Retrouvez ici l'émission belge Carters & Pistons du mois de janvier

Combinaison cuir Pro-Bike quasi neuve. OK pour une personne de 1,70 mt et 75 kilos. Veste : 70 euros, avec le pantalon : 120 euros

Mondial « Superbike » - Le retour de Andrea Iannone

Après quatre ans d’absence, Andrea Iannone ( 34 ans ) retrouve le paddock d’un championnat du monde. Cette année, l’Italien roulera en catégorie « Superbike » avec l’équipe Ducati « GoEleven ». Le début d’une nouvelle carrière pour celui qui compte 89 départs en Motogp. Pilote talentueux, il a été 3x troisième du championnat moto2 en 2010 – 2011 et 2012.
Depuis sa suspension en 2019 pour avoir violé une règle antidopage suite à un contrôle positif, Andrea Iannone n’est plus apparu en compétition. 
« J’attendais ce moment depuis longtemps et je suis enfin de retour sur les pistes ou j’ai évolué pendant 15 ans. C’est là que j’ai passé ma vie, se félicitait l’ancien pilote surnommé « The Maniac ». Je remercie Gigi Dall’Igna et toute l’équipe GoEleven pour leur confiance. Grâce à leur soutien, j’ai retrouvé l’enthousiasme de mes jeunes années prolifiques. Son meilleur résultat en motogp est une 5ème place finale obtenue en 2015 sur une Ducati. 
Le championnat 2024 Superbike a commencé en Australie ces 24 et 25 février. La course du samedi est remportée par Nicolo Bulega ( champion du monde Supersport 2023 ) devant Andrea Locatelli. Iannone ( photo )  monte sur la 3ème marche du podium de ce rendez vous australien. La course dominicale est remportée par Sam Lowes qui l'emporte de justesse devant Alvaro Bautista. Andrea Iannone termine en 4ème position. 

Ouverture du championnat de Belgique SUPERMOTO à Mettet 

La FMB avait dévoilé en décembre dernier ses calendriers sportifs pour la saison 2024. En catégorie « Supermoto » ce sont six épreuves, dont une en Hollande, qui sont actuellement au programme de la saison belge. Celle-ci s’ouvrira comme de coutume à Mettet ces 9 et 10 mars pour se refermer également sur le circuit namurois le premier week-end d’octobre avec le traditionnel Superbiker. Mais pour le rendez-vous de mars, c’est le nouveau circuit fermé qui est utilisé. Ensuite ce sera Chimay début avril avant de rejoindre le circuit de Karting de Francorchamps les 4 et 5 mai. Passage en Hollande pour revenir à Battice à la mi septembre. L’hiver sera dernière nous mais ça va tout de même glisser !! 

Kawasaki Whithelock : 4.200cc – 48 cylindres – 500 chevaux ?

Simon Whitelock construit des motos uniques depuis 1985 et son expérience l’a conduit à créer cette Kawasaki extraordinaire. Dotée de 48 cylindres, elle a récemment fait son entrée dans le célèbre Livre « Guinness » des records. Il faut dire que cette moto est une prouesse mécanique plutôt impressionnante. Pas vraiment nouvelle, elle apparait aux yeux de tous en 2003. 
Pourquoi est-elle entrée dans le Livre « Guinness des Records » ? Tout simplement parce qu’elle possède le plus grand nombre de cylindres installés dans un moteur d’un véhicule terrestre et elle cube 4.200cc. Si vous voulez vous procurer cette machine hors du commun, elle sera mise aux enchères en avril prochain chez Bonhams (Bonhams Cornette de Saint Cyr est une maison de vente aux enchères ). Son prix est estimé entre 50 et 75 mille dollars (entre 46.000 et 70.000 euros). Même la folie fusse telle douce a un prix !! Apparemment cette moto est homologuée pour un usage routier au Royaume-Uni. Boite de vitesse BMW K100 et son alternateur est emprunté a une voiture. Un autre petit moteur de 125cc a pour mission de mettre en branle ses 48 cylindres. Cette moto joint t-elle l’inutile à l’agréable ? Pour cela il faudrait l’essayer. Avis aux amateurs et tenez moi au courant !!

Émily Bondi : Présentation !! 

Âgée de 22 ans, Émily Bondi est la nouvelle prodige et tête d’affiche de la moto francophone. Elle a fait ses débuts en course en 2023, tout en intégrant les pilotes « Zelos Classic 21 Black Knights » et a brillé d’entrée de jeu sur pistes. Elle a en effet remporté la « Women’s Cup »  devenant ainsi championne de France sous les yeux de son coach, Xavier Siméon qui l’accompagnait en tant que Manager. Elle fait partie des 22 meilleures pilotes du monde sélectionnées par « Dorna Sports » et « Dorna WorldSBK ».
La jeune Parisienne a intensifié ses efforts et a découvert sa Yamaha YZF-R7. Freddy Tacheny (PDG de Zelos) :« Les équipes de Zelos ont rapidement détecté le grand potentiel d’Émily et elles ne s’étaient pas trompées. Il s’agit d’une pilote ambitieuse, travailleuse et déterminée, ce qui correspond parfaitement à notre état d’esprit. 
Après une saison 2023 pleine de succès, nous avons décidé de continuer à l’aider à gravir les échelons du sport de haut-niveau. Une nouvelle page va s’ouvrir avec ce Championnat du Monde Féminin et « Zelos » est fier d’être au rendez-vous de l’histoire avec Émily. »
Émily Bondi : « Je suis honorée et impatiente de débuter cette première saison. L’idée est vraiment de mettre les femmes à l’honneur cette année et d’en inspirer un maximum pour qu’il y ait encore plus d’inscrites dans le futur. Mon objectif sera d’obtenir les meilleurs résultats possibles en 2024 tout en sachant que je n’ai encore qu’un an de compétition moto . J’espère prendre de l’expérience et progresser au fil des courses pour viser le titre de championne du monde par la suite. » Les plus beaux rêves ont tous commencés par un simple souhait !! 

Jago Geerts et Hans Corvers : Le binôme idéal.  

Jago Geerts, 24 ans en avril prochain évoluera cette année  au sein de la structure « Monster Energy Yamaha Factory Mxgp » pour sa première saison dans la catégorie reine.
Le Limbourgeois n'aura pu décrocher de titre en Mx2 où il a terminé vice-champion du monde à quatre reprises de 2020 à 2023. Sans oublier une 3ème place en 2019. Jago aura pour équipier chez Yamaha le Français Maxime Renaux, champion du monde Mx2 en 2021.
Cette écurie Yamaha est dirigée par Hans Corvers. Ancien pilote de motocross ( GP 125cc de 1985 a 1987 ), Corvers estime qu’une 450cc correspond mieux au style de pilotage de Jago. Il croit en lui et est intimement convaincu que son poulain s’exprimera pleinement cette saison au guidon de sa Yamaha sur laquelle il se sent si bien. Début des joutes le 10 mars en Argentine sur le circuit de Villa La Angostura.

Jago Geerts et Hans Corvers comptent bien se positionner aux avants poste du mondial Mxgp  

Enduropale du Touquet : Seconde victoire pour Todd Kellett

Le britannique Todd Kellett a remporté la 48ème édition de l’Enduropale. Il se succède a lui-même après avoir été le vainqueur en 2023. Sa tâche a été quelque peu facilitée par l’absence de Milko Potisek ( victorieux en 2018 – 2020 et 2022 ) contraint au renoncement. Blessé a l’entrainement, Potisek se relevait d’une chute avec un fracture au bassin. Comme l’an passé, le belge Cyril Genot termine a un magnifique seconde position. C’est avec un genou blessé aux ligaments et un poignet endolori que le pilote officiel Honda s’élançait pour une course qui allait durer 3 heures. Cyril se fera opérer prochainement. Yentel Martens chutait dans le 1er tour et devait jeter l’éponge. Bilan : une vertèbre fracturée. Belle remontée de Daymond Martens qui s’installait dans le top5 avant de disparaitre des écrans radar a 30 minutes du terme de la course. En « Quaduro » notre compatriote Randy Naveaux s’impose pour la 4ème fois d’affilée. Et que dire de la splendide victoire de Amandine Verstappen chez les filles. C’est sans réelle surprise qu’elle émerge du peloton féminin mais surtout, elle termine 84ème du classement « scratch ». L’an prochain, l’Enduropale fêtera son 50ème anniversaire. 

De gauche a droite : Todd Kellett - Amandine Verstappen et Randy Naveaux

Barry Baltus se prépare ardemment pour sa nouvelle saison

Barry Baltus n’a que 19 ans mais il aborde déjà sa 5ème saison en championnat du monde, la quatrième dans la catégorie Moto2.
Comme lors des trois précédentes, il fera partie de l’équipe « Fieten Olie Racing GP » dirigée par l’ancien pilote Jarno Janssen. Un gage de stabilité qui permet au jeune belge d’évoluer dans de bonnes dispositions mentales, au sein d’une structure familiale et qui croit pleinement en lui.
Les progrès effectués par Barry en 2023 se lisent dans ses résultats avec notamment une septième place obtenue en France, puis une sixième en Grande-Bretagne et une huitième en Inde. Avec 55 points au compteur, soit 30 de plus qu’en 2022, il a presque doublé son record personnel d’unités marquées sur une saison. De quoi nourrir de belles ambitions vis-à-vis de 2024.
« Il y a beaucoup de positif à tirer de notre saison 2023, introduit Barry. Nous nous sommes battus pour les premières positions et le premier podium de ma carrière n’était pas loin. Nous avons aussi progressé en qualification puisque nous sommes quasi constamment entrés en Q2. L’objectif est évidemment de faire mieux en cette année  et de construire notre place aux avant-postes. L’équipe me donne les armes dont j’ai besoin et nous avançons dans la bonne direction. L’heure est venue de tout mettre bout à bout pour aller chercher les résultats que nous méritons ».

Motos Retro Famenne Ardennes au Wex de Marche

Grand moment de la vie du MRFA, la bourse de Marche-en-Famenne réunit chaque année plus de 200 exposants et accueille des milliers de  visiteurs. 2 hall du Wex sont occupés et les passionnés de motos « vintage » sont a la recherche de la pièce qui leur manque et elles se comptent par paquets de 1.000. Une véritable caverne d’Ali baba ou sont également exposées des machines prêtes à l’emploi. Certaines ont pris de la valeur et leur prix atteint parfois certains sommets. La rareté justifierait le coût. Je croise aussi des restaurateurs, des gens attentifs au moindre détail des modèles exposés. Une bourse c’est aussi des revues, des livres, des vêtements, des miniatures …etc.
Tout ceci est entièrement organisé par plus de 50 bénévoles et nécessite une longue préparation en amont. Cette bourse est la preuve de l’engagement des adhérents du MRFA à faire vivre une passion autour la moto ancienne. Chaque année le club organise des balades dans nos Ardennes. Ces moments exceptionnels permettent de faire vivre et de transmettre une passion pour ces fabuleuses machines chargées d’histoire.
Chaque année deux rondes sont organisées. La première au printemps dans le courant du mois de mai et la seconde au mois de septembre. La passion est un moteur dont personne ne mesure la puissance et la chaine d’une moto est la seule qui te rend libre. 

Championnat du monde Supermoto : Accord signé jusqu'en 2026

Le Circuit Jules Tacheny de Mettet est heureux et fier d’annoncer la signature d’un nouvel accord de trois ans avec « XIEM », promoteur du Championnat du Monde FIM Supermoto. Ce nouveau partenariat garantit l’organisation du Grand Prix S1GP de Belgique sur le Circuit pour les trois prochaines saisons. L’édition 2024 aura lieu les 4, 5 et 6 octobre.

Le grand succès rencontré lors de l’événement d’octobre 2023, a convaincu les deux parties de poursuivre sur cette lancée. Le nouveau tracé avait récolté des éloges de la part des coureurs et spectateurs. Il était donc évident et naturel de continuer dans cette direction et utiliser cette première expérience pour faire encore mieux à l’avenir.
Continuer à recevoir le S1GP confirme Mettet comme étant l’une des capitales de la course Supermoto et s’inscrit dans la stratégie de développement du circuit. Le nouveau format testé en 2023 sera renouvelé en 2024. L’événement comprendra à la fois la finale du Championnat du Monde « Supermoto » ainsi que le « Superbiker ». 

Freddy Tacheny ( président du Circuit ) : « Nous sommes ravis et fiers de poursuivre la collaboration avec le Championnat du Monde pour les trois prochaines années. En 2024, le Grand Prix de Belgique et la finale de la saison seront à nouveau organisés pendant le Superbiker. C’est une très bonne nouvelle pour tous les fans de cette spectaculaire discipline qu’est le « Supermoto ». Ce n’est pas pour tout de suite mais nous vous donnons rendez-vous d’ores et déjà en octobre 2024

La marque Triumph présente en motocross dès 2024

Triumph est une marque britannique fondée en 1886. Son fondateur est un allemand qui émigre en Grande Bretagne. Il se nomme Siegfried Bettman. Au départ il fabrique des vélos et choisi un nom qui pourrait être compris aussi bien dans son pays d’origine que de l’autre côté du Channel. La 1ère moto est produite en 1902. Vous trouverez sur le Net toutes les infos concernant cette marque mythique. Autant dire qu’il y a de quoi « potasser ». 
Grosse nouveauté pour 2024, Triumph rejoindra le monde du tout terrain, s’incruster dans les ornières et compte bien en ressortir devant. Pour ce faire, le constructeur a dévoilé le fruit de son travail en présentant son modèle « TF250-X ». Pour tester ce nouvel enfant, des pilotes confirmés se sont installés à son guidon. 
Une application permettra de régler précisément la puissance de la moto et propose des fonctionnalités de diagnostic et un choix de cartographies en temps réel, avec 10 réglages sélectionnables et des modifications possibles sur l'injection ou l'allumage. Si on a l’habitude de garder le meilleur pour la fin, Triumph a préféré offrir le dessert avant l’apéro. Une moto d’emblée démoniaque qui à l’époque et sur pistes avait remporté le Bol d’Or en 1958 – 1970 et 1971. Bref, l’enfant est bien né. On peut l’adopter et même se l’offrir pour 11.200 euros, dans la lignée des tarifs de la concurrence. Ca promet !! 

Ducati souhaite « tâter » le monde du tout terrains  

 Antonio Cairoli, 38 ans et 9x champion du monde de motocross a été recruté par Ducati pour aider à la mise au point d’une moto de cross à moteur « Desmodromic ». Une commande desmodromique est un dispositif mécanique de commande, par exemple des soupapes, qui réalise la fermeture de celles-ci sans ressort de rappel. 
Pour infos, la marque « Triumph » aimerait aussi tâter du tout terrain dans un avenir relativement proche. Ducati travaille sur ce projet depuis environ deux ans et teste des prototypes. À terme, la marque bolognaise ambitionne de développer toute une gamme de moteurs et motos tout-terrain. Affaire à suivre !! Cairoli semble heureux de faire partie de l'univers Ducati, qui a toujours été un symbole de l'esprit italien à travers le monde et est fier de commencer cette nouvelle aventure excitante dans un projet entièrement transalpin. La reconversion de l’ancien champion Mx1 – Mx2 et Mxgp, est toute trouvée. Il est certainement impatient de voir aboutir ce projet qui lui tient particulièrement à cœur. 

Curiosités Motocycliste

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!