hégémonie KTM qui accroche une nouvelle breloque à son impressionnant palmares.

Classement Final : 1. Sam Sunderland ( KTM ) 2. Mathias Walkner ( KTM ) 3. Farres Guell ( KTM ) 4. Adrien Van Beveren ( Yamaha ) 5. Joan Barreda Bort ( Honda )

Les "malles motos"  -  Galériens du Dakar

" On est avec toi, Que la force soit avec toi ": écrit au feutre noir sur la malle d’un concurrent du Dakar.

Le principe des "malles-motos" est simple: pas d'assistance, et bagage minimum. Une malle métallique où le concurrent entasse tout: outils, pièces de rechange, bottes et combinaison d'appoint. Et qu'il retrouve le soir, au bivouac, dans le camion de l'organisation dédié aux "malles-motos".

"En plus, ils ont juste droit à un petit sac de voyage, à leur tente et à deux roues", explique Mathieu Marchand, responsable "malles-motos" sur le Dakar.

 

Comme chaque année, un certain nombre de pilotes partent à la conquête du Dakar avec une seule malle comme compagnon. Si un Dakar est toujours compliqué à gérer, le faire sans assistance est carrément l’enfer pour les motards qui ont choisi cette solution par défi ou tout simplement pour raisons financières !

 

La malle moto a toujours fait partie de la tradition du Dakar, et ce bien avant qu’il ne migre en Amérique du Sud. Seul moyen d’accéder au Dakar avec un budget réduit, la course en malle moto oblige les pilotes à en connaître un minimum côté mécanique, et à être blindés moralement. Car, quand tant d’autres mettent leur machine dans les mains de leur assistance une fois l’étape terminée, le concurrent ‘malle’ doit lui se débrouiller seul.

Un énorme camion et trois personnes pour gérer le service, les "malles moto" coûtent sans aucun doute de l’argent aux organisateurs qui tiennent toutefois à préserver ce service qui fait partie du Dakar. Ces concurrents là peuvent s’entraider entres eux si besoin. Un Dakar en malle coûte entre 30 et 35000€ achat de la moto comprise, soit à peu près moitié moins qu’avec une assistance.

Bon alors, on se fait la malle !! ( Photos : Internet )

"On est avec toi, la force est en toi": écrit au feutre noir sur la malle d’un concurrent du Dakar.
Le principe des "malles-motos" est simple, pas d'assistance, et bagage minimum. Une malle métallique où le concurrent entasse tout: outils, pièces de rechange, bottes et combinaison d'appoint. Et qu'il retrouve le soir, au bivouac, dans le camion de l'organisation dédié aux "malles-motos".
"En plus, ils ont juste droit à un petit sac de voyage, à leur tente et à deux roues", explique Mathieu Marchand, responsable "malles-motos" sur le Dakar.
Comme chaque année, un certain nombre de pilotes partent à la conquête du Dakar avec une seule malle comme compagnon. Si un Dakar est toujours compliqué à gérer, le faire sans assistance est carrément l’enfer pour les motards qui ont choisi cette solution par défi ou tout simplement pour raisons financières !
 
La malle moto a toujours fait partie de la tradition du Dakar, et ce bien avant qu’il ne migre en Amérique du Sud. Seul moyen d’accéder au Dakar avec un budget réduit, la course en malle moto oblige les pilotes à en connaître un minimum côté mécanique, et à être blindés moralement. Car quand tant d’autres mettent leur machine dans les mains de leur assistance une fois l’étape terminée, le concurrent ‘malle’ doit lui se débrouiller seul.
Un énorme camion et trois personnes pour gérer le service, les malles moto coutent sans aucun doute de l’argent aux organisateurs qui tiennent toutefois à préserver ce service qui fait partie du Dakar. Ces concurrents là peuvent s’entraider entres eux si besoin. Un Dakar en malle coûte entre 30 et 35000€ achat de la moto comprise, soit à peu près moitié moins qu’avec une assistance.
Bon alors, on se fait la malle !!

 

"On est avec toi, la force est en toi": écrit au feutre noir sur la malle d’un concurrent du Dakar.
Le principe des "malles-motos" est simple, pas d'assistance, et bagage minimum. Une malle métallique où le concurrent entasse tout: outils, pièces de rechange, bottes et combinaison d'appoint. Et qu'il retrouve le soir, au bivouac, dans le camion de l'organisation dédié aux "malles-motos".
"En plus, ils ont juste droit à un petit sac de voyage, à leur tente et à deux roues", explique Mathieu Marchand, responsable "malles-motos" sur le Dakar.
Comme chaque année, un certain nombre de pilotes partent à la conquête du Dakar avec une seule malle comme compagnon. Si un Dakar est toujours compliqué à gérer, le faire sans assistance est carrément l’enfer pour les motards qui ont choisi cette solution par défi ou tout simplement pour raisons financières !
 
La malle moto a toujours fait partie de la tradition du Dakar, et ce bien avant qu’il ne migre en Amérique du Sud. Seul moyen d’accéder au Dakar avec un budget réduit, la course en malle moto oblige les pilotes à en connaître un minimum côté mécanique, et à être blindés moralement. Car quand tant d’autres mettent leur machine dans les mains de leur assistance une fois l’étape terminée, le concurrent ‘malle’ doit lui se débrouiller seul.
Un énorme camion et trois personnes pour gérer le service, les malles moto coutent sans aucun doute de l’argent aux organisateurs qui tiennent toutefois à préserver ce service qui fait partie du Dakar. Ces concurrents là peuvent s’entraider entres eux si besoin. Un Dakar en malle coûte entre 30 et 35000€ achat de la moto comprise, soit à peu près moitié moins qu’avec une assistance.
Bon alors, on se fait la malle !!

 

"On est avec toi, la force est en toi": écrit au feutre noir sur la malle d’un concurrent du Dakar.
Le principe des "malles-motos" est simple, pas d'assistance, et bagage minimum. Une malle métallique où le concurrent entasse tout: outils, pièces de rechange, bottes et combinaison d'appoint. Et qu'il retrouve le soir, au bivouac, dans le camion de l'organisation dédié aux "malles-motos".
"En plus, ils ont juste droit à un petit sac de voyage, à leur tente et à deux roues", explique Mathieu Marchand, responsable "malles-motos" sur le Dakar.
Comme chaque année, un certain nombre de pilotes partent à la conquête du Dakar avec une seule malle comme compagnon. Si un Dakar est toujours compliqué à gérer, le faire sans assistance est carrément l’enfer pour les motards qui ont choisi cette solution par défi ou tout simplement pour raisons financières !
 
La malle moto a toujours fait partie de la tradition du Dakar, et ce bien avant qu’il ne migre en Amérique du Sud. Seul moyen d’accéder au Dakar avec un budget réduit, la course en malle moto oblige les pilotes à en connaître un minimum côté mécanique, et à être blindés moralement. Car quand tant d’autres mettent leur machine dans les mains de leur assistance une fois l’étape terminée, le concurrent ‘malle’ doit lui se débrouiller seul.
Un énorme camion et trois personnes pour gérer le service, les malles moto coutent sans aucun doute de l’argent aux organisateurs qui tiennent toutefois à préserver ce service qui fait partie du Dakar. Ces concurrents là peuvent s’entraider entres eux si besoin. Un Dakar en malle coûte entre 30 et 35000€ achat de la moto comprise, soit à peu près moitié moins qu’avec une assistance.
Bon alors, on se fait la malle !!

 

 

 

"On est avec toi, la force est en toi": écrit au feutre noir sur la malle d’un concurrent du Dakar.
Le principe des "malles-motos" est simple, pas d'assistance, et bagage minimum. Une malle métallique où le concurrent entasse tout: outils, pièces de rechange, bottes et combinaison d'appoint. Et qu'il retrouve le soir, au bivouac, dans le camion de l'organisation dédié aux "malles-motos".
"En plus, ils ont juste droit à un petit sac de voyage, à leur tente et à deux roues", explique Mathieu Marchand, responsable "malles-motos" sur le Dakar.
Comme chaque année, un certain nombre de pilotes partent à la conquête du Dakar avec une seule malle comme compagnon. Si un Dakar est toujours compliqué à gérer, le faire sans assistance est carrément l’enfer pour les motards qui ont choisi cette solution par défi ou tout simplement pour raisons financières !
 
La malle moto a toujours fait partie de la tradition du Dakar, et ce bien avant qu’il ne migre en Amérique du Sud. Seul moyen d’accéder au Dakar avec un budget réduit, la course en malle moto oblige les pilotes à en connaître un minimum côté mécanique, et à être blindés moralement. Car quand tant d’autres mettent leur machine dans les mains de leur assistance une fois l’étape terminée, le concurrent ‘malle’ doit lui se débrouiller seul.
Un énorme camion et trois personnes pour gérer le service, les malles moto coutent sans aucun doute de l’argent aux organisateurs qui tiennent toutefois à préserver ce service qui fait partie du Dakar. Ces concurrents là peuvent s’entraider entres eux si besoin. Un Dakar en malle coûte entre 30 et 35000€ achat de la moto comprise, soit à peu près moitié moins qu’avec une assistance.
Bon alors, on se fait la malle !!

 

 

 

"On est avec toi, la force est en toi": écrit au feutre noir sur la malle d’un concurrent du Dakar.
Le principe des "malles-motos" est simple, pas d'assistance, et bagage minimum. Une malle métallique où le concurrent entasse tout: outils, pièces de rechange, bottes et combinaison d'appoint. Et qu'il retrouve le soir, au bivouac, dans le camion de l'organisation dédié aux "malles-motos".
"En plus, ils ont juste droit à un petit sac de voyage, à leur tente et à deux roues", explique Mathieu Marchand, responsable "malles-motos" sur le Dakar.
Comme chaque année, un certain nombre de pilotes partent à la conquête du Dakar avec une seule malle comme compagnon. Si un Dakar est toujours compliqué à gérer, le faire sans assistance est carrément l’enfer pour les motards qui ont choisi cette solution par défi ou tout simplement pour raisons financières !
 
La malle moto a toujours fait partie de la tradition du Dakar, et ce bien avant qu’il ne migre en Amérique du Sud. Seul moyen d’accéder au Dakar avec un budget réduit, la course en malle moto oblige les pilotes à en connaître un minimum côté mécanique, et à être blindés moralement. Car quand tant d’autres mettent leur machine dans les mains de leur assistance une fois l’étape terminée, le concurrent ‘malle’ doit lui se débrouiller seul.
Un énorme camion et trois personnes pour gérer le service, les malles moto coutent sans aucun doute de l’argent aux organisateurs qui tiennent toutefois à préserver ce service qui fait partie du Dakar. Ces concurrents là peuvent s’entraider entres eux si besoin. Un Dakar en malle coûte entre 30 et 35000€ achat de la moto comprise, soit à peu près moitié moins qu’avec une assistance.
Bon alors, on se fait la malle !!

Engagé en " malles motos " notre compatriote Eric Palente a malheureusement été victime d'une chute mortelle lors de l'édition 2014

Laurent Lacasse - Nouveau président de l'AMPL

Laurent Lacasse devient le nouveau président de l’AMPL ( fédération motocycliste de la province de Luxembourg ), en remplacement de Marcel Mouton. On ne présente plus le « débardeur de Granhan » qui a fait les beaux jours de l’AMPL pendant 2 décennies en remportant un nombre impressionnant de titres. Que ce soit sur des machines modernes ou « vintages » sa poignée de gaz est toujours restée ouverte en grand. Laurent veut insuffler un nouveau dynamisme à la fédération en privilégiant  le retour à plus de jeunesse derrière la grille de départ. Il sera aussi plus intransigeant qu’en au respect du règlement, de la convivialité et de la sportivité. Fin janvier et après le salon AMPL, nous aurons un idée plus précise du remaniement des diverses catégories. Je souhaite à Laurent le plein de satisfaction dans sa nouvelle mission.

Honda en tête des ventes en Belgique

Bonne nouvelle de manière générale car le marché de la moto se porte plutôt bien en Belgique. Dans la continuité habituelle dirons certains. En novembre, c'est un bond de 54,4% de ventes supplémentaires qui a été constaté. Depuis le début de l’année une augmentation de 7% d’acheteurs a été enregistrée. Le géant Japonais Honda est revenu aux avants postes et se replace en leader devant BMW et Piaggio. Ici, la liste du Top 10. Suzuki se place en 11ème position tandis que Ducati en recule de 5% se positionne au 12ème rang. 

Le Honda PCX 125cc en tête des ventes du 1er constructeur mondial

Curiosités Motocyclistes

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!

Dakar 2017 - Honda veut renouer avec la victoire

Le but est, on ne peut plus claire. Honda veut renouer avec la victoire sur le plus célèbre rallye raid au monde afin de stopper l’hégémonie de KTM qui s’est imposé sur les 15 dernières éditions du « Dakar » mais qui n’a pas été organisé en 2008 pour cause de menace terroriste. Monster Energy et ces moyens financiers aisés devient le principal sponsor des rouges. Regardons les statistiques. La dernière victoire d’une machine issue du HRC remonte à l’année 1989 avec une victoire du regretté Gilles Lalay ( 1962 – 1992 ). Par la suite s’imposeront des Cagiva – Yamaha et des BMW jusqu’en 2000 grâce à Richard Sainct ( 1970 – 2004 ) Malheureusement, Sainct chutera mortellement en septembre 2004 dans la 4ème étape du rallye des Pharaons en Egypte. En 2001, Fabrizio Méoni s’impose et offre par la même occasion la 1ère victoire à KTM. Méoni se tuera au Dakar lors de l’édition 2005 encore disputée en Afrique. Joan Barreda, Paolo Goncalves, Michael Metge, Ricky Brabec et Kevin Benavides auront à cœur de triompher au terme des 12 étapes de cette course qui prendra fin le 14 janvier prochain à Rio Cuarto – Buenos Aires.  Le record de 9 victoires en moto est toujours détenu par Stéphane Peterhansel et toutes sur une Yamaha. Photos : Internet

Le Dakar 2016 fut remporté par le

pilote Australien Toby Price

GP de Vitesse - Xavier Siméon et Livio Loi assurés pour 2017

Cette saison 2016 à été un peu plus compliquée que prévu pour Xavier Siméon en mondial moto2. Des incertitudes planaient quand à son avenir puisque son Team actuel à décidé pour l'an prochain d'abandonner la compétition. Finalement, le pilote Bruxellois à trouvé un guidon pour 2017. Il a signé avec le Team Tasca Racing Scudéria et retrouvera un châssis Kalex qu'il affectionne particulièrement. OUF !!! Xavier ne sera pas le seul pilote belge à sillonner la planète GP. Livio Loi qui a fêter ses 19 ans au printemps dernier a également apposé sa signature au bas d'un contrat qui va le lier pour l'an prochain avec le Team Léopard Racing. Le rideau est tombé sur cette saison 2016 avec le dernier GP disputé à Valencia. Livio termine 18ème du championnat et reste un pilote plutôt homogène au vu des ses classements depuis ses débuts en 2013. Xavier ne sera pas parvenu à rééditer une formidable année 2015 qu'il avait terminé au 7ème rang de la classe. Il fini cette joute 2016 en 17ème position finale.  Photos : Zelos


 

Le sourire bien légitime de Livio Loi ( à droite )

En 2017 Xavier Siméon entamera déjà sa 8ème saison en moto2

Le Championnat de France des sables c'est quoi ?

Le championnat de courses sur sable se dispute chaque année en France et comporte plusieurs épreuves toutes situées, on s’en seraient douté, en bord de mer ou en tout cas, pas très loin. Née en 2005, cette ronde des sables a toujours été survolée par des pilotes issu de l’hexagone dont ils représentent la grande majorité et avec des noms comme Arnaud de Meester, vainqueur des 3 premières éditions, Jean-Claude Moussé également victorieux à 3 reprises. Le 3ème mousquetaire se nomme Adrien Van Beveren et est également  sorti vainqueur de ce championnat par 3 fois : 2010-2014-2015. La dernière édition fut remportée par Camille Chapelière. Et les belges dans tout ça ?! 1er rendez-vous début octobre pour l’épreuve de Berck-sur-Mer et une jolie victoire belge pour une finale en or réalisée par Axel Van de Sande devant Chapelière. Un autre belge, Steve Ramon complète le podium. Le chimacien Daymond Martens termine 6ème.  Dernier w-e d’octobre pour un combat à Loon Plage et au terme de 2h36’ de course, c’est un redoutable pilote qui s’impose. Adrien Van Beveren et avec  un nom qui sent bon la Flandre française, l’homme de Hazebrouck gagne devant le trio de choc 100% belge composé de Van de Sande, Ramon et Martens. Les 3 et 4 décembre, c’est la plage d’Hossegor dans les Landes qui accueillera la 3ème épreuve du championnat avant de rejoindre Saint-Léger de Balson. Une trêve s’imposera, le temps  de passer les fêtes en famille avant d’entamer une année 2017 à Crayan-Et-L’Hôpital à la mi-janvier. La final en apothéose de cette ronde des sables étant prévue le 1er w-e de février par l’incontournable et célèbre Enduropale du Touquet. Les pilotes tenteront alors d'éviter coûte que coûte ce que subissent des lieux mythiques comme la lagune de Venise ou la baie du Mont-Saint-Michel ...........L'ensablement.

Photos : Internet

Coup d'oeil Rétro-Moto   Yamaha XT 500

Et Yamaha inventa le trail !! Lancée en 1975, la XT500 a révolutionné le monde de la moto en imposant la mode du Trail. Les " Gromonos " avaient la cote dans les années 50. Yamaha réinventa ce type de moteur tout en l'améliorant. Arbre à cames en tête et une boite non séparée à 5 rapports. le démarrage avait lui aussi été rendu plus facile pour peu que le néophyte ai pris la peine de vérifier grâce a un indicateur en bout d'arbre, que le piston avait bien atteint la position idéale avant de kicker. Avec ses 32cv pour un poids de 140kg, cette XT était redoutable d'efficacité. Elle remporta de nombreux rallye-raid et sera vendue ( rien qu'en France ) à quelque 62.000 exemplaires. A l'aise partout, cette moto était fiable et facile d'entretien. De quoi lui faire valoir de solides arguments commerciaux. 

Année de construction : 1975 à 1982 pour le moteur de 499cc

Puissance : 32cv à 6.500 Tr/min

Photos : Internet


BOXC - Les 20 ans du Honville Cross Country

La dernière épreuve du championnat BOXC se disputait ce dimanche 16 octobre sur le circuit de Honville. Une édition anniversaire puisque le club fêtait cette année les 20 ans d’existence du Honville Cross Country. Quelques petites surprises étaient donc réservées pour Marcel Mouton, organisateur et président de la fédération AMPL. Une longue banderole fut déployée devant les pilotes quelques instants avant le départ. Cris de joie et gaz ouvert « à donf » en signe de remerciement. A la remise des prix, la famille de Marcel lui a offert un « cadre-souvenirs » ainsi qu’un livre d’or sous un tonnerre d’applaudissements. Sportivement parlant, les 6 dernières éditions avaient été remportées par le duo Thierry Klutz ( aujourd’hui jeune retraité sportif ) et Jérôme Martiny. Au terme de ces 4 heures de course, la victoire de ce 20ème HCC est donc revenue à la paire Andrew LeloupNick triest, s’imposant pour une poignée de seconde devant Martiny et Kévin Gauniaux. Andy Truyts accompagné par Marvin Van Daelen s’installent sur la 3ème marche du podium. Très belle performance aussi à mettre à l’actif de Boris Mazzoni. 11ème du classement « scrath » Boris remporte le classement « solo ». L’an prochain, cette course d’Endurance entamera son chemin vers une 3ème décennie. Bravo et merci Marcel !!    Résultats complets sur mxmag : ICI

Boris Mazzoni s'impose en catégorie " Solo "

Andrew Leloup et Nick Triest remportent la 20ème édition du HCC