3 fois champion du monde de motocross 500cc, André Malherbe est décédé

André « dédé » malherbe était né à Huy en 1956. Son papa gère un magasin de moto et André s’adonne à la pratique du motocross dès son plus jeune âge et évolue tout d’abord sous licence française au début des années 70. Il rejoint tout de même la FMB et devient champion de Belgique et d’Europe 125cc à deux reprises. Les portes du « mondial » lui sont grandes ouvertes. Il excelle chez les Inters 500cc et gagne le championnat du monde en 1980 – 1981 et 1984. Il s’impose également au motocross des nations par trois fois.
André Malherbe décide de participer au « Dakar » en 1988. Malheureusement il sera victime d’une grave chute qui le laisse tétraplégique. Dans ces moments difficiles, il sera toujours épaulé par son ami de toujours, Jean-Claude Laquaye. Repose en paix champion !! 

André posant devant sa fidèle Honda Elsinore 500cc. Derrière lui, son fidèle ami Jean-Claude Laquaye

Mxmag.be rend hommage à André Malherbe. Sa carrière et une partie de sa vie. Cliquez sur la photo de droite.

Voilà un championnat dont on parle peu, voir pas du tout. Celui qu’un pilote ne peut gagner seul. Sans son « singe » la conduite d’un side-car est tout bonnement impossible. S’il existe le double mixte en tennis, ce duo de champions 2022 constitue également une paire axée sur la mixité. Todd Ellis et Emmanuelle Clement sont les nouveaux champions du monde d’une discipline qui à l’époque était intégrée dans les Grands Prix motos. Ca méritait d’être souligné …

Motos Husqvarna : Les premiers moteurs étaient fabriqués en Belgique

Les premiers deux-roues signés Husqvarna apparaissent en 1903. Les modèles sont alors équipés de moteurs conçus en Belgique et atteignent une vitesse ( enfin, façon de parler ) à peine plus élevée qu’un marcheur, environ 10 km/heure. Dès 1919, la firme suédoise présente sa première moto dotée d’un moteur maison. Il s’agit d’un V-twin de 500cm3 muni d’une boîte 3 vitesses. Le succès est tel que 150 modèles sont vendus en une seule année.
Au cours des années 20, ces motos deviennent un moyen de transport apprécié mais elles ne connaissent néanmoins pas de grands succès en compétition. L’arrivée de l’ingénieur et mécanicien Folke Mannerstedt va changer la donne en créant la division course de Husqvarna. Les premières victoires ont lieu à partir des années 30 notamment au Grand Prix de Suède, des Nations à Monza ou encore au Tourist Trophy.
Dès 1957, Husqvarna va vite s’imposer comme la marque incontournable en motocross. Bill Nilsson est champion du monde 500cc. Il récidive en 1960. Rolf Tibblin s’impose en 1962 et 1963 également en 500cc. En 250cc, Torsten Hallman domine la catégorie, 4x champion du monde : 1962 – 1963 – 1966 et 1967. Le pilote Finlandais Heikki Mikkola portera les couleurs Husqvarna pendant 8 ans et deviendra « world Champion » 500 en 1954 et le plus fort en 250cc dès 1976. Il passe ensuite chez Yamaha. Hakan Carlqvist, Alessio Chiodi et le belge Jacky Martens deviendront aussi champion du monde au guidon de ces suédoises. Sans oublier le titre mondial en side-cars obtenu par nos compatriotes Ben Adriaenssen accompagné de Ben van den Bogaart comme passager. Husqvarna tombe dans les mains de BMW en 2007 pour finalement être racheté par la firme KTM en 2013.
Toutes compétitions confondues, les « Husky » glaneront plus de 8O titres mondiaux. Pas mal !! 

Un modèle actuel mais motorisé KTM

Modèle Husqvarna 250cc de 1974

Alvaro Bautista et Ducati - Champion du monde Superbike

Une semaine après Francesco Bagnaia en MotoGP, Ducati triomphe dans la catégorie sœur et signe son premier doublé MotoGP – WorldSBK. Il fallait remonter à 2011 pour voir la firme italienne sacrée en Superbike mais Ducati reste en tête du classement des titres avec 15 unités, le premier ayant été acquit par Raymond Roche en 1990. Pour Alvaro Bautista, bientôt 38 ans, il s’agit d’un deuxième sacre mondial après celui obtenu en 125cc en 2006

Dominique Aegerter, Champion Supersport pour le seconde fois

Après avoir remporté le championnat motoE cette saison, le Suisse Dominique Aegerter ( Yamaha ) s’adjuge un second triomphe en Supersport. Il se succède à lui-même étant déjà sacré en 2021 au guidon de sa R6. Aegerter passera l’an prochain en Superbike. Et de 10 pour Yamaha qui passe en tête des titres SSP depuis la création de ce championnat en 1997. Kenan Sofuoglu reste le leader incontesté de cette catégorie grâce à ses 5 couronnes mondiales. Avec 2 sacres, Dominique Aegerter rejoint donc Andrew Pitt ( champion 2001 et 2OO8 ) et Sébastien Charpentier couronné en 2005 et 2006.

Suspens lors du dernier Grand Prix de Valencia

Si le titre moto3 était déjà dans la poche de Izan Guevara, le GP de Valencia devait encore nous révéler sur quelles têtes les couronnes moto2 et motogp devaient être posée. Dans la catégorie intermédiaire le titre se jouait entre l’Espagnol Augusto Fernandez ( KTM Ajo )  et le Japonais Ai Ogura ( Honda Asia ). Le suspens ne dura qu’un tiers de course puisque Ogura chutait. Pedro Agosta remporte l’épreuve et la 8ème position de Fernandez lui suffit pour devenir champion du monde. Les cœurs ont continués de palpiter lorsque les motogp se sont élancées. Alors, Bagnaia ou Quartararo ? Avantage au pilote Italien !! Fabio Quartararo doit impérativement s’imposer en espérant que « Pecco » Bagnaia ne fasse pas mieux que 15ème. Le Français réalise une course sans faute échouant à une jolie  4ème position. Bien plus prudent en voulant coute que coute éviter la chute, Bagnaia ( champion mondial moto2 en 2018 ) franchi le drapeau à damiers à une anecdotique 9ème place mais le principal est fait : « We are the champions !! » 
Ducati attendait ce moment sublime depuis longtemps. Dernier titre en date, Casey Stoner en 2011. Mais, pour voir un champion italien s’imposer en catégorie reine sur une moto italienne, il faut remonter jusque 1972 avec le titre obtenu par Giacomo Agostini sur sa MV Agusta.
Je sens que le « Prosecco » va couler à flot !! 

KM99 - Un nouveau Team belge en mondial d'Endurance

Une nouvelle équipe « made in Belgium » visera le titre de Championne du Monde d’Endurance FIM en 2023, la structure belge KM99 ayant révélé son intention de participer au Championnat du Monde d’Endurance FIM dès la saison prochaine.
KM99, KM comme Mario Kupper qui a professé au Campus mécanique de Francorchamps. Mario a travaillé comme ingénieur avec le Team « Viltais 333 » et sont devenu champion du monde d’Endurance Superstock en 2017. Le projet est une association avec Christian Jupsin ( DG Sport ) et Gaëtan Schyns, un trio de passionnés de courses moto et qui se nourri de grandes ambitions.
Alors, qui pour piloter la Yamaha R1 ? D’emblée on peu annoncer a son guidon, un excellent pilote belge originaire de Sprimont, Bastien Mackels, pilote d’Endurance et Superbike IDM. Il sera épaulé par le français Florian Marino, ancien pilote Supersport 600 et déjà impliqué en mondial d’Endurance également. L’an prochain, la Yamaha n° 99 sera à surveiller de près !!

A l'extrème gauche, Mario Kupper

200 motos au départ du BOXC à Honville

L’endurance du BOXC à Honville fêtait cette année son 26ème anniversaire. Depuis la première édition, le club Honvillois orchestré par Marcel Mouton a grandi au même rythme que la végétation autour d’un tracé long de 7 km. L’organisateur est comblé et le tableau d’inscription affichait complet avec 200 machines sur les lignes de départ. Le temps est de la partie. Les « starts » se donnent par rangs serrés et toutes les 30 secondes. C’est parti pour 4 heures de course !!
Favoris de l’épreuve avec 9 victoires à son actif, Jérôme Martiny chutera après quelques hectomètres. Verdict : Pneumothorax, une côte cassée plus une petite contusion au poumon. Quentin Monfort n’aura guère plus de chance et tombera également. Voilà nos deux compères côte à côte à l’hôpital. Bonne guérison les gars !!
Plusieurs catégories sont en lice et les résultats complets sont visibles sur mxmag.be
Le drapeau à damiers s’abaisse sur le duo composé de Brent Aerden et Kristof Scheynen, les vainqueurs du jour. Ils devancent d’une minute Mathias Van Hoof et Jilani Cambre. Dante Nijs et Ilan Heirwegh complètent le podium.
Coup de chapeau pour les engagés « solo » car seul sur sa moto pendant 24O minutes, le mot « Endurance » prend ici une autre dimension. 
Même si l’organisation est bien rodée, on ne se rend pas compte du boulot énorme que cela suscite. 
Bravo Marcel pour ton dévouement, ta persévérance à mettre sur pied deux épreuves « tout terrain » sur une même année. Car, en plus du BOXC, Honville organise également un motocross AMPL au mois de mars. 

Vice-champion en 2021, Dominique Aegerter a finalement remporté haut la main la quatrième coupe du monde MotoE de l’histoire. Un résultat mérité pour le pilote suisse, présent sur 10 des 12 podiums de la saison. Aegerter était devenu également en 2021, champion du monde Supersport.

La slovène Tim Gajser est devenu champion du monde de motocross pour la 5ème fois. Fidèle à Honda, Il gagne son premier titre Mx2 en 2015. En 2016 et pour sa 1ère année au sein du Mxgp, il remporte la couronne mondiale. Il récidive en 2019 et remet çà en 2020 et 2022 l’année de ses 27 ans. Il laisse le titre 2021 au Hollandais Jeffrey Herlings.

La Néerlandaise Nancy Van De Ven ( Yamaha ) est la 5ème fille a s’imposer dans le cadre du mondial féminin de motocross. Le record de 6 couronnes est détenu par l’Italienne Kiara Fontanesi. A noter que Amandine Verstappen notre meilleure représentante féminine termine cette saison à la 6ème position finale sur 41 pilotes classées.

Curiosités Motocycliste

Je continue mes petites recherches sur le Net afin de peaufiner mon album sur toutes ces curiosités émanant de la moto. Rien de plus simple en « tapant » quelques mots clés dans Google mais c’est plus sympa de retrouver toutes ces petites merveilles au sein d’un seul et même album. Du tuning haut de gamme au prototype encore ranger dans le carton à dessins au passant par l’insolite et l’extravagance, l’homme ne manque pas d’imagination et d’ingéniosité. Ici, rien de « kitch » mise à part quelques modèles " Just For Fun " mais des machines uniques qui ont nécessité un savoir faire indéniable en utilisant des matériaux nobles. Du travail de pro qui suscite pour les amateurs du genre la plus grande admiration. Après les mots, les photos !!